[./41l_home.html]
[./news.html]
[./photos.html]
[./meteo_beijing.html]
[./qualification_jo.html]
[./programme_preparation.html]
[./team.html]
[./programme_jo.html]
[./interviews.html]
[mailto:news@mamydom.be]
[./41l_home.html]
[./staff.html]
[./regles_du_jeu.html]
[./livre_dor.html]
[http://www.be-hockey.com/" \t "_blank]
[http://hockeybelgium.canalblog.com/" \o "http://hockeybelgium.canalblog.com/]
[http://www.okey.be/]
[http://www.tophockey.be/pageslegendes/le܀攀渀搀攀漀氀礀洀瀀椀攀渀猀昀⸀栀琀m]
[http://www.tophockey.be/messacaps.htm]
[http://www.tophockey.be/stickdorf.htm]
[./interviews.html]
[Web Creator] [LMSOFT]

Questions - réponses (23)

Jean et Virginie et leurs enfants Rémy et Natacha habitent Pékin depuis près de deux ans pour raisons professionnelles.
Jean a un emploi du temps très chargé car il représente l'ONG "Handicap International" qui a beaucoup aidé le peuple chinois lors des séismes du mois de mai.

Virginie aussi. Outre son travail très prenant (en charge des projets « Energie » de coopération entre la Chine et l’Europe pour la Commission Européenne), elle s’occupe de ses deux bambins et apprend le Chinois.

Jean, comment s'est déroulé votre installation dans cette méga grande ville ?

Virginie est arrivée la première, ses fonctions commençant dès Octobre 2006. En deux semaines, tout en travaillant à temps plein, elle a visité des dizaines d’appartements pour en choisir un sur le côté Ouest de Chaoyang Park, le nouveau quartier chic de la ville. Elle a aussi trouvé une « Ayi » (ou « tante » en chinois) pour s’occuper de Rémy qui arrivait deux semaines après elle. L’appartement était meublé mais il a fallu attendre mon arrivée (Noël) pour le décorer de nos statues, tableaux et autres objets venant directement du Cambodge. Je suis en effet arrivé 3 mois plus tard, puisque je devais clôturer mon poste à Phnom Penh. Nous avons vite fait d’acheter une voiture pour nous plonger avec délices dans le traffic pékinois. Sinon, tout à vélo !

Vous avez été facilement accepté par les chinois, qui sont paraît-il des gens accueillant ?

Les Chinois sont en effet très accueillants, particulièrement avec les enfants.  Ils nous aident à traverser les rues, à porter les poussettes, etc. Nos collègues ont aussi été d’une grande aide lors de nos premiers mois pour nous faciliter l’intégration (difficile lorsqu’on ne parle pas Chinois). Nous n’avons cependant pas encore lié d’amitié profonde avec des Chinois, la barrière culturelle reste importante.

Virginie, je suppose que tu ne fais pas tous les jours à manger "chinois". Comment fais-tu pour faire tes courses à Pékin et trouver des aliments européens ?

Les légumes, les fruits, les boissons et les viandes sont partout pareils, non ? Pour les « délices » européens (pain, fromage, biscuits, etc…) il y a énormément de boulangeries, épiceries qui regorgent de ces produits, plus cher que chez nous il est vrai

Retrouve-t-on à Pékin des enseignes européennes, comme Carrefour, Quick, ... ?

Oui, tout ce qui existe comme enseigne en Europe existe quasiment toujours en Chine. Les marques de luxe sont toutes là, mais aussi les marques de vêtements plus cool (Benetton, Esprit, Etam…), Nos Fast Foods préférés ( Mc Do…), Carrefour, Décathlon, etc.

Quelle est la chose qui vous a le plus impressionnée à Pékin ? (les immeubles, la circulation, le monde, ...)

La grandeur. Tout est immense. Les boulevards font facilement 4 bandes (dans chaque sens), les malls sont tous plus grandioses les uns que les autres, les tours, toujours nouvelles, sont des plus grands architectes. Nous habitons à côté du plus grand parc d’Asie, qui contient un énorme lac, un parc d’attraction, un centre de conférence, un centre commercial, etc. Alors il y a du monde évidemment, mais ce n’est jamais oppressant.

Vous avez vécu la métamorphose de la ville avec toutes les nouvelles constructions, tout est-il fin prêt?

La ville ne s’arrête pas entièrement pour les jeux olympiques. Certains sites sont encore à finir… mais l’essentiel est fin prêt. La ville a déjà beaucoup changé depuis à peine deux ans. Des dizaines de gigantesques centres commerciaux ont ouvert, le quartier branché artiste de Dashanzi s’est fort embourgeoisé, des tours d’habitations et de bureaux de plus en plus luxueuses ont continué de remplacer les charmantes Hutong. Enfin les parcs sont resplendissants et arborent des parterres différents à chaque saison. Le nombre de restaurants, bars, cinémas n’arrête pas d’augmenter.

Virginie, nous sommes tout un groupe à avoir loué plusieurs appartements pour la période des JO et plusieurs personnes m'ont demandé de poser des questions sur la nourriture. Le matin y a-t-il du café, des croissants, de la baguette, de la confiture et du nutella ou devons-nous prévoir dans nos valises du café et d'autres choses ?

Comme expliqué plus haut, on trouve de tout dans les petites épiceries Jenny Lou et dans les boulangeries belges, françaises.

Avez-vous des conseils à nous donner, nous les touristes belges qui allons débarquer à Pékin ?

Profitez de la Chine sans vouloir à tout prix y importer l’Europe :ne donc pas se limiter au Nutella… mais goûter la délicieuse cuisine Chinoise… Plus sérieusement, garder l’esprit ouvert toujours et ne jamais juger cette culture qui est en effet à 10,000 lieues de la nôtre. Elle n’en est pas répréhensible pour autant. La Chine a son savoir faire et son savoir vivre. Nous devons encourager un dialogue et l’échange d’idées mais leur façon de faire n’est pas forcément mauvaise. Il faut également garder à l’esprit que ce pays a connu en moins de dix ans une évolution plus forte que celle que nous avons eue en cinquante. Il est clair qu’une certaine « immaturité » persiste dans certains domaines, dont la relation avec la presse étrangère. Une fois de plus, il faut attendre et essayer de comprendre… sans brusquer et sans position de supériorité. Enfin la fierté nationale chinoise est au moins aussi forte que celle des Américains ou des Français. Critiquer la Chine sans nuance est donc complètement contre-productif.

Je suppose que les prix à Pékin sont beaucoup plus bas qu'en Belgique et que la vie de tous les jours est moins coûteuse ?

Si l’on veut vivre totalement « à la chinoise », oui ! Les logements corrects sont bien moins chers, la nourriture est bon marché. Le métro coûte 20 centimes et même le taxi
Commence sa course à 1 euro seulement. Par contre tout est payant, et assez cher en ce qui concerne les sites touristiques.
Si l’on veut vivre à l’Européenne, les prix sont en général supérieurs à Bruxelles, mais inférieurs aux plus grandes capitales.

En tant que résidents à Pékin, avez-vous la chance d'obtenir des places pour assister à l'une ou l'autre des compétitions ?

Oui. Nous avons obtenu nos places lors de la première vente par internet pour les résidents de Pékin.


**********************************************************************

Questions - réponses (22)

Patrick Serruys a été pendant de nombreuses années le « directeur » de l’équipe nationale messieurs et il était notamment à Madrid lors de la grande déception d’il y a quatre ans.

Patrick, pendant combien d’années as-tu été le « directeur » de l’équipe nationale messieurs ?

Pendant sept années.

D’après toi quels sont les grands changements qui sont intervenus dans l’équipe ces derniers mois ?

Exception faite qu’Adams laisse beaucoup plus de liberté de jeux aux joueurs, j’estime qu’il n’y a pas beaucoup de changements et que cette qualification est la suite logique des progrès faits par la majorité des joueurs depuis l’arrivée de Giles

Tu croyais à la qualification pour les JO de Beijing lors de la Coupe d’Europe à Manchester ?

Pour être franc je n’y croyais pas beaucoup mais d’autre part il fallait bien qu’un jour la roue tourne pour nous

Comment vois-tu les résultats des Belgian Red Lions au tournoi olympique, sachant que le programme sera très dur ?

Pour moi une dixième place serait bien mais je suis certain qu’ils feront mieux si eux-mêmes restent persuader qu’ils peuvent faire mieux

Quels sont les meilleurs moments que tu as connu avec l’équipe nationale messieurs pendant toutes les années où tu étais leur « directeur » ?

Exception faite des résultats, j’ai passé tellement de bons moments avec toute l’équipe que je ne sais plus quels étaient les meilleurs : leurs confidences, leurs joie de vivre, leur amitié, etc…

Le plus mauvais souvenir est sans aucun doute la non qualification pour les JO d’Athènes ?

Bien entendu à Madrid, tous ensemble en pleurs dans la salle de réunion de l’hôtel, difficile à oublier un tel moment

Tu connais bien les joueurs de la Belgian Red Lions, as-tu un message bien précis à leur faire passer ?

Croyez en vous et le reste suivra !

**********************************************************************

Questions - réponses (21)

Carine Vandeweghe, maman de Charles et Loic, sera bien entendu, du voyage à destination de Beijing.

Carine, pour commencer, depuis que tes deux fils sont en équipe nationale, quels sont les voyages que tu n’as pas fait pour aller les encourager ?

Dom, le seul voyage que je n'ai pas fait depuis les championnats du monde à Kuala Lumpur en 2002 était le Champions Trophy à Alexandrie. D'ailleurs personne n'a été. Si non j'ai toujours été les encourager en compagnie d'autres parents comme les Houssein, les Letier, les Petre, les Truyens et d'autres sans oublier mes deux fidèles copains Jacques Vandenbalck et Moustache.

Au cours de tous ces tournois que tu as suivi, quel est ton plus mauvais souvenir ?

Là, sans aucun doute, Madrid 2004 le match contre l’Afrique du Sud quand ils ont égalisé à 14 secondes de la fin du match et que nous avons non seulement perdu le match sur strokes mais aussi notre ticket pour les JO en 2004.
Je me souviens que tout le monde pleurait. Les joueurs, le staff les supporters.
Journée noire dans l’histoire du hockey belge.

Et ton plus beau souvenir ?

Celle question là est facile à répondre. MANCHESTER 2007 notre qualification pour les JO. Là aussi tout le monde pleurait mais cette fois c’était des larmes de joie. Tu te souviens Dom l’explosion de joie de nos joueurs au moment que le winning goal est tombé, et nous les supporters ont a tous crié, sauter et danser de bonheur. C’est un des plus beaux moments de ma vie. (Je confirme que pour moi aussi c’est le plus beau jour de ma vie après la naissance de mes deux enfants !!! Dom)

Carine tu te rends compte que ce n’est pas courant  d’avoir tous ses enfants qui vont participer aux Jeux Olympiques, ça fait quoi ?

Polo et moi nous sommes heureux que nos enfants aient su réaliser leur rêve d’enfant, et comme chaque parent nous sommes fières d’eux.
Tous les parents savent les nombres d’heures que tous les joueurs ont sacrifiés pour arriver à concrétiser ce rêve olympique.

Un petit message pour nos enfants qui vont partir d’ici quelques jours pour Pékin ?

Profitez de ce moment tant attendu et nous les supporters nous croyons en vous. C’est promis, il paraît que nous sommes 200 pour venir voir les matches mais nous allons crier et faire du bruit pour 20.000. Bonne chance aux jeux, nous sommes tous très fières de vous.
**********************************************************************

Questions - réponses (20)

Brigitte Hallez ou Mme Jean-François Stappaerts est la maman de Cédric De Greve l'un des deux gardiens de l'équipe nationale Belge.
C'est son fils qui a été choisi par le staff pour défendre le but des Belgian Red Lions.

Un soulagement pour toi d'apprendre que c'est Cédric qui défendra notre goal, car il est vrai que le choix était très difficile vu le talent de David ?

Oui, je pense que Cédric était aussi stressé que les autres joueurs (et que sa maman) car David a fait d'énormes progrès techniques.
Mais je pense qu'il mérite sa place aux Jeux après les années de sacrifices qu'il a consacrées au hockey tout en poursuivant ses études de vétérinaire.
S'installer en temps qu'indépendant et créer sa petite famille relevait aussi du défit. Merci aussi à Elsa sa compagne qui l'a soutenu et bisous à ma petite Estelle. 
Il peut sûrement nous sortir de Grands Matchs comme il l'a souvent montré dans des compétitions de haut niveau. Le stress...il aime un peu ça.

Il y a peu tu m'as annoncé que tu ferais partie du voyage à Beijing, dis-moi c'est une belle surprise de tes amis ?

Je n'espérais pas aller en Chine car le budget était lourd à supporter. Le soir du Nouvel An mes amies m'ont téléphoné pour dire que je "devais" partir.  Notre équipe de l'O.I.A. et ladies du Pawaio ont mis sur pieds un souper "surprise" qui fut d'ailleurs une soirée mémorable comme on peut en connaître dans le monde du hockey. Grâce à elles je m'envole le 10 août!!

Le 26 août 2007, lors de la victoire contre l'Allemagne ça devait être la fête à la maison après l'horreur de l'échec à Madrid ?
Raconte moi un petit peu ?

Ce jour là j'ai été conduire mon papa à l'aéroport et j'étais à 2 doigts de sauter dans un avion pour Manchester. Mais le souvenir de l'échec de Madrid (que nous avions suivis tous ensemble au Waterloo Ducks) me restais encore en tête et pour pleurer en Angleterre autant pleurer seule chez soi.
Et bien oui on a pleuré ...le jour de leur qualification mais de joie cette fois ci!!

Un petit message à faire passer à tous les joueurs que tu connais bien, et plus particulièrement à Cédric ?

Je pense qu'ils pourront faire un très bon résultat car ils sont capables de TOUT puisqu'ils ont déjà battu les Champions du monde.
Un petit bisou tout particulier à Cédric qui ne pourra peut être pas me repérer dans la foule du stade (surtout que je suis toute petite..) mais qui m'entendra crier.
Un gros bisou à Maxou que j'ai vu évoluer depuis l'âge de 5 ans avec Cédric et Coch à l époque où on me demandait encore "le Watducks c'est où ce club?"

**********************************************************************

Questions - réponses (19)

Paul Urbain, la petite cinquantaine, a un palmarès époustouflant derrière lui : Jeux Olympiques, Stick d'Or, de nombreux titres de champion de Belgique avec Uccle Sport, plusieurs Coupe d'Europe des clubs champions, sans compter les coupes d'Europe, coupes du monde, coupes intercontinentale ...

De toute ta carrière quel est ton ou tes meilleur(s) souvenir(s) tant avec Uccle qu'avec l'équipe nationale ?

Avec Uccle Sport, grâce à des coéquipiers exceptionnels, j'ai pu gagner 11 titres de champion de Belgique, chacun ayant sa saveur particulière, 6 fois la coupe de Belgique et  3 titres de vice-champion d’Europe des clubs champions, un stick d’or.

Avec l’équipe nationale, bien sûr notre qualification, qui plus est d’une telle manière  (un test à 2 matches gagnants contre la Grande-Bretagne à Amstelveen), pour les Jeux Olympiques  de  Montréal en 1976. Et naturellement les JO de Montréal eux-mêmes, depuis la cérémonie d’ouverture à celle de clôture, en passant par les matchs de hockey, les autres compétitions, la vie au village olympique…

 Et le ou les plus mauvais ?

Avec Uccle Sport, ne pas avoir gagné la Coupe d’Europe des clubs  champions. Lors de 2 des 3 finales, nous ne sommes vraiment  pas passés loin…

Avec l’équipe nationale, ne pas  avoir eu l’occasion de participer à d’autres Jeux en tant qu’athlète. Et aussi en 1981, à Kuala Lumpur, nous avons raté la qualification pour la Coupe du Monde pour une différence d’un goal à l’average,  goal marqué dans les arrêts de jeu d’une rencontre se jouant après la nôtre (nous y étions donc spectateurs), opposant l’Irlande à Singapour…

Tu avais suivi le qualificatif de Madrid il y a quatre ans et bien entendu tu as suivi le tournoi de Manchester.

Peux-tu me dire ce qui te marque le plus dans la jeune génération de Manchester ?

Le talent,  l’enthousiasme,  la volonté de progresser et d’atteindre le top, la capacité à écouter l’encadrement,  l’investissement, le sens des sacrifices, l’esprit d’équipe.

Tu es à ma connaissance le seul joueur de hockey belge qui ait eu le grand honneur de porter la flamme olympique il y a quatre ans quand elle est venue à Bruxelles avant les JO d'Athènes. Je me souviens que quand j'ai vu cette flamme arriver à la place Royale j'en avais les larmes aux yeux. Alors la porter ce doit être extraordinaire. Un moment magique sans aucun doute ?

Un moment, émouvant et magique en effet, qui symbolise les Jeux qui sont  eux-mêmes magiques. Un grand sentiment de bonheur et de fierté, de conscience aussi de véhiculer modestement toutes les valeurs essentielles auxquelles sont attachés les olympiens. Cela me rappelait également le moment extraordinaire de la cérémonie d’ouverture des Jeux de Montréal en 1976. Depuis lors, chaque fois que je vois la flamme olympique ou que j’entends l’hymne olympique, je suis touché et heureux de faire partie de la  famille des Olympiens. La devise des Olympiens « An Olympian is an Olympian forever… », est tellement vraie.

En ta qualité d'ancien olympien, de porteur de la flamme olympique et avant tout de joueur de hockey as-tu un message à faire passer à nos 18 Belgian Red Lions ?

D’avoir à l’esprit que la participation (qui ne se représente pas nécessairement…) aux Jeux  est  non pas un but mais une étape, un moyen d’accomplir la meilleure performance possible dans la plus grande compétition du monde, point culminant d’une carrière sportive.

De travailler toujours plus et de tout donner, pour ne rien regretter.

De se soutenir les uns les autres mais aussi de soutenir les autres athlètes du Belgian Olympic Team.

De prendre du plaisir à cette grande fête sportive, où ils vont côtoyer des milliers d’autres athlètes du monde entier, venus de plus de 200 pays et de toute une série de disciplines sportives.

De se dire qu’ils ont écrit une très belle page du hockey belge et qu’ils ont toutes les qualités pour en écrire d’autres…

**********************************************************************

Questions - réponses (18)

Bart Ernst est le web-master de www.be-hockey.com, seul web qui parle de notre sport en langue néerlandaise. Aurais-tu la gentillesse de répondre à quelques questions dans la langue de Vondel pour les lecteurs néerlandophones de mon site internet ?

Natuurlijk wil ik dat. Alhoewel ik wel even wil aanstippen dat mijn site geen Nederlandstalige site is, maar een tweetalige site waar ik probeer te streven naar een evenwicht tussen beide talen. Maar ik kan vanzelfsprekend niet verstoppen dat ik van huis uit Nederlandstalig ben.

Toi non plus tu ne seras pas à Beijing, mais tu suivras le tournoi avec beaucoup d’attention grâce aux retransmissions « live » des matchs, comment vois-tu le tournoi de nos petits belges qui vont affronter les plus fortes nations du monde ?

Ik denk dat het voor de spelers zelf en de rechtstreeks betrokkenen een absoluut unieke ervaring zal worden. En een die misschien vier jaar vroeger komt dan verwacht, maar daarom niet minder verdiend. Ik was in Manchester de dag dat ze werden 'afgeslacht' door de Hollanders. Het feit dat ze dan niet alleen verteerd hadden tegen de volgende match maar dat ze zich terug in de wedstrijd gevochten hebben tegen de wereldkampioenen, getuigd van een bijzonder goede mentaliteit.

Deze mentaliteit zullen ze ook in Beijing nodig hebben want niet alleen spelen ze daar elke wedstrijd tegen topploegen maar ook elke wedstrijd tegen ploegen die extra gemotiveerd zijn want de Olympische Spelen geeft ook de 'grote' spelers extra vleugels. Maar ze hebben bewezen dat ze ook de grote landen op een goede dag kunnen verslaan, dus mogen ze terecht dromen van een goed toernooi. Een top 6 plaats zou niet alleen een schitterende prestatie zijn maar is ook haalbaar. Maar dan moet er wel een perfect toernooi gespeeld worden door iedereen met 110% inzet.

Adam Commens et Murray Richards  tu les connais bien, penses-tu qu’ils ont été le « déclic » nécessaire à notre équipe nationale et que leurs expériences étaient indispensables à notre équipe nationale ?

Adam Commens en Murray Richards zijn bij die 'buitenlanders' die de hele Belgische competitie naar een hoger niveau getild hebben, niet enkel alleen de nationale ploegen. Maar de belangrijkste 'déclic' werd gemaakt direct na het mislopen van Athene toen besloten werd de inspanningen qua training en begeleiding nog op te drijven. Een andere zeer belangrijke 'déclic' was de eerste Europese titel voor de Boys U16 (de generatie '88' van Vercammen, vlak voor het toernooi overgenomen door Van den Boer... tiens waar hebben we dat nog eens gezien) waardoor het ook voor de financiers bij het BOIC duidelijk werd dat er potentieel genoeg was om extra te investeren in de hockeysport. Er is namelijk geen geheim, succes komt na hard werken. En hard werken voor sporters kan enkel indien de juiste omstandigheden voorzien worden en daar zijn is dan weer veel geld voor nodig.

Maar los daarvan was de ploeg vorig jaar wel duidelijk toe aan een andere trainingsstaf. De chemie was uitgewerkt en dan kunnen coaches en trainers de ploeg niet verder laten groeien. Adam & Murray waren de frisse wind die nodig was om iedereen weer scherp en enthousiast te krijgen. Los daarvan zie ik weinige in dit land met de hockey know how die Adam Commens heeft en die dan ook nog eens de gave heeft dit op de juiste manier over te kunnen brengen. Dus beide Australische coaches, samen met ook een Philippe Van Hemelen en een Alain Goudsmet en last but certainly not least Mika Van Cutsem waren de juiste ingrediënten die dit succes mogelijk gemaakt hebben. Hockey is een teamsport, maar ook de begeleiding van deze topsporters is tegenwoordig een teamsport !

Un petit message à faire passer à nos petits belges ?

Geniet van die uitzonderlijke periode die je zal doormaken daar in Beijing maar weet dat het niet daarbij hoeft te blijven. De tijd dat deelname op zich al een voldoende beloning was moeten we nu achter ons laten. Haal er het maximale uit ter plekke, ga voor de winst, iedere wedstrijd weer !


**********************************************************************

Questions - réponses (17)

Jacques (manager de l'équipe nationale) les Belgian Red Lions ont fini leur série de matchs d’entraînement contre de grandes nations mondiales.

Aujourd’hui le staff a pris sa décision et a communiqué le nom des deux joueurs qui ne feront pas partie des 16 qui disputeront le tournoi olympique.

Je suppose que ce fut une décision très très difficile à prendre par le staff d’entraîneurs et coachs ?

Ce n’est pas un choix facile. Les coachs et le directeur technique de l’ARBH ont tout analysé et pesé pour arriver à ce choix. Mais l’équipe nationale est et reste bien de 18 joueurs dont deux réserves.

Que se passe-il pour Chouchou et David où logeront-ils ?

Ils logeront dans un appartement à 500 mètres du village avec les deux membres du staff qui ne seront pas au village

Et le staff, tout le monde logera dans le village olympique ?

Alain Goudsmet et Murray Richards seront dans l’appartement

Pourront-ils malgré tout participer à la cérémonie d’ouverture et pourront-ils avoir des contacts avec les 16 autres ?

Ils ne seront pas aux cérémonies qui demandent la full accreditation. MAIS ILS AURONT DES DAY_PASS POUR SUIVRE LA VIE DE L’éQUIPE ET LES ENTRAÏNEMENTS COMME TOUS LES AUTRES JOUEURS

Qu’en est-il de ce règlement où en cas de blessure vous pouvez récupérer soit David, soit Chouchou ? Quelle sera la procédure ?

En cas de blessure, un médecin officiel doit constater l’indisponibilité du joueur et donner l’autorisation de le remplacer. Ensuite la démarche de permuter les accréditations (ce qui ne sera pas simple !)

Quel sera le programme pour les jours à venir avant le départ pour Beijing ? Vacances ?

Les joueurs ont des entrainements les 22 et 23 juillet. Ensuite repos jusqu’au départ le 29 à 11h00.

**********************************************************************

Questions - réponses (16)

Le deuxième site internet qui nous parle du hockey est celui de Laurent Toussaint,  journaliste au journal « Le Soir », Chargé de Production sur PLUG-TV mais également webmaster du site http://hockeybelgium.canalblog.com/

Comment es-tu tombé dans la grande famille du hockey ?

« Et bien, tout s’est fait un peu par hasard pour moi. J’ai postulé au journal le Soir à la fin de mes études en juin 2000 et ils m’ont gentiment répondu qu’ils gardaient ma candidature au frais. En suite, j’ai commencé à travailler pour le site Internet de Sport/Foot Magazine, comme freelance pour différents médias puis j’ai été engagé chez RTL-TVI comme journaliste pour le magazine « Tout S’explique ». Puis, en septembre 2002, le responsable des Sports du journal Le Soir m’a proposé de rejoindre l’équipe de rédaction pour couvrir le hockey vu qu’une place s’était libérée. A l’époque, je ne connaissais que le hockey de nom. J’ai donc appris les règles en quelques jours avant d’être plongé dans le grand bain. C’était une réelle découverte pour moi qui n’avait jamais assisté à une rencontre de ma vie. »

Tu as eu l’occasion de suivre notre équipe belge à différents tournois et tu es très proche de certains joueurs, quel est ton plus beau souvenir avec le hockey ?

« C’est clair qu’une certaine relation s’est tissée avec l’équipe nationale et ses joueurs. En passant du temps à l’étranger avec eux, forcément, on crée des liens. Je suis assez proche, par exemple, de Cédric De Greve ou de Jérôme Truyens que j’apprécie tous les deux pour leur engagement et leur professionnalisme par rapport à la discipline. Mais c’est vrai qu’avec les autres également, on aime bien se lancer de petites vannes. Je pense qu’il y a un respect réciproque qui s’est installé. Ils savent très bien que mes critiques sont toujours constructives. Je ne vise jamais l’homme  et j’essaie toujours d’analyser honnêtement les faits. Mais pour en venir à mon meilleur souvenir avec l’équipe nationale, je pense qu’il faut remonter au Champion’s Challenge en 2003. Ils ont décroché une médaille de bronze largement méritée. Pour moi, il s’agit d’ailleurs d’un moment clé dans leur progression et leur évolution. Je partageais le même hôtel que le groupe et nous avons passé d’excellents moments tous ensemble

A part mon site internet et ton collègue Jean-François Jourdain de la Libre Belgique/La Dernière Heure Les Sports, il n’y aura personne pour parler du hockey. Pourquoi ne viens-tu pas à Beijing ?

« Très simplement parce que je n’ai pas les moyens financiers de faire le déplacement à Pékin. C’est triste mais c’est comme cela. Mais de toute manière, il n’était pas évident pour moi de partir trois semaines en Asie durant cette période-là alors que la rentrée télé 2008 se profilait à l’horizon pour PLUG. Il ne faut tout de même pas oublier qu’il s’agit de mon véritable travail. Et c’est une fonction très prenante puisque cela représente une charge de travail de plus de 50 heures par semaine minimum. Et si on ajoute à cela mes prestations pour le journal Le Soir et mon blog, cela me fait de belles journées. Mais pour en revenir à Pékin, je tenterai de couvrir au mieux l’événement depuis la Belgique. Il faudra juste trouver l’une ou l’autre astuce pour faire cela au mieux mais j’ai déjà l’une ou l’autre idée. Et puis, il y a de grandes chances que je propose mon nouveau site dès l’entame des Jeux. Celui-ci sera plus convivial, plus complet et encore plus interactif mais je n’en dis pas trop pour le moment. Et de toute manière, le journal Le Soir offrira une couverture très complète des Jeux avec ses deux envoyés spéciaux sur place (Philippe Vande Weyer couvrira le hockey sur place). »

Mika Van Cutsem, un grand entraîneur physique qui a su révolutionner le hockey masculin en Belgique ?

« Je connais très bien Mika depuis mon arrivée dans le hockey. C’est un grand professionnel et un grand entraîneur en devenir. Je pense qu’il a beaucoup appris au contact de Giles Bonnet, de Pascal Kina et d’Adam Commens. Il a effectivement apporté tout son savoir-faire à la préparation physique. Ce n’est pas un hasard si notre équipe nationale possède l’une des meilleures conditions physiques au niveau mondial. Il ne fait jamais les choses au hasard et il est extrêmement minutieux dans la préparation. Il est très exigeant et les résultats sont là. C’est un grand pédagogue qui va encore apporter beaucoup au hockey belge, autant chez les Messieurs que chez les Dames. »

Comment vois-tu les matchs de nos petits belges durant le tournoi olympique ?

« Je pense que le tournoi olympique va être très difficile car la concurrence est rude et les conditions de jeu seront extrêmes. Il ne faudra rien lâcher et ne jamais baisser les bras. Honnêtement, l’équipe possède un gros potentiel mais la pression sera très forte sur le groupe. Tout le monde attend des résultats de la part de ce groupe. Ils n’ont pour ainsi dire pas le droit à l’erreur. Mais je fais confiance à Adam pour mettre tout le monde en confiance. A Manchester, il a prouvé qu’il était un grand entraîneur. Mais il est difficile de faire des pronostiques. On peut rêver au podium mais il ne faudrait pas être déçu si on se classe dans le top 8. Un tournoi olympique, c’est un peu une loterie. On peut tout gagner mais également tout perdre très rapidement ! »

Un petit message à faire passer à tes amis de la Belgian Red Lions ?

« Loin de moi l’idée de vouloir leur donner des conseils ou autres. Mais tout ce que je peux leur dire, c’est de jouer à fond sans se préoccuper du reste et des à-côtés. Ils ont travaillé très durs pour en arriver là et ils doivent également profiter de la chance unique de disputer des Jeux olympiques. C’est un événement qui ne se passe que très rarement dans la carrière d’un athlète. Ils doivent tout donner pour ne rien regretter, tout en s’amusant. Et même si l’important, c’est de participer, une petite médaille, c’est très sympa aussi (Rires...).

 



**********************************************************************

Questions - réponses (15)

En Belgique il existe trois sites internet qui nous parlent journalièrement du hockey, tant sur le plan national qu'international.

J'ai posé quelques questions à chaque webmaster et nous commencerons par Philippe Demaret : www.okey.be.

Philippe tu m’as confié que tu ne feras pas partie du voyage à Beijing. Pour quelles raisons ?

C'est entre autre pour des raisons financières, mais pas seulement. Un tel déplacement coûtera entre 4 et 5.000 euros; et je n'ai pas peur de dire que c'est beaucoup pour un tel déplacement, alors que j'ai charge de famille... Ceci-dit, j'ai deux beaux-frères qui travaillent en Chine et qui se faisaient une joie de m'accueillir et de me guider. Mais j'irai quand il fera plus calme et meilleur au niveau du climat. Le mois d'août est le pire de l'année : je ne comprends pas bien le CIO qui place les JO dans de tels pays (comme à Atlanta d'ailleurs). Ce n'est pas vraiment excellent pour la santé de nos sportifs.

Mais il y a d'autres raisons pour lesquelles je n'y vais pas. Au niveau média, les accréditations sont très limitées. Il fallait réserver tout un an à l'avance. Par rédaction, il y a maximum deux journalistes qui partent. Pour pouvoir faire partie des heureux photographes qui sont sur le bord du terrain, il faut faire partie des grandes agences mondiales. Faire mes photos depuis la tribune, non merci : on voit ce que ça a donné avec Manchester; je sais que nombre de joueurs et de supporters sont déçus de ce qui a été rapporté de là-bas. Je n'y étais pas par choix, je l'ai regretté (surtout pour nos Diables), mais je ne suis pas toujours le fournisseur officiel de la cour et il m'appartenait de prendre un peu de congé... Mais je serai à Londres !

Ne trouves-tu pas cela dommage vu la réputation qu’à ton site ?

Oui, mais mon site n'est pas fait que pour les Messieurs et Dames A. N'oublions pas le site tophockey, ou du moins son remplaçant. J'espère que l'ARBH fera le nécessaire et aura son communication manager sur place. Je crois que son rôle sera de nous tenir au courant de l'état de santé de chacun sur place. Ce ne sera pas une partie de plaisir. J'attends avec impatience leurs résultats et j'espère qu'ils seront les meilleurs possibles. J'écrirai sur mon site mes attentes : la responsabilité de nos Red Lions est grande pour la suite et le développement du hockey chez nous. Pour ce qui est de mon site, il n'y a pas que le tophockey. Je compte 2.000 visites journalières: il n'y a pas que le hockey du top, il y a le reste du monde du hockey qui continue à vivre. Et ce nombre de visites, avec les sujet exposés, prouvent que mon "fond de commerce" est peut-être tout aussi intéressant, si pas plus...

Tout le monde connaît ta bonne humeur et ton sourire au bord des terrains de hockey. Tu as toujours tout ton matos de photos avec toi, mais que fais-tu donc avec toutes les photos que tu prends ? A quelle année remonte tes archives photos ?

J'ai commencé à travailler pour la Libre Belgique en 1976. Jusqu'en 2000, j'ai travaillé en argentique. Je possède donc chez moi quelques fardes avec les négatifs. Ils ont l'air de tenir le coup au niveau de la conservation. J'ai encore mon labo, mais il y a quelques araignées dans les cuves... Depuis 2000, je travaille en digital. J'ai d'abord tout sauvé sur des CD, mais certaines photos sont devenues illisibles. J'ai dû tout stocker sur des disques externes. J'en suis au-delà du Tetra Byte (soit plus de 1.000 Gigas). Depuis plus d'un an, je montre tout sur okey.be. Avant cela, lorsque je travaillais à la fédé, je pouvais montrer quelques reportages des matches des équipes nationales sur tophockey.be. Ceux qui désirent revoir des reportages peuvent me demander ce service via okey.be

Tu es le photographe par excellence du hockey en Belgique ?

N'exagérons pas. Aujourd'hui, où que j'aille, je rencontre des amateurs très éclairés, dotés d'excellents appareils et qui réussissent des petites merveilles. Allez sur mon site, vous verrez dans la rubrique liens quelques-uns d'entre eux. Disons que j'ai une petite avance sur eux... Mais j'ose dire que je suis un de ceux parmi les gens de médias qui suit le plus le hockey. Et comme j'ai un don pour l'observation, je suis à même de voir beaucoup de choses...

Tu as été invité à la conférence de presse la semaine dernière donnée par l'ARBH en présence de nos joueurs dans leur "serre", comment as-tu trouvé nos petits belges ?

Tu auras pu lire mon compte-rendu de ma visite là-bas sur mon site. Superbe innovation que cette tente. Le niveau physique des gars est impressionnant: leur musculature est top. Il y a une excellente ambiance. J'ai appris qu'ils avaient été en team building et que cela avait été top. J'espère que cette longue période en pro du hockey ne sera pas trop longue pour eux; le Belge n'a pas trop l'habitude de ce statut. Et surtout j'espère que les blessés seront rétablis. On n'en parle pas trop, mais j'ai personnellement des craintes. Dommage que je ne puisse pas aller les voir à Barcelone. Mais j'espère les voir tous au top contre la Grande-Bretagne.

Que penses-tu de ma création, de mon  bébé ?

Tu veux parler de Greg et Jessica. Tous les deux de beaux athlètes à qui je souhaite succès et clairvoyance. En espérant que Greg ne se tue pas avec ses sleeps. Et si tu parles de ton site... excellente initiative. Je souhaite et j'espère que tu auras toutes les facilités pour nous apporter toutes les nouvelles possibles. Et puis si tu as besoin à tout prix d'un photographe sur place...

*********************************************************************

Questions - réponses (14)

Carine et Philippe Truyens, parents de quatre enfants, dont les jumeaux Nicolas et Jérome.
Pour rappel c’est Jérome mieux connu sous le nom de « Tchouk » qui a marqué le goal si important à Manchester qui a envoyé la Belgique en ligne directe aux Jeux Olympiques de Beijing.
 
Alors Carine et Philippe, on a beau dire que le hockey est un sport d’équipe, on gagne et on perd en équipe, mais dites moi en quelques mots comment avez-vous réagi quand Tchouk a inscrit ce dernier goal lors de la rencontre contre l’Allemagne ?

Très sincèrement, n'étant pas sur place lors de cette petite finale, et la télévision annonçant Thomas comme dernier buteur, super content pour la Belgique et ces gars qui le méritaient. Très vite des sms de Manchester nous félicitaient en nous disant que c'était Tchouk qui avait marqué ce but qui restera dans les mémoires. C'est vrai que nous étions un peu fiers que c'était Tchouk mais très vite les prouesses de l'équipe devaient reprendre le dessus car lui-même reconnaissait que le succès était celui de l'équipe et qu'il était juste là au bon endroit au bon moment.

Comment Tchouk parvient-il à combiner, les entraînements avec son club, les entraînements avec l’équipe nationale, sa copine et surtout avec ses études à Solvay ?

Comment il arrive à combiner tout cela ? Il n'y a pas de secret: la rigueur. Jérôme est un garçon qui sait ce qu'il veut et sait très bien la masse de boulot que cela représente pour y arriver. Le reste coule de source car il s'est tout simplement organiser pour arriver à son but. Cela a l'air simple mais beaucoup d'étudiants dans l'équipe font la même chose et réussissent aussi en première session.

Philippe, il y a quelques jours tu as eu la super initiative de t’aventurer dans la location de minibus qui vont nous véhiculer les 14 et 16 août dans Pékin nous visiter cette ville très particulière et riche en monuments historiques. Comment se sont déroulés tes contacts avec la Chine ?


Un coup de pot. Carine étant prof d'anglais a cette année une élève chinoise qui a habité 5 ans à Pékin et y possède un appart. Il est vrai que le succès de cette initiative a été rapide (moins de 2h pour remplir 2 bus de 15 personnes).Je crois que pour les parents et amis suivant l'équipe à Pékin, organiser un maximum de visites à partir de Bruxelles est plus facile que de devoir s'organiser sur place. Avec cette élève chinoise qui a gardé beaucoup de contacts à Pékin, c'était chose un peu plus facile.

En quelques mots, quel sera notre programme durant ces deux jours ?

Le programme sera simple. Le premier jour nous irons jusqu'à la grande muraille et visiter les tombeaux des Ming. Maintenant il y aura un programme de départ et d'arrivée et chacun sera libre d'organiser cette visite comme il l'entend. Chacun d'entre nous a peut être une vision différente de ces visites et chacun pourra la mettre en pratique.

Le deuxième jour nous irons visiter le magnifique Palais d'été. Avec la cité interdite il s'agit des 2 grandes visites à ne pas rater à Pékin.

J'espère que tout ira aussi bien sur place que pour l'organiser.

Et puis terminer un petit message à faire passer aux Belgian Red Lions ?

Le message que je voudrais lancer à cette équipe est que les parents et amis ont un profond respect par rapport à ce qu'ils font, les sacrifices qu'ils réalisent. C'est facile de dire :" ils vont aux JO donc c'est normal qu'ils font un effort". C'est vrai mais les efforts ils les font depuis des années et les JO sont la récompense de leur travail.

Je souhaite en tout cas à tous d'en profiter un maximum et quel que soit le résultat nous serons là pour les encourager.


*********************************************************************

Questions - réponses (13)

Madame Claire Monseu – Peeters est très connue dans le monde du hockey belge et international.Elle est en effet vice-présidente de la Fédération Européenne de Hockey et siège régulièrement  aux grands tournois comme « officiel ».

Claire depuis combien d’année fais-tu partie de la Fédération Européenne de Hockey et en quelques mots en quoi consiste ta fonction ?

J’ai été élue à la EHF en 1991 lors du congrès de la EHF qui a eu lieu à Bruxelles lors du Ladies Eurohockey organisé en Belgique sur le terrain du Baudouin.

Deux rencontres ont été retransmises en direct à la RTBF dont la finale Angleterre – Allemagne gagnée par l’Angleterre. La Belgique terminait 7ème du tournoi. (Commentateur Gaetan Vigneron)

En tant que Vice Président (1993) je représente souvent la EHF lors de tournois ou de réunions dans d’autres pays.

Le représentant EHF a la responsabilité de la bonne marche du tournoi dans toutes les matières autres que les décisions techniques qui sont sous la responsabilité du TD. Il est à la disposition du TD, des autres officiels, du pays hôte, des équipes présentes pour tenter de résoudre tout problème.

Il soutient le TD et est disponible à tout moment. Dans d’autres cas, c’est purement un rôle de représentation et de soutien aux pays européens.

Je ne dirige plus de tournoi comme TD depuis 5 ans environ.

Je suppose que tas eu des contacts réguliers avec le Bocog et que nous aurons droit à une organisation parfaite de la part des chinois ?

Avec le BOCOG je n’ai eu aucun contact. Comme membre de l’exécutif de la FIH je suis au courant des résumés des contacts entre la FIH et le Bocog.

Quel sera ton rôle à Beijing pendant les Jeux Olympiques ?

J’ai la chance d’avoir des réunions de la FIH (13 et 14 août) pendant le tournoi et suis invitée à séjourner à l’hôtel de la FIH pendant quelques jours.

Je profite de cette invitation et passe quelques jours en plus, à mes frais bien entendu.

Depuis 1992 ou 1993 à Poznan j’ai toujours essayé d’être présente lors des rencontres de nos Red Lions.

J’ai donc vécu de superbes moments de joie mais aussi de désespoir, ma plus grande déception a eu lieu à Madrid après le match contre l’Afrique du Sud.

Cela  veut dire qu’à tous les matchs des petits belges, tu dois rester neutre et tu devras être assise dans la tribune avec les autres officiels ?

J’essaie souvent d’aller dans les tribunes avec le fan club mais malheureusement je dois aussi assumer mon rôle et m’asseoir dans la tribune réservée au VIP. Elle ne peut pas rester vide !!!!!!!! Je ne suis jamais neutre même quand je ne porte pas le maillot rouge.

Ce n’est pas un peu frustrant ne pas pouvoir mettre ton polo rouge et de souffler dans ta trompette avec toute la bande de « grands fous » qui sera à Pékin ?

A Pékin je n’aurai pas l’occasion d’assister aux matches avec les supporters mais j’espère que nous aurons des points de rendez vous pour faire la fête après les bons matches de nos diables.

Un petit message à faire passer à nos petits gars ?

Nos petits gars, comme tu dis, vont vivre une aventure exceptionnelle.

Ils ont la chance de réaliser ce que de nombreux joueurs n’ont pu réaliser malgré leur travail et leur mental. Le rêve est devenu réalité et beaucoup de joueurs se retrouvent en eux. Ils ont mérité et gagné cette qualification par leur travail et leur mental et je suis certaine que de cette tribune d’honneur, comme vous dites, j’entendrai encore, comme je l’ai entendu des centaines de fois à Manchester, la Belgique est entrée dans le monde des grands, ils jouent bien et ont un moral de gagneur. Vous avez largement mérité ce respect que les grandes nations vous portent enfin. Je suis aussi certaine que nous serons tous fiers de vous pendant ce tournoi. Offrez nous du spectacle et du beau hockey. Profitez aussi des Jeux et ramenez pleins de souvenirs.


**********************************************************************

Questions - réponses (12)

Guy Miserque est un des hockeyeurs les plus prestigieux qu'a connu notre pays. La plus grande partie de sa carrière sportive il l'a faite à Uccle Sport où il a été à maintes reprises champion de Belgique.
Le plus prestigieux de sa carrière s'est fait au niveau international.

Peux-tu me faire un petit résumé de ta carrière ?

J'ai débuté à 9 ans au Parc Woluwé. J'y ai joué à 16 ans en première. Le Parc était à l’époque en 4ème division nationale.
J'ai eu ma première sélection en équipe nationale à 18 ans  - à ce moment-là le Parc était remonté en 3ème division nationale. J’ai fait mes premiers jeux olympiques à l’âge de 19 ans.
Après 2 saisons en 1ère division avec le Parc, je suis passé à Uccle Sport ,à 22 ans pour y effectuer le reste de ma carrière...
J’ai été à plus de dix reprises champion de Belgique et trois fois vice-champion d’'Europe des clubs champions.

Guy à combien de Jeux Olympiques as-tu eu l'honneur de participer et lesquels ?
 
J’ai participé à quatre olympiades : TOKIO en 1964, MEXICO en 1968, MUNICH en 1972 et MONTREAL en 1976.

Je pense que tu auras pu en faire cinq s'il n'y avait pas eu le boycott de Moscou. Une grande déception je suppose ?
 
Effectivement en 1980 j'aurais pu participer à mes 5èmes Jeux Olympiques, mais malheureusement il y a eu le boycott. J'avais 35 ans mais pas repu de Jeux Olympiques. Ce fut donc une grande déception.

Quel est pour toi le plus beau souvenir de ces quatre olympiades et le plus mauvais ?

MEXICO grâce à l'expérience des premiers jeux, pour l'ambiance générale au village et autour, mais aussi pour le plaisir de jouer dans une telle équipe nationale
MUNICH est le moins bon souvenir à cause des événements qui se sont déroulés au village. On a vraiment cru que les jeux n'auraient pas lieu. (attentat contre la délégation israélienne).

Je suppose que grâce à nos Belgian Red Lions, tu vas revivre plein de merveilleux souvenirs. Souhaites-tu leur faire passer un petit message ?

Lors de la cérémonie d'ouverture à PEKIN j'aurai les larmes aux yeux comme d'habitude. C'est tout dire.
Participez à 100%.Faites le plein d'images, d'émotions, de souvenirs. Sur le plan sportif, osez ,jouer sans complexes, ayez confiance en vos moyens qui sont réels.

**********************************************************************

Questions - réponses (11)

Marc Coudron, mieux connu sous le nom de "Coco" est le président de l'Association Royale Belge de Hockey depuis juin 2005. En outre, il est un des plus talentueux joueurs de hockey que notre pays ait connu avec à son actif 358 sélections ( record mondial jusqu'en 2007 ) et de nombreuses participations en Coupe d'Europe (5) , Coupe du Monde (2) , mais malheureusement pas de Jeux Olympiques ! Coco, il y a quatre ans tu étais sur le terrain à Madrid quand la qualification pour les JO d'Athènes a échappé à la Belgique en quelques secondes ... une petite consolation pour toi en tant que joueur que la Belgique soit qualifiée mais surtout une grande fierté en tant que Président ?

Madrid reste une blessure béante : j'y repense encore souvent et je ne comprends toujours pas comment on a pu rater notre qualification. Ce n'est donc pas une consolation, car on ne peut pas récupérer ce que l'on a perdu définitivement ( à savoir, une expérience comme joueur aux JO ). Je n'ai pas non plus considéré cette qualification comme une fierté personnelle, car c'est surtout la récompense d'un travail de très longue haleine avec de multiples générations de joueurs, d'entraîneurs et de dirigeants : on était en effet déjà passé tout près d'une qualification pour les JO de Barcelone en 1992 ( 1er réserve ), ainsi que pour les JO de 1996 ( 2e réserve ) et de 2000 ( 2e réserve ). C'était aussi un coup de poker, après le très décevant BDO Champion's Challenge en juin 2007, et après des décisions humainement très difficiles à prendre ( tout le monde connaît le profond respect que j'ai pour Giles Bonnet ).

 Lors du goal de Tchouk le 26 août 2007 qui qualifiait la Belgique pour les JO, tu commentais le match en direct sur la RTBF. Il a fallu un certain temps pour que tu puisses à nouveau parler. En quelques mots qu'as-tu ressenti à ce moment là ?

Un bonheur immense, une joie intense, je me suis dit : "Enfin, on l'a fait ! On y est ! Le hockey belge est à nouveau olympique ! Quel pied gigantesque !" Un maximum d'images se sont bousculées dans ma tête : le bonheur d'avoir vécu cela en direct et de l'avoir commenté, la fête que les joueurs et le staff étaient en train de faire sur le terrain, la joie immense visible sur tous les visages des héros mais aussi du public belge présent en nombre à Manchester, mon gsm qui a très vite été inondé de félicitations, l'impact médiatique colossal que cette qualification allait engendrer, et enfin, ma grande difficulté à garder mes yeux secs quand j'y repensais, et comme j'y ai repensé à de très nombreuses reprises, mes yeux ont pétillé de bonheur très régulièrement .

Depuis la qualification de nos Belgian Red Lions pour les JO et la médiatisation de cet événement, je crois savoir que de nombreux jeunes ont découvert notre beau sport et que les affiliations augmentent de plus en plus. Qu'en est-il exactement ?

 Le hockey connaît depuis une bonne dizaine d'années, une croissance de l'ordre de 1000 membres par an. On escompte environ 2000 nouveaux membres lors des deux prochaines saisons, et arriver à 25000 membres d'ici 2010.

Qu'en est-il de la retransmission des matchs pour les Jeux Olympiques ?

La société ALFACAM, société belge, a décroché le contrat pour la retransmission, entre autres, des matchs de hockey. Je serai présent à Beijing, d'où je commenterai , comme consultant à côté d'Hervé Gilbert, les 5 match e s de poule diffusés en direct par la RTBF. Ces matchs seront également retransmis sur la "Een".

 Président un petit mot pour nos ptis gars ?

Bravo pour tout le chemin déjà parcouru, vous avez suivi avec acharnement et une énorme motivation le programme le plus complet et le plus intense qu'une équipe nationale belge de hockey n'ait jamais suivi. Au bout de ce chemin, il y a évidemment l'apothéose olympique : pour certains, leur premier grand tournoi en A, pour d'autres le couronnement d'une magnifique carrière internationale. Profitez-en tous au maximum et continuez à être des exemples pour nos futur(e)s olympien(ne)s qui défendront nos belles couleurs en 2012, 2016 et au-delà.

**********************************************************************

Questions réponses (10)

Jelle a 12 ans, ne joue pas au hockey, et il y a quelques mois il ne connaissait même pas ce sport. Il joue au foot à Grimbergen, mais depuis qu'il a vu De Olympische Droom et que sa maman, une de mes collègues, lui a parlé du hockey, il est un vrai "fan".

Jelle tu joues au foot depuis longtemps, maintenant que tu as vu du hockey, que penses-tu de ce sport ?

Ik speel al voetbal sinds mijn 5 jaar. Hockey lijkt mij wel een leuke sport te zijn, er zijn een aantal regels die op de spelregels van het voetbal lijken, maar ik ken ze nog niet zo goed, dus ik vind het nog een beetje ingewikkeld.

[remarque de sa maman : je trouve que le hockey a un grand avantage au foot : puisque le hockey se passe sur gazon artificiel, les mamans-hockey ont beaucoup moins de travail de lavage : moins de vêtements et de chaussures sales et plein de boue, (merci, le "beau" temps ici en Belgique... ;-)

Pour ton exposé de fin d'année tu as choisi comme sujet les Jeux Olympiques et plus particulièrement la qualification de l'équipe de hockey pourquoi ?

Omdat mijn mama onlangs verteld had dat ze een collega heeft op het werk, van wie de zoon in het Olympisch Hockeyteam zit. We moesten allemaal over één bepaalde sport of sporter spreken die deelneemt aan de Olympische Spelen, en via de collega van mijn mama kon ik wel aan informatie geraken. Het was ook eens iets anders dan altijd voetbal of wielrennen of atletiek.

Pour préparer ton exposé tu as rencontré un joueur, peux-tu me dire comment ça c'est passé ?

Heel goed. Ik vond het wel spannend om zo iemand te ontmoeten. Ik was eerst een beetje zenuwachtig, maar het was heel leuk, hij was heel vriendelijk en hij heeft mij veel informatie en uitleg gegeven. Ik heb ook een deel van zijn materiaal mogen meenemen om aan de kinderen van mijn klas te tonen. En hij had ook voor iedereen brochures en een hockeycadeautje en voorzien, wat iedereen heel leuk vond. We kregen ook een poster met zijn handtekening.

As-tu eu de bons points ?

ik had 9/10

La semaine prochaine c'est la dernière étape pour le hockey dans De Olympische Droom tu vas regarder?
Il ne faudra pas te déranger à ce moment là je suppose ?

Ja, ik ga zeker kijken en wil dan niet gestoord worden omdat ik nu meer geïnteresseerd ben in de Olympische Spelen en in Hockey. Ondanks dat ik het resultaat van de laatste match al ken, blijft de uitzending op TV nog altijd spannend.

Tu vas suivre les matchs de hockey à la TV quand ils seront à Pékin ?

Natuurlijk, ik wil hun resultaten weten. Ook als ze geen medaille zouden halen, vind ik het een hele prestatie voor het ganse team dat ze zover geraakt zijn. Proficiat aan iedereen !

Nog eens bedankt aan Grégory voor al het materiaal en de uitleg. :)

Jelle

**********************************************************************

Questions - réponses (9)

Antoinette est la maman de Félix Denayer, le dernier arrivé et le plus jeune des joueurs dans les Belgian Red Lions.

C'est incroyable ce qui arrive à Félix ne trouves-tu pas ? Il arrive et son premier grand tournoi sera les Jeux Olympiques de Beijing ?

Ja, het is de droom van iedereen maar als speler van achttien is dit vrij onvoorstelbaar. Hij heeft de voorbije jaren wel reeds ervaring opgedaan bij de

Europese kampioenschappen in -16 (Dublin) en -18 (Edinburgh) en tevens bij de -21 (Mönchengladbach) waar ze telkens een podiumplaats wisten te bemachtigen.

De Olympische Spelen mogen meemaken blijft echter een uitzonderlijke gebeurtenis.

Tu avais suivi la qualification de l'équipe belge à Manchester ?

Wij hadden een familiefeest op dat ogenblik en iedereen was met volle spanning de match aan het volgen. De uitslag, wat een climax!!!

Au moment de la qualification à Manchester, as-tu pensé un seul moment que Félix allait faire partie de l'équipe et participer aux J.O. ?

Neen, dat kwam zeker niet ter sprake. Na het tornooi in Dublin (-16) liet Félix de affiche van het tornooi door iedereen tekenen en één van de coachen schreef “See you in London 2012” Ondertussen is alles in een stroomversnelling gegaan.

Toute la famille fera le déplacement à Beijing pour suivre le grand événement ?

Ja, wij hadden niet veel moeite nodig om onze kinderen te overtuigen. De peter van Félix vergezeld van zijn jongste zoon zal eveneens aanwezig zijn.

Un petit mot pour l'équipe ?

Tot het uiterste gaan en intens genieten. Als team jullie droom verwezenlijken. Wij staan op hete kolen om jullie aan te moedigen en dit uniek gebeuren mee te maken!

**********************************************************************

Questions - réponses (8)

Jacques Lechat est le manager de nos Belgian Red Lions depuis de très nombreuses années. Etre manager d'une équipe nationale est un énorme boulot. Le manager doit tout organiser pour qu'il n'y ait aucun problème. Et si quelque chose ne va pas ... c'est de sa faute. Ce n'est donc pas un "boulot" évident, mais je peux vous dire que c'est très très agréable.

Jacques est très proche de ses "gamins" et les connaît super bien.

Jacques comment se passe en général la préparation de nos Belgian Red Lions, car c'est un programme très lourd qu'ils ont débuté début juin, encore plus lourd qu'avant ?

En effet c'est un progarmme lourd avec des entraînements quotidiens, des stages et plus de 20 matchs!

Comment avez-vous eu l'idée de faire construire une tente où vous pouvez reproduire approximativement les conditions atmosphériques que nous aurons à Beijing ?

Cette idée est née dans le satff de la BNT qui voulait trouver des nouvelles méthodes d'entraînement simulant bien la chaleur et l'humidité que nous allons rencontrer à Beijing.

Vous avez dû faire appel à une société spécialisée ?

Non. Nous avons trouvé un simple partenaire pour louer une tente assez grande et transparente. Le reste c'est du chauffage et de la vapeur !

Cette tente, nous pouvons même dire "serre" est une première mondiale ?

 En effet nous n'avons pas eu d'infos sur des dispositifs comparables ailleurs.

Ce sont des conditions extrêmes dans lesquelles ils s'entraînent, je suppose que tout le staff médical est très attentif aux réactions de chacun ? Que faisez-vous comme examens pour être certains qu'il n'y ait pas de problèmes ?

Tous les joueurs sont suivis très attentivement par notre satff médical, par le staff du COIB et par des professeurs des universités de Leuven et de Bruxelles. Ils subisent des contrôles aussi bien par rapport à leur hydratation, leur résistance à la chaleur et à la pollution et leurs capacités de récupération.

Et puis ces quelques jours dans les ardennes, à faire autre chose que du hockey c'est une super idée. Je suppose que le groupe s'est encore plus soudé ?

C'était l'objectif de ce team building où les joueurs et le staff ont entre autre fait de l'escalade, du rafting et de la spéléo. Tous ont suivi même si des phobies existaient. L'esprit d'équipe, la communication, la connaissance de l'autre etc.. ont été mis à l'épreuve et se sont très bien renforcés.

Le départ pour Beijing et Yantai est fixé quand ?

Le grand départ est fixé au 29 juillet ! Pour presque un mois avant le retour !

**********************************************************************

Questions - réponses (7)

Depuis plusieurs années Tania partage la vie de Xavier Reckinger. Elle n'a jamais joué au hockey de sa vie et pourtant c'est une grande "fan" qui n'hésite pas à faire des kilomètres pour suivre nos Belgian Red Lions.
Pendant plusieurs ann
ées elle a fait de l'athlétisme à un niveau élevé et connaît très bien notre championne de saut en hauteur Tia.
Tania que penses-tu du hockey par rapport
à l'athlétisme, d'après toi quel est le sport le plus contraignant et pourquoi ?

Het zijn alleszins twee sporten waar je "volledig voor moet leven". Hiermee bedoel ik dat elk aspect van het dagelijks leven in functie van de sport staat: wat en wanneer je eet, hoe lang je slaapt, de trainingen etc. Als ik zie welke trainingen Xavier allemaal moet afwerken, zijn er trouwens heel wat vergelijkingen met de trainingen die ik vroeger heb gedaan: conditie-, sprint-, techniek-, en fitnesstrainingen. Bij atletiek kwamen daar bijvoorbeeld nog springtrainingen bij, bij hockey zijn er dan weer taktiektrainingen.
Ook het interpersoonlijke aspect is belangrijk: bij atletiek sta je er steeds helemaal alleen voor, alles wat goed en fout gaat is enkel en alleen terug te brengen op wat je zelf doet. Hockey daarentegen is voor mij d
é teamsport bij uitstek: het hele team moet als een geoliede machine samenwerken om het beste uit elke speler naarboven te halen. De onderlinge concurrentie tijdens de trainingen zorgt ervoor dat de spelers hun grenzen telkens proberen te verleggen terwijl bij atletiek daarentegen elke training een gevecht is met jezelf.
Of het nu hockey is of atletiek: om op topniveau mee te kunnen draaien moet je er gewoon keihard voor werken.


Je suppose que partager la vie d'un joueur de la Belgian Red Lions n'est pas évident vu le nombre d'entraînements qu'ils ont et l'investissement qu'ils font pour leur sport. Toi qui n'a jamais joué au hockey de ta vie, cela a-t-il été facile de t'habituer à ce rythme et d'accepter certains sacrifices ?

Ik heb Xavier leren kennen toen hij net bij het nationale team zat, ik wist dus waar ik aan begon :-) Vroeger heb ik zelf ook veel voor mijn sport opgeofferd, jammer genoeg zat er door enkele terugkerende blessures voor mij geen verdere toekomst in. Bij Xavier is dit wel het geval en ondanks het feit dat het misschien niet altijd even gemakkelijk is, is het voor mij evident dat ik hem zijn geluk gun. Ik zie hoeveel plezier hij aan zijn hockey beleeft en de Olympische Spelen zijn altijd zijn allergrootste droom geweest. Deze droom in vervulling zien gaan zijn alle opofferingen meer dan waard geweest!
Ik weet ook dat voor een atleet de steun van zijn omgeving onontbeerlijk is om zijn sport op zo'n niveau uit te oefenen. Niet alleen ikzelf maar iedereen in de nabije omgeving van Xavier is een hevige supporter en wenst hem alle geluk toe. En geloof me: zijn gelukkigste momenten zijn deze waarbij hij voor het Belgische Nationale Team met een hockeystick op het veld staat!

Tu es diététicienne de formation, aurais-tu des conseils à donner aux supporters qui vont partir à Beijing tant d'un point de vue nourriture que boissons ?

Iedereen zal zich sowieso moeten aanpassen aan de lokale ingredienten (hoewel men natuurlijk niet weet wat er allemaal te verkrijgen valt op zo'n gigantisch internationaal evenement). Ik zou iedereen aanraden om, gezien de hoge temperaturen daar, zoveel mogelijk te drinken om uitdroging te vermijden. Het beste is natuurlijk om water uit flessen te drinken en niet rechtstreeks van de kraan. Let er ook op als je ergens in een café of op een terrasje iets gaat drinken, kijk dan zeker dat ze de fles ter plaatse opendoen (en dat ze geen kraantjeswater in de fles hebben gedaan) en vraag altijd om geen ijsblokjes in het drinken te doen. Verder vermijd je best rauwe groenten en fruit dat je niet zelf kan schillen. Vlees en vis moeten altijd goed doorbakken zijn!
Hou er altijd rekening mee dat de hygi
ënische omstandigheden in China niet dezelfde zijn dan die in Belgie dus voorzichtigheid geboden!

Bien évidemment tu seras à Beijing, alors en tant que supporter fidèle de notre équipe nationale, comment vois-tu nos Belgian Red Lions aux J.O. ?

Ons Belgisch Nationaal Team is jong, gemotiveerd en supergetalenteerd. Ik hoop dat het geluk aan hun zijde mag staan en dan komt alles wel goed! PLaatsen 5 tem 8 zouden al ongelofelijk geweldig zijn, een medaille is natuurlijk ieders grote droom! Hoe dan ook is het voor alle jongens een droom die in vervulling mag gaan om België te vertegenwoordigen op het mooiste sportevenement ter wereld, wat het resultaat ook is. En ik zal er zeker bij zijn om te supporteren, te duimen en te hopen voor het allerbeste!

**********************************************************************

Questions - réponses (6)

Jean-François Jourdain est connu par tous les hockeyeurs comme étant un des journalistes francophones de la presse écrite qui parle le mieux du hockey.

T'es-tu toujours occupé du sport pour la Libre Belgique, où avais-tu auparavant un domaine de prédilection ?

En réalité, je m'occupais de tous les sports entre 1988 et 1999, avec une prédilection pour le football et le hockey.Au foot, j'ai couvert deux Coupes du monde pour le journal, en 1990 (Italie) et 1998 (France). Depuis 1999 je travaille au secrétariat de rédaction, ma fonction est de sortir le journal pendant la soirée. Je termine donc mes "journées" à 1 h du matin ! Mais malgré ce changement d'orientation j'ai insisté pour garder le hockey, que je dirige maintenant depuis 1991, lorsque j'ai succédé à Bernard Van Rode. C'est aussi la date depuis laquelle je suis les matches de l'équipe nationale. Le premier tournoi international que j'ai couvert était l'éliminatoire d'Olten... en 1992 !
Chacun sait aussi que je suis un joueur de bridge de compétition, il est donc normal que je m'occupe de la page Jeux du lundi qui comprend une rubrique d'échecs (ma première passion, j'y joue toujours) et une de bridge. A côté de cela, je collabore aussi à la chronique judiciaire, étant juriste de formation.

Tu seras l'envoyé spécial de la Libre Belgique à Beijing. Quels sports vas-tu suivre plus précisément ?

Il est à peu près certain que si les hockeyeurs ne s'étaient pas qualifiés, je n'aurais pas été à Pékin ! Je travaillerai en pool avec les deux envoyés spéciaux de La Dernière Heure, Guy Beauclercq et Laurent Denuit, ce dernier couvrant plus spécifiquement le football avant de nous rejoindre à Pékin. Bien sûr c'est moi qui couvrirai le hockey, mais pour le reste on travaillera au jour le jour en fonction de l'actualité. En sport il est difficile de faire des pronostics : lors d'une réunion début mai on m'avait dit que je suivrais le parcours de Justine Henin ! On sait ce qu'il en est...

Sauf erreur de ma part, tu seras le seul journaliste francophone à suivre le hockey. Exact ?

Tu es mieux renseignée que moi, mais je sais que Laurent Toussaint doit toujours faire le grand écart entre RTL-TVi et Le Soir, donc ce n'est pas si étonnant (quoique très dommage) qu'il ne puisse se libérer pour y être. Comme on dit toujours dans ces cas-là, plus on est de fous, plus on rit ! Cela dit, ce n'est pas la première fois que cela se produit, loin de là... Je commence à être habitué ! On m'a quand même dit que la RTBF Télé retransmettrait les matches en direct, mais je ne sais pas si cela se fera depuis Pékin ou en studio...

Ton voyage s'est-il organisé facilement ? Logeras-tu dans le village de la presse ?

Assez facilement, oui. Notre ancien rédacteur en chef adjoint, devenu depuis directeur d'Antenne Centre, Patrick Haumont, qui a déjà couvert plusieurs Jeux, avait eu la présence d'esprit de réserver une chambre d'hôtel il y a un an au nom du journal. Il a juste fallu trouver un billet d'avion pas trop cher et remplir une demande d'accréditation au COIB. Je dois dire que les Chinois sont très bien organisés. J'ignorais que nous avions déjà réservé une chambre, mais il leur a fallu moins de 24 heures pour me le dire ! Les échanges de fax et de mails se sont déroulés sans anicroche et j'ai reçu il y a peu ma "carte d'identité olympique". Nous logerons à plusieurs journalistes belges (IPM et Sud-presse en tout cas) dans un hôtel proche du village olympique (+/- 2 km à ce qu'on m'a dit) qui s'appelle Super 8 et qui a été construit rien que pour les JO !

**********************************************************************

Questions - réponses (5)

La société Aristeia Belgique est mandatée par le Comité Olympique et Interfédéral Belge pour l’organisation du voyage pour les supporters qui souhaitent se rendre à Beijing, sans devoir s’occuper de quoi que ce soit.

Les supporters belges qui partent aux J.O. doivent obligatoirement passer par Aristeia pour l’achat des places dans les différents stades.

L’une des responsables de cette société, Mireille De Jonge, a accepté de répondre à quelques questions pour mon site internet et ce malgré son emploi du temps très surchargé pour l’instant.

Mireille combien de personnes partiront à Beijing pour soutenir notre délégation olympique ?

Nous comptons pour le moment 650 personnes qui partiront à Pékin pour soutenir notre délégation olympique ! Mais le chiffre augmente de jour en jour !

Ce sont principalement des sociétés qui invitent leurs clients ou ce sont des particuliers, membres ou amis des athlètes ?

Nous organisons des voyages pour tout le monde, tant pour les membres de famille des athlètes, des clients importants de sociétés, des particuliers, des sponsors que pour les fanatiques du sport, les anciens athlètes, etc.

Quelle est la compétition qui a le plus du succès, hockey, foot, athlétisme ?

C’est le hockey qui arrive en haut du podium, suivi de peu par l’athlétisme ! Toutefois, l’athlétisme ressort comme le sport incontournable des JO 2008 !

Peux-tu donner une idée de prix de places pour les lecteurs de mon site ?

Les prix des tickets varient fortement : cela va de 6,00€ à 600,00€ par personne !

Je suppose que les réservations des hôtels se sont déroulées de manière assez simple, ce qui ne fut pas le cas pour l’achat des places avec le Bocog ?

Il est effectivement très difficile de travailler et communiquer avec les Chinois. Ils ont une autre mentalité de vivre et de travailler.

Seras-tu du voyage pour les J.O. ?

Bien sûr !

**********************************************************************

Questions - réponses (4)

Brigitte tu es l'heureuse maman de triplés qui évoluent tous les trois en première division, deux en messieurs et une en dames. D'ici quelques semaines tu vas suivre l'un d'eux, Thomas (Briels), aux Jeux Olympiques de Beijing. Une grande fierté pour toi je suppose ? 
Je pense que nous sommes tous fiers de nos gars qui ont réussi cette magnifique performance de pouvoir participer aux Jeux. Comme tu le sais bien Dom, nous sommes une vrai famille de hockeyeur donc c'est formidable pour nous de voir Thomas réussir son rêve de petit gamin.

L'année prochaine, Thomas a décidé de faire le "grand pas" et jouera en Hofdklasse néerlandaise, que penses-tu de cette décision ? Je suppose que vous en avez longuement parlé ? 
Nous n'avons pas vraiment eu le temps d'en parler beaucoup, il a du prendre sa décision en 3 jours de temps et cela pendant les matchs de préparation contre le Pakistan , pas évident ! Avec un grand pincement au cœur pour le Dragons, il est super content et honoré de pouvoir évoluer dans une si grande équipe qu'est Oranje Zwart. Je suis très heureuse de cette décision, cela ne peut que lui ouvrir les yeux et lui rapporter beaucoup de maturité pour sa vie future. 

Feras-tu les déplacements pour suivre Thomas ou resteras-tu fidèle au Dragon où ton autre fils jouera ? 
Je me partagerai bien-sûr, suivant le programme des matchs.

La ville de Beijing te fait peur avec tout le monde qu'il y aura ? 
Non pas du tout, au contraire je pense qu'on va vivre une expérience extraordinaire. Je m'en réjouis et je suis heureuse qu'on sera un bon groupe de petits belges pour supporter nos athlètes. 


***********************************************************************

Questions - réponses (3)

Graziella tu es la petite amie de Chouchou De Sadeleer et tu viens de décider de venir à Beijing avec sa maman Corinne. Avez-vous eu des difficultés pour trouver un billet d'avion ?

Pour trouver les billets d'avion, nous nous sommes d'abord renseignées dans des agences de voyage qui nous ont proposé des vols à des prix assez élevés donc nous avons finalement réservé nos billets via internet.
Les prix proposés sur internet étaient raisonnables cependant nous avons dû adapter nos dates de vol en fonction des disponibilités donc nous devrons malheureusement rentrer avant le dernier match.

Trouver un logement à Beijing à quelques semaines du début des JO a-t-il été un problème ?

Le logement a été difficile à trouver car les possibilités restantes sont très limitées et les prix sont extrêmement élevés. Nous avons finalement trouvé une chambre à louer chez la maman d'une ancienne amie de classe qui est chinoise.

La cérémonie d'ouverture tu la vivras à Bruxelles avec tous les gens qui partiront là-bas soit le lendemain, soit le surlendemain. As-tu déjà une idée de ce que tu ressentiras quand tu verras notre équipe belge défiler à la cérémonie d'ouverture et que tu apercevras Chouchou à la télé ?

Je crois que comme tous les Belges, je serai très fière de voir notre équipe de hockey représenter notre petit pays aux JO après de longues années d'absence et je serai très heureuse de voir chouchou et les autres joueurs réaliser leur rêve après une préparation remplie d'efforts et de sacrifices. Ils méritent leur place aux JO et je suis très heureuse de pouvoir les soutenir pendant ces deux semaines qui seront certainement intenses et riches en émotions.

**********************************************************************

Questions - réponses (2)

Cathy et Daniel Houssein vous êtes les parents de Patrice, un des joueurs qui a le plus d'expérience sur le plan international dans les Belgian Red Lions.

Vous étiez à Madrid il y a quatre ans lors du match qualificatif pour les JO d'Athènes où la Belgique ne s'est malheureusement pas qualifiée.

Comment avez-vous vécu cette énorme déception ?

Nos petits belges avaient fait un excellent tournoi à Madrid.

Ils auraient mérité d’aller à Athènes, mais le sort en a décidé autrement.

L’inattention des dernières secondes, puis la fébrilité au moment des strokes, nous ont enlevé la joie de voir évoluer nos petits aux JO.

La déception fut évidemment énorme, mais comme on le dit toujours, ce sera pour la prochaine fois, et c’est bien le cas !

Lors de la Coupe d'Europe à Manchester vous aviez peur que le même scénario se renouvelle où étiez-vous confiants ?

Nous avons trouvé que l’équipe était tellement soudée et solidaire, que nous étions confiant à du 100 %!

Cette fois ci, ce sont nos petits belges qui se qualifient dans les dernières secondes, parce qu’ils avaient la confiance et l’envie de gagner.

Généralement la balle roule bien pour ce genre d’équipe !

Comment voyez-vous le tournoi olympique de nos petits belges ?

A Pékin tout est possible !

Si l’équipe y va, avec la même mentalité qu’à Manchester, nous les voyons bien décrocher une médaille.

La Hollande et l’Australie nous impressionnent, mais toutes les autres équipes sont à la portée de nos « Belgian Red Lions »

Un petit mot à faire passer à l'équipe ?

Nous pensons qu’ils le savent déjà, mais une fois de plus n’est pas de trop !

Jouer pour l’équipe avec l’envie de gagner.

Faites bloc et encouragez-vous.

Tout ira bien. Grosse M . . . . !

**********************************************************************

Questions - réponses (1)

Marc Legros, tu es connu dans le monde du hockey sous le surnom de "Matou". Tu as participé à deux reprises aux jeux olympiques. Pourrais-tu me faire un petit résumé de ta carrière d'hockeyeur tant au niveau national qu'international?

Pour ma carrière internationale, elle a débuté en scolaires nationaux (vers 1962/63) puis en juniors ; puis en équipe nationale B et enfin en équipe nationale A (mon premier match en A : en 1967, contre la Pakistan : défaite 2/0) -mon dernier match en 1974 (à Amsterdam, mais je ne sais plus contre qui)

J’ai 53 sélections à mon actif (en 7 ans d’équipe nationale !! à l’époque, on jouait beaucoup moins que maintenant !)

Stick de Bronze en 1967, stick d’argent en 1968 et enfin stick d’or en 1969. (les sticks d’argent et de bronze n’existent plus maintenant)

Participations aux jeux de Mexico et de Munich. Seuls Guy Miserque, JL Leclercq et moi avons participé à toutes les rencontres à Mexico (à l’époque, on ne pouvait pas faire de remplacements !)

Sans fausse modestie, je peux dire avoir fait un excellent tournoi, ce qui m’a d’ailleurs valu l’attribution du stick d’or l’année suivante.

Je me souviens encore de plusieurs tournoi en Espagne (dont un à Madrid), à Londres, au Portugal … d’excellents souvenirs de voyages.

Peux-tu me donner quelques noms de joueurs qui ont participé à ces deux olympiades ?

Jean-Marie Buisset - Guy Miserque - Jean-Claude Moreau – Jean-Louis Leclercq - Cadou Gilles - Michel Devillé - Armand Solie … Ce sont les premiers qui me viennent à l’esprit !

Comment s'était déroulée votre qualification pour ces deux olympiades ?

Nos qualifications, si mes souvenirs sont bons, nous avons du battre la France au Racing, pour nous qualifier pour Mexico.

Je suppose que tu vas suivre avec beaucoup d'intérêts notre équipe nationale à Beijing et que ça va te faire revivre plein de bons souvenirs. Quel est pour toi ton meilleur souvenir ou tes meilleurs souvenirs ?

La cérémonie d’ouverture à Mexico !

As-tu un message à transmettre à nos joueurs qui vont partir aux J.O. ?

Bien profiter du séjour à Pékin : ils s’en souviendront toute leur vie !

Pour plus de renseignements sur nos anciens olympiens ou sur leur nombre de caps, vous pouvez consulter les liens suivants : http://www.tophockey.be/pageslegendes/legendeolympiensf.htm

http://www.tophockey.be/messacaps.htm (les caps pour les joueurs actuels ne sont pas à jour).

Palmarès du stick d’or : http://www.tophockey.be/stickdorf.htm

  

Comme certains d'entre vous le savent peut être déjà, tant les joueurs que les membres du staff ne peuvent donner aucune interview sans l'accord préalabe du COIB.

C'est la raison pour laquelle vous ne trouverez pas, pour l'instant, des interviews.
Rassurez-vous je vous donnerai des nouvelles régulièrement mais je me débrouillerai, pour avoir l'autorisation du COIB d'en interviewer quelques uns quand je serai à Beijing.
Enfin interviewer est un grand "mot" car je ne suis pas journaliste. Je vais plutôt dire discuter de propos que je transcrirai sur mon site.
Quand j'ai décidé de créer mon site j'avais déjà connaissance de cette information et cela ne pourra en rien nuire au bon déroulement de mon site.

A défaut de pouvoir interviewer des joueurs ou des membres du staff, je me suis dit qu’il y avait quantité d’autres gens très intéressants qui se prêteraient volontiers à ce petit jeu !

  
appuyer sur la flèche pour faire dérouler le texte