[./41l_home.html]
[./news.html]
[./photos.html]
[./meteo_beijing.html]
[./qualification_jo.html]
[./programme_preparation.html]
[./team.html]
[./programme_jo.html]
[mailto:news@mamydom.be]
[./photos.html]
[./photos.html]
[./photos.html]
[./photos.html]
[./photos.html]
[./photos.html]
[./photos.html]
[./photos.html]
[./photos.html]
[./photos.html]
[http://gallery.mac.com/voodoohockey]
[http://web.me.com/voodoohockey/muzBlog/Blog/Entries/2008/8/8_Things_that_appear_in_the_night....html]
[http://www.rtbf.be]
[http://www.rtbf.be/sport/jeuxolympiques2008/sports-collectifs/nouvelle-victoire-de-nos-hockeyeurs-en-preparation]
[./interviews.html]
[http://www.llb.be]
[http://www.rtbf.be/info/jeuxolympiques2008/sports-collectifs/lequipe-de-hockey-a-rejoint-le-village-des-athletes]
[http://www.beijingeasier.com/index.html]
[./interviews.html]
[http://fr.beijing2008.cn/news/official/ioc/n214500037.shtml]
[http://www.olympic.be/opendoc.asp?docID=html.Sport.Atl_BOTPekS&MMID=2_1_3]
[./news.html]
[./interviews.html]
[./staff.html]
[./regles_du_jeu.html]
[./livre_dor.html]
[Web Creator] [LMSOFT]

9 septembre 2008

Coucou tout le monde, revoilà Mamy Dom qui vient vous donner des nouvelles. Je sais que depuis ma dernière mise à jour il s'est passé pas mal de temps.

Les supporters, les parents et les joueurs ont repris péniblement leur petit train train habituel.

Pour certains d'entre nous une partie de notre esprit est encore à Beijing et il le restera encore très longtemps; après ce que nous avons vécu c'est tout à fait normal. Une partie de mon coeur est restée là bas, au pays du soleil levant. Je regarde très souvent mes photos et relis vos nombreux messages d'encouragement; je peux vous dire que ça fait chaud au coeur.

Il y a quelques jours j'ai été chez mon amie Brigitte avec qui Olivier et moi avons partagé tellement de bons moments. Nos deux familles étaient là pour un super barbecue, en ce compris notre Passette nationale qui arrête l'équipe nationale, ainsi que Greg. Quand nous parlons de Pékin, nos yeux pétillent de joie et de souvenirs. Nous trois évoquions nos aventures à Beijing et les deux joueurs, Cédric et Greg, leurs aventures dans le village Olympique. Bref une soirée fantastique !

Les  Jeux Olympiques ont laissé place aux Jeux Paralympiques. Malheureusement les médias n'en parlent quasi pas et c'est bien dommage. Car les athlètes moins valides ont tout autant si pas plus de mérite que les atlètes valides.

A nouveau la Chine a mis "les petits plats dans les grands" pour la cérémonie d'ouverture et toutes les compétitions affiches complet.

Pour revenir en Belgique, seuls les médaillées ont été reçues par notre Roi; il paraît que le restant de la délégation ce sera plus tard... moi je pense que ce sera jamais ...

Vendredi dernier tous les athlètes de la Belgium Olympic Team étaient invités d'honneur au Mémorial Ivo Van Damme.

Nous avions rendez-vous à partir de 17h au Trade Mart où nous attendait un petit drink. Vers 18h30 nous avons embarqué dans plusieurs bus pour nous conduire au stade du Heysel.

Nos athlètes belges, enfin ceux qui avaient accepté l'invitation, qui n'étaient pas en vacances ou à l'étranger pour des compétitions ont fait un tour de piste devant 40.000 spectateurs très enthousiastes.

voir photos

Du foot pas un seul joueur; du hockey seuls quelques étaient présents : Tchouk, Greg, Félix, John-John, Thierry, Reck, Floche et Jacques ont dignement représenté notre équipe de hockey.

Nous avons pu croiser toute la famille de l'athlétisme, nos filles du beach-volley, Tom notre haltérophile, Ilse notre judocate qui se remet lentement de son opération à l'épaule, nos rameurs, notre champion de montain-bike, nos nageurs, etc... etc... Juste un peu dommage qu'il n'y avait pas plus de joueurs de hockey...

Kim nous a offert en cadeau d'adieu une victoire aux 100 m !

Après le "Van Damme", un concert et un très beau feu d'artifice nous avons repris le chemin du Trade Mart où nous attendait un buffet chaud, très bon, où l'on pouvait retrouver quelques plats chinois.

Pierre-Olivier Beckers et Philippe Rogge ont remercié non seulement les athlètes qui étaient à Beijing, mais également les familles qui ont contribué à la préparation et au soutien des athlètes.

Ce sont bien évidemment les joueurs de hockey qui sont partis en dernier lieu vers 2h du mat, nous étions dans notre lit.

Ainsi s'est achevé le rêve olympique de Beijing; le Van Damme était en quelque sorte la clôture de cette magnifique aventure.

D'ici peu de temps le championnat belge reprendra ses droits, pour toutefois s'interrompre pendant le premier week-end d'octobre pour que nos Belgian Red Lions puissent participer à un tournoi prestigieux le Masters à Hambourg dans le nord de l'Allemagne. Ils rencontreront à cette occasion le vendredi le Pakistan, le samedi l'Allemagne et le dimanche la Malaisie.

Voici le nouveau classement mondial :

1. Allemagne - champion olympique

2. Australie

3. Espagne - vice champion olympique

4. Hollande

5. Corée

6. Angleterre

7. Nouvelle Zélande

8. Pakistan

9. Argentine

10. BELGIQUE                                 Suite aux JO nous sommes passé de la 13ème à la 10ème place !

11. Indes

12. Japon

13. Canada

14. Afrique du Sud

15. Malaisie

Je constate que vous êtes encore nombreux à vous connecter tous les jours. Je vous donnerai encore quelques nouvelles, il faudra vous faire à l'idée que lentement mon site va s'endormir ... jusqu'en 2012 à Londres.

Entre-temps, il y aura une Coupe d'Europe, une Coupe du Monde, et d'autres compétitions importantes. Mais si je ne suis pas sur place pour suivre les épreuves j'aurai difficile de vous donner des nouvelles, à moins qu'une communication puisse se mettre en marche avec le staff et les joueurs... nous verrons la suite.

A ce propos, j'aimerais que vous me fassiez savoir ce qui vous ferait plaisir. Vos idées et avis sont importants pour moi car je suis consciente que grâce à mon site vous avez pu vivre cette belle aventure comme si vous y étiez.

Je reviendrai prochainement sur les points positifs et négatifs de mon site internet, des JO et de la Chine.

Une chose est certaine je retourne bientôt en Chine, car c'est un pays que j'adore et rien que d'entendre dimanche dernier au téléphone mon amie Bin, j'aurais bien pris le premier avion ...

Je vous embrasse tous et reviendrai bientôt pour vous donner encore quelques nouvelles.


27/08/2008 - suite de mon voyage à Pékin

Désolée de ne plus vous avoir donné de nouvelles, mais j'ai eu un petit problème technique avec mon PC !

Heureusement que je suis encore en congé jusqu'à mercredi matin, car les effets du décalage horaire se font encore fortement sentir. Le matin pour se lever pas trop de problèmes, par contre le soir pas évident de rester éveillée. Dès 18h la fatigue est là et je n'ai qu'une seule envie ... aller faire dodo !

Depuis mon retour j'ai déjà regardé les vols pour Beijing au mois de janvier 2009, période de la nouvelle année chinoise, grande fête qui dure une semaine.

J'ai également très envie d'aller à Chengdu, "capitale" de la région du Sichuan, où se trouve la réserve naturelle des pandas géants de Chine, ainsi que le centre de reproduction.

La région du plateau du Tibet me tente également énormément.

Enfin, on verra bien, j'ai encore le temps...

En attendant je suis passée à la Fnac m'acheter quelques livres sur ces régions et sur la "vraie" cuisine chinoise, celle que l'on mange là bas, rien à voir avec celle que l'on trouve dans les restos à Bruxelles.

Enfin, nous voilà le lundi 26 août, 5H du mat, il est l'heure de se lever pour aller accueillir la délégation belge qui revient au pays.

Je m'attends à voir beaucoup de monde, car Tia et les filles du 4 X 100 m seront présentes.

Quelques centaines de personnes sont déjà là depuis 06h du mat pour les accueillir. De nombreux drapeaux, de grandes photos de nos médaillées, de la musique, bref l'ambiance est super bonne.

Les médias ont déployés les grands moyens, plusieurs caméras attendent nos athlètes dans la zone neutre et même dans la zone de récupération des bagages.

De nombreuses personnes sont là avec des bouquets de fleurs pour les filles. Moi aussi j'ai un petit bouquet pour chacune.

Enfin, les avions attérisent avec un peu de retard. Vers 08h toujours pas d'athlètes en vue.

Il faut dire qu'ils ont tous les mêmes valises, les mêmes sacs, pas évident de s'y retrouver.

Enfin, ils se décident à sortir, d'abord les filles avec leur médaille, non pas autour du cou, mais soigneusement rangée dans leur poche.

Les autres athlètes passent inaperçu; il n'y en a que pour les médaillées. Nos hockeyeurs arrivent enfin et se sont les retrouvailles avec les parents et les copines, moment toujours très émouvant.

Depuis que Greg est rentré j'ai déjà fait une dizaine de machines à laver, pour vous donner une estimation du nombre de vêtements qu'il a reçu !

Lundi 1er septembre toute la délégation belge sera reçue par le roi et la reine et le vendredi 5 ils sont tous invités au Mémorial Van Damme.

Malheureusement cette année je n'ai pas de place pour le Van Damme, j'ai complètement oublié d'en acheter, étant tellement occupée par la préparation de mon voyage en Chine et la réalisation de mon site internet.

Enfin, les miracles existent et peut être que j'en trouverai peut être encore une ou deux ...

Les journalistes sont invités, mais moi avec seulement mon petit site, je devrai me contenter de regarder à la télé, où l'on ne voit pas le dixième de ce qui se passe dans le stade. Dommage c'est triste mais c'est comme ça !

Le premier Van Damme que j'ai vu c'était encore avant la rénovation du Stade du Heysel. A chaque fois c'est une fête incroyable. Je pourrai toujours me promener autour du stade, au moins j'aurai l'ambiance sans l'image !

Je trouve quand même un peu dommage que les parents des athlètes ne sont jamais convié à quoi que ce soit ... sans les parents ... pas d'enfant ... donc pas d'athlètes ...,

****************************************************

Bravo aux quatre garçons du relais, Bravo - Bravo aux quatre filles du relais et BRAVO Tia

vous êtes tous merveilleux !!! La Belgique est fière de vous.

Et que la fête commence ce soir dans le village olympique ...

****************************************************

24/08/2008 - suite de mon voyage à Pékin

J'ai eu un petit problème avec mon PC et le texte que j'avais écrit le 24 a été effacé.

Même mon PC préfère la Chine, car c'est à mon retour en Belgique que j'ai eu un problème !

Je vais donc essayé de réécrire ce texte que j'avais rédigé de façon spontanée en laissant parler mon coeur.

....

Il est 5h du mat et je me réveille, j'ouvre les yeux et je suis dans ma chambre à Bruxelles, pourtant toute la nuit j'étais à Beijing, courant entre les différents stades olympiques et les sites historiques à visiter.

Dur dur de revenir à la réalité après le rêve olympique que je viens de vivre.

J'ai des images formidables dans les yeux toutes plus belles les unes que les autres et plein de souvenirs merveilleux dans le coeur.

Je voudrais remercier plein de gens qui m'ont aidé et soutenu dans mon aventure "site".

Tout d'abord ma famille, mes collègues, mes amis qui m'ont encouragé à faire ce site. Merci à vous pour tous vos messages d'encouragement et vos visites régulières pour lire mes "news".

Merci à Jacques pour ses carnets de route de Beijing qu'il a très souvent rédigé très très tard le soir.

Bravo et merci à Tania pour ses textes en néerlandais que vous avez beaucoup apprécié.

Mille merci à mon amie Bin qui m'a fait découvrir sa merveilleuse ville à sa façon.

Et enfin, bravo et merci à nos enfants, nos petits héros, nos athlètes olympiens, sans qui le rêve n'aurait pu devenir réalité.


24/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

Notre aventure olympique se termine. Dans quelques heures, la flamme va s' éteindre. Un tout grand merci à tous les lecteurs de ces carnets pour leur indulgence pour mes fautes d'orthographe, mes divagations émotives et mes textes trop longs. Merci aussi à tous les messages sympas d'encouragement. Mais cela m'a fait vraiment plaisir de les écrire et de partager avec vous, ces moments tellement privilégiés.

Aujourd'hui matin, les visages étaient assez gris, les yeux ensommeillés, les traits tirés. En partant à ma réunion des managers à 8h00, il y avait un monde fou dans le hall. Ceux qui rentraient .

Les sponsors et autres officiels qui nous accueillaient à l'Ambassade de Belgique à 12h00 pour une réception Buffet (délicieuses les spécialités belges !), ont dû se dire que les athlètes belges avaient bien mauvaise mine ! Tout comme celle de M. Leterme qui était là pour nous accueillir avec le Ministre De Gucht et tous les VIP belges. Même Tia médaillée d'or avait l'air absente ! Les folles nuits de Beijing ?

Dès 14h30 on rentre chez nous pour les derniers achats, quelques heures de sommeil et l'on part à la cérémonie que vous verrez en télé à 18h30.

Nous sommes partis pour la cérémonie de clôture. Ambiance voyage de fin d'humanités. Juste avant le départ Adam remet a Loic une torche olympique comme prix de son élection par les joueurs comme « meilleur joueur belge ».?Les Belges montent dans des bus toutes disciplines confondues. Super détendu et convivial. On nous amène sur l'esplanade à côté du stade où nous attendons en regardant sur un écran, la cérémonie d'ouverture que nous avons ratée. On reçoit un lunch-paket qui contient un petit pain non fourré qui ressemble a une balle. 25 secondes plus tard, les premiers tirs se produisent entre Gevaert et Godefroid. Il ne fallait pas en demander plus aux hockeyeurs. La bataille fait rage et elle tourne à la guerre généralisée de potaches olympiens. Le conflit s'étend aux Américains stationnés à côté de nous.

Mais déjà le moment du départ arrive et dans un grand désordre sympa les Belges partent au milieu d'une bande orange de Hollandais. Et entremêlés avec les Américains. On traverse au pas de charge le tunnel et l'on débouche dans le stade.

L'émotion et la beauté de ce monument rempli de monde, les lumières, la musique, c'est beaucoup pour deux yeux et un cour. Que c'est fabuleux.Ce stade est vivant. On est dans une autre dimension. Cela n'écrase pas mais on se sent à la fois tout petit et en sécurité. Magie du lieu.

Didier (Floche) a pris aussi la plume pour vous faire part de ce que nous avons vécu :
« Une cérémonie fort émouvante qui te fait passer des tas d'images et de pensées fortes, de Jean-Michel Saive, qui pleure sa fin de carrière olympique, aux filles du 4x100 euphoriques, du manager de hockey en larmes de joie et d'émerveillement, à Floche le kiné tout petit dans ce bain d'humanité, impressionnant et agréable sensation d'être en vie.?Le sport n'est pas fait que de résultats, il est passion, travail, récompense et échec. La différence est dans la continuité, dans la volonté de recommencer éternellement pour faire mieux "la prochaine fois". N'est ce pas une belle leçon de vie ? »

Nous savourons chaque moment de cette superbe cérémonie. Nous sommes entremêlés avec des Namibiens, des Japonais, des Hollandais et des Chinois juste à côté du podium central. On ne sait s'il faut regarder la réalité ou les grands écrans.

La flamme s'éteint doucement au-dessus de nos têtes. La flamme humaine reprend le flambeau. La fête commence. On est comme des gosses devant une vitrine de jouets. La tête en l'air, les yeux perdus et la bouche ouverte. L'émotion est très forte.

Quand le signal de fin est donné nous restons quelques-uns . Avec quelques milliers d'autres. Nous ne voulons pas partir. Philou, Didier, Thierry et moi on s'assied sur le tapis. On se couche sur ce sol olympique. Je veux rester là. Que cette fête ne s'arrête jamais. On est là, « les vieux ». Jean-Mi pleure. Eddy Desmet est aussi ému que moi. On s'étreint car on ressent tous la même chose. Reviendrons-nous un jour ? Pourrons-nous revivre cela un jour ?

Gentiment les volontaires nous poussent vers la sortie. Mais nous sommes devenus tous des stars. Nous posons pour de photos avec 238 jeunes chinoises ou chinois. Nous signons des autographes, nous sommes assaillis d'admirateurs. Quel succès. on ne parvient pas à partir. A s'arracher à ce moment, à cet endroit.

On finit par reprendre ce tunnel et laisser ce bain de lumière et de gloire derrière nous. La page est tournée. Le chemin est moins pénible car je suis accompagné de 5 jeunes noirs camerounais qui chantent gaiement « olé, olé, olé » sous les applaudissements de la haie de volontaires chinois qui nous saluent jusqu'au bus.

Nos yeux, nos têtes, nos cours et nos vies sont pleines de ces fantastiques quatre semaines. Elles resteront une géniale aventure et immense souvenir pour nous tous et tous nos proches.
Merci à tous et à toutes qui les ont rendues possibles.
The dream is still alive.
La suite est une autre histoire.
Mardi nous serons dans notre plat pays.
Fin


23/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

La soirée de hier soir fut grandiose avec la médaille d'argent de nos 4 superbes filles. Juste avant leur course nous avions eu droit au 4 X 400 mètres où les petits belges (tous jeunes) ont également brillé lors de leur demi-finale. Ce stade reste magique de beauté et de lumière. Un jeune italien, bronzé et beau comme un dieu, reçoit sa médaille d'or pour le 50 km marche. Son visage est transcendé par la fierté et le bonheur, mais toutes les 10 secondes de l'hymne national, il s'effondre en larmes mais en souriant, submergé par l'émotion qu'il communique à 90.000 personnes. Et il se reprend pour retomber. Quel moment incroyable.

La course des filles fût terrible. Quel stress. Petits regards d'Olivia vers les hockeyeurs qui l'encouragent. Départ. Olivia part devant nous. J'avais peur qu'elle oublie le relais ! Elle le laisse à sa droite parterre jusqu'à la dernière seconde. Cela va à une vitesse incroyable (une trentaine de secondes.). On redoute le raté du passage du témoin. Mais la dernière ligne droite est là, Kim vole, rattrape presque la Russe et termine seconde. On explose. Les chinois demandent où ils sont tombés. Kim se précipite vers notre tribune. Elle demande un drapeau. Thierry a mon vieux drapeau belge qui sent le moisi mais qui nous accompagne depuis 7 ans. Il était écrit qu'il ferait le tour du stade olympique pour une médaille d'argent ! Fabuleux.

Il fait doux. Les grillons chantent dans les arbres. Derrière nous, les cris de la foule dans le stade nous parviennent. Nous sortons par l'Olympic Green. Ce stade « Bird nest » avec ses couleurs rouges est merveilleux. Il n'y a que le Water Cube qui soit capable de rivaliser dans cette majesté. On cherche un taxi pour le staff. On trouve un taxi londonien (eh oui même à Beijing, peut être pour préparer London ?)

En ville, c'est la folie ! 10.000 athlètes sans alcool et sans sorties depuis de nombreux mois, lâchés dans Beijing. Dingue. La sève de la vie doit sortir. Tous ces jeunes gens en pleine santé, beaux et bronzés veulent aussi vivre leur jeunesse. Tout cela est sans doute un peu factice mais c'est comme un feu d'artifice. Quand il explose c'est superbe. Après c'est des cendres qui retombent.

Des bars, dancings bourrés et nombreux. Ibiza en été fois 100. La vie exulte et c'est un plaisir a regarder et vivre. Je suis dans un immeuble avec des boites sur 5 étages et il y en a 8 bâtiments comme cela dans ce parc. Et la Oranjehuis et la Budweiser party (2.000 personnes avec bière gratuite) !

Pourtant nos Red Lions payent aussi le prix de leurs efforts. Ils sont vite crevé et passent presque leur journée à dormir. La première soirée était sans doute trop « tôt » après l'effort.

Je rentre en taxi (qu'il faut toujours guidé). L'air est doux. Il est 3 heures mais Beijing ne s'éveille pas encore. A l'entrée du village les volontaires de garde dorment comme des bébés. Tout comme nos coachs qui dorment du sommeil du juste. Je referme la porte comme on le fait pour les chambres d'enfants qui ne peuvent s'endormir dans le noir.

Ce samedi, on récupère et on dépense. Entre deux siestes, les belges se traînent jusqu'au fameux Silk market et reviennent prendre quelques heures de sommeil avant la soirée qui débute par les finales de hockey.
Saturday night feaver !


23/08/2008 - suite de mon voyage à Pékin

Connaissez-vous les Fuwa ? Ce sont les mascottes des Jeux Olympiques de Pékin, ces cinq petits adorables bout'chou, aux couleurs des anneaux olympiques ont une grande signification.

Elles représentent les quatre animaux les plus populaires en Chine; le cinquième représentant la flamme olympique

Le bleu : Beibei (comme Beijing) = le poisson

Le noir : Jingjing (comme Beijing) = le panda

Le rouge : Huanhuan = la flamme olympique

L'orange : Yingying = l'antilope tibétaine

Le vert : Nini : l'hirdondelle

Si vous prenez la première syllabe de chaque nom, cela donne Bei Jing Huan Ying Nin, ce qui signifie : BIENVENUE A BEIJING

Avez-vous déjà écouté la musique qui est passée à chaque remise de médailles ... je vous jure que ça donne la chair de poule !


22/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

Les carnets ne vont pas s'arrêter a la fin du tournoi de hockey mais avec la flamme olympique dimanche 24 août. On ne ferme pas le livre de bord d'un navire avant qu'il soit rentré au port.

Aujourd'hui matin grand soleil et belle chaleur. Les appartements des hockeyeurs sont bien calmes ce matin! La nuit vu fort courte pour certains et l'épuisement du tournoi sort.

Une dizaine de courageux partent a 9h00 visiter la muraille de Chine. Bus confortable ou certains s'empressent de s'endormir ... Trajet très court (par rapport a il y a 25 ans) sur une belle autoroute jusqu'aux montagnes que nous voyons a l'horizon de nos apparts.

C'est la que passait les épreuves cyclistes. Les chinois démontent déjà les installations. Les tribunes temporaires construites pour l'occasion ne sont pas tristes. Pas des ridicules tuyaux d'échafaudage comme chez nous mais des grosses poutrelles d'acier soudées ou boulonnées! De quoi supporter un porte-avion.

Nous nous lançons dans un échauffement que Mika (dans son lit) n'aurait pas renié. 8 tours de la muraille, soit +/- 4 km aller et 4 retour avec une belle déclivité de 200 a 250 mètres. Avec la chaleur et l'effort, nous avions les jambes en coton au retour.

Après-midi shopping généralisé. Les étagères et armoires vont se remplir en Belgique. Dans le village de plus en plus de familles (surtout des pays de l'Est) viennent en visite. Les uniformes ont presque disparus sauf encore quelques athlètes qui sont en compétitions (athlétisme).

Ensuite certains vont voir les finales Dames ou la finale 4X100 mètres. Le staff dîne ensemble pour clôturer le tournoi. Et les événements nocturnes ( Party Budweiser, Oranje huis ou China Dolls) occuperont les Red Lions sans doute tard dans la nuit.


22/08/2008 - suite de mon voyage à Pékin

Ce matin en me levant à 8h grand ciel bleu qui annonce une température très agréable aux alentours des 30°.

J'ouvre mes mails et je trouve le mail de Jacques, manager de l'équipe, quelle émotion, quelle beauté ce texte, j'en ai les larmes aux yeux comme beaucoup certainement.

Je pense que je vais bientôt me réveiller et que le magnifique rêve de Mamy Dom aux pays des JO va s'arrêter ... malheureusement !

Il y a tant de choses à vous dire à vous faire partager mais les mots ne me viennent pas pour l'instant, ça ira peut être mieux d'ici quelques jours.

Comme dit Jacques la dépression "post olympique" existe certainement tant pour les joueurs, le staff, mais aussi pour ceux qui ont vécu cette merveilleuse aventure.

Tant de sacrifices de nos petits belges qui sont les seuls amateurs, avec seulement un statut pro pendant les trois derniers mois précédents JO ! et pourtant ils y ont participé aux JO, ont terminé 9ème et deviennent de ce fait 10ème au ranking mondial !

Aujourd'hui Olivier et moi avons rendez-vous dans le quartier des affaires de Pékin, où sont situées les plus beaux et plus luxueux bâtiments que compte Pékin.

Nous avons rendez-vous avec Jean et Virginie, nos amis belges qui habitent Pékin, lui est responsable de Handicap International pour la Chine, elle est représentante belge pour l'Union Européenne. Le boss d'Olivier et son épouse viennent d'arriver au pays du soleil levant. Nous déjeunons tous ensemble dans un endroit magnifique le "Ritan Parc" voir photo

A côté de nous déjeunent également quelques membres de l'équipe américaine; ici tout le monde se cotoient sans aucun problème; tout le monde salue, c'est extraordinaire.

Ensuite balade paisible dans ce magnifique parc où se regroupent les pratiquants d'un autre sport populaire chinois : le cerf-volant. C'est tout un art et ces spécialistes chinois du cerf-volant sont tout aussi concentrés que n'importe quel autre athlète prenant part aux JO.

Ensuite nous rejoignons la place Tien an Men, où je dois aller chercher mon plateau à thé et nous décidons de faire encore quelques photos de la Cité Interdite, mais cette fois vue d'extérieur voir photo

Ici tout est tellement magique, comme dans un rêve, les gens sont gentils, serviables.

A 18h30 nous avons rendez-vous avec Brigitte (maman de Passette) et mon amie Bin, notre dîner d'adieu ... elle nous conduit dans un restaurant où la carte est en chinois, donc nous y sommes les seuls européens et à nouveau nous découvrons une nouvelle facette de la nourriture chinoise qui est vraiment excellente.

Nous nous échangeons des cadeaux et Bin remplit encore un peu notre valise avec plein de spécialités chinoises ... il faut que je retienne à quoi tout cela sert !

A la fin du repas nous apprenons que nos filles du 4 X 100 m sont médaille d'argent ! nous sommes fiers d'être belges "biliche tiao !!!!!!"


21/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager


Journée mouvementée. Journée d'émotions pour quelques membres de l'équipe des Red Lions car la retraite est proche et ces moments privilégiés sont peut-être les derniers.
Levé à 5h00. On se déplace un peu tous comme des zombies. Mika fait tout pour réveiller les joueurs. Dehors il pleut des cordes. Mais la volonté des hockeyeurs belges est intacte. Et ils gagnent dans des conditions plus qu'humides, ce match qui les place 9° du tournoi olympique. Merci à tous ceux qui malgré l'heure plus que nocturne, nous ont encouragés par sms ou mail. C'est bon de se savoir entouré ou suivi.

Match gagné 3-0 sans discussion. Et l'addition aurait pu être beaucoup plus lourde pour les Canadiens.

Une certaine amertume de ne pas avoir pu faire mieux au classement général. Mais certaines circonstances nous en ont empêché. La page est tournée. Les gamins sont très fiers et peuvent l'être sans l'ombre d'une hésitation. Le hockey belge est passé à la 10° place mondiale et les progrès engrangés ces dernières années sont magnifiques.

Quelle aventure dans laquelle je suis montée il y a maintenant 7,5 années. Thierry rêvait des Jeux. Et sans doute très témérairement je lui ai dit, Thierry tu iras aux Jeux et je fais t'y aider. Tout ce que nous avons vécu les 7,5 années qui ont suivi, nos proches le savent. Mais aussi tous nos compagnons d'aventure. Je leur avais dit un soir de 2002 dans le local R4 à Auderghem que pour faire ce projet, il fallait être fou. Que les personnes raisonnables ne devaient pas rester. Et les fous sont restés et ils ont eu bien raison !

Et la BNT est partie pour 7 tours du soleil avec tout son équipage. La croisière vu rude ! Très rude ! Souvent trop rude. Les tempêtes incroyables. Les avaries sérieuses. Combien d'équipiers, avons-nous perdu en chemin ? Membre du staff ou joueurs ? Ils ont pourtant tous contribués comme maillons importants à cette une immense chaîne qui nous a amenés à cette dernière étape importante de notre équipe. Et l'histoire n'est pas finie. En fait elle ne sera jamais finie. Comme la flamme olympique le relais (ou le stick ?) se passe de main en main.

Le prix de tout cela ? De très nombreuses larmes, des déceptions, des déchirures, des injustices, des faiblesses, des dégâts parfois irrémédiables dans nos vies privées ou professionnelles. Un prix beaucoup trop cher. Beaucoup trop. Mais quand le rêve devient réalité, tout cela s'oublie. On ne retient que la joie de la victoire, l'amitié profonde qui s'est tissée entre tous ces hommes qui se sont livrés sans réserve et sans tricherie, l'expérience de vie unique pour tous ces équipiers jeunes ou moins jeunes. Nous avons découvert la planète . De l'Amérique du Sud, à l'Australie. De l'Egypte à Hambourg. De la Malaisie à la Chine.D'Athènes à Edinburgh. De Boom à Nivelles etc.

Le sport ne sert à rien mais il sert à tout. Il unit, réunit, fait vivre, donne envie de vivre. Il crée caractère, discipline, confiance, écoute, modestie, force, énergie et espoir.

Je crois que tous ceux qui ont vécu cette « croisière de la BNT », sont tous prêts à la recommencer si on le leur demandait. Nous ne sommes plus les mêmes qu'avant. Nous sommes tous plus forts et plus riches de cette aventure pacifique mais passionnante.

Toutes ces idées se bousculaient dans ma tête au cours de ces dernières minutes de match. Certains parlent de la dépression « post-olympique » ? Mais celle-la, je crois qu'on en guérit toujours.

On rentre au Village toujours sous la pluie. Certains se traînent et arrivent quand même jusqu'au Mac Do tant attendu. Les Jupilers sont de sortie et l'ambiance monte. Après tant de mois de sevrage, la moindre chope fait tourner la tête de nos olympiens.

A 14h00 on est tous au resto belge de Beijing pour le filet pur béarnaise salutaire. Les ventres pleins, on se re-traîne jusqu'aux appartements afin de dormir un peu et d'être frais pour le premier épisode des soirées chaudes de Beijing.

Nous partons à quelques-uns au stade olympique pour voir le relais 4X100 mètres. J'ai pu y envoyer à quelques-uns d'entre vous, cette version intermédiaire des carnets :

"Nous partons en bus à partir du village. Ce bus nous conduit jusqu'en dessous du stade car il y a une rue qui fait le tour du stade en sous-sol ! Nous sommes une dizaine de hockeyeurs à venir supporter le relais 4X100 féminin belge. Que c'est impressionnant ce stade assis dans la tribune. 90.000 personnes, lumières, flashes qui vont briller la foule. La flamme olympique au-dessus du tout ! Ecrasant d'émotion et de magie. Devant nous Bolt reçoit sa deuxième médaille d'or et de son deuxième record du monde! Départ de la demi-finale 800 m hommes. On est comme au cirque Barnum on ne sait où regarder avec ses trois pistes : saut en hauteur homme, javelot etc.. Le tout dans des odeurs de gaufres ou hamburgers. Et les cris de la foule qui, bon public, bondit sur chaque prestation. Nos petits belges fatigués de leur tournoi et du réveil a 5h00 du matin regardent les yeux émerveillés. Leur rêve est devenu réalité. « The dream is alive. »

Arrivent nos sprinteuses belges: elles sont très belles, très sympas et elles courent comme des gazelles. Elles ont été totalement adoptées par les 22 Red Lions ! Nous avons hurlé à 10 comme des malades parmi 90.000 chinois. Elles nous ont entendues et nos cris ont fait que les chinois ont même continué à scander Belgium, Belgium, Belgium sans savoir ce qu'ils disaient. Marrant. Et elles ont gagné magnifaiquement leur demi-finale! « The dream is alive. »

Les infos sur les demi-finales Hockey nous sont transmises par Billy (Adam). Toutes les équipes de notre pool ont gagné. La finale sera entre nos deux adversaires : Allemagne et Espagne. Nous avons donc fait match nul contre un des deux médaillés ! Mais on ne réécrit pas l'histoire.

Retour à la base et repassage au Mac Do (on se demande où est passé le resto du village qui servait 18.000 couverts .). On se change et le plus forts repartent à la découverte de Beijing by night.
Mais pas trop tard car demain on part à 9h00 voir la Grande Muraille. Cela nous rappellera sans doute la défense belge qui fût exemplaire !


21/08/2008 - suite de mon voyage à Pékin

Dernier jour de match pour nos Belgian Red Lions qui affrontait ce matin à 08h30 le Canada pour l'attribution de la 9ème place du tournoi olympique.

Dès le début du match les belges ont pris d'assaut le cercle canadien et ils ouvrirent rapidement la marque. Ils nous offrirent le magnifique score de 3-0 !

Quand nous nous sommes levés ce matin, en même temps que le soleil, il tombait déjà des cordes. Ici quand il pleut c'est incomparable avec la Belgique.

Les rues de Pékin ne sont pas bien équipées d'égout et je peux comprendre que rapidement il y ait des innondiations.

La "douche" nous a accompagnée jusqu'à environ 15h. Malgré des KW "one shot" distribué par les bénévoles et la superposition de ces grandes capes en plastic, rien ne parvenait à stopper la pluie qui trempaient complètement nos vêtements. Nous avions tous l'air d'être de petits pingu ! voir les photos (photos Brigitte)

Après avoir embrassé nos petits et féliciter nos petits, qui ont bien rigolés en nous voyant dans nos drôles d'équipements de fortune, nous avons tous regagné nos "appartements" pour se sécher et même se réchauffer. C'est bien la première fois que nous avions froid !

J'avoue que cet aprem j'ai fait une petite heure de sieste avant de repartir à l'assaut de la fabuleuse ville qu'est Pékin. Cette fois nous nous sommes aventurés (Brigitte, Olivier et moi) dans le quartier de Qianhai Square, situé autour du lac du même nom. Ce quartier est situé à deux pas (soit 3 km de la citée interdite).

Qianhai Square est composé uniquement de Hutongs anciennes maisons pékinoises. Malheureusement il y en a de moins en moins car ils sont démolis pour laisser place à des buildings; ce qui est bien dommage car ce sont des quartiers plein de charme de l'ancien pékin. voir les photos

 Dans les Hutongs de Qianhai Square sont aménagés des cafés, des petites boutiques, tous plein de charme et de vie étonnante.

Puis direction pour le resto pour y déguster à nouveau du canard laqué, plat traditionnel pékinois, qui je vous assure est délicieux.

Demain ce sera déjà mon dernier jour à Pékin et j'en suis fort triste car c'est une ville où j'ai encore tellement à découvrir tant du point de vue historique que du point de vue humain et je vais donc en profiter pleinement.

Quelques petites anecdotes :

1) A tous les coins de rue de Pékin, vous pouvez voir des "personnes âgées" assises sur des petites chaises de fortune. Ils ont autour d'un bras un large bandeau rouge où il est indiqué "security" ! En fait il s'agit de personnes âgées qui vivaient dans les Hutongs qui ont été démolis pour faire place à des buildings ou des bâtiments olympiques. Ces personnes ont été relogées dans des immeubles à appartement ne correspondant pas toujours à leur style de vie habituel. voir photos (photos Brigitte)

Il est de coutune dans les Hutongs de s'asseoir devant sa porte pour discuter entre voisins ou boire du thé.

Comme les organisateurs des JO avaient besoin de volontaires pour "surveiller" les rues de toute la ville (et ça en fait des kilomètres) ils ont fait appel à ces "petits vieux" pour s'asseoir dans la rue à chaque carrefour pour observer les gens et ainsi éventuellement remarquer quelq'un de suspect.

Ils sont comique comme tout car ils ne bougent pas de la journée et discutent entre eux, mais quand vous passez devant eux, vous sentez quand même leur regard dans votre dos !

2) Comment les "gardes security" des rues de Pékin lisent le journal : ils achetent un journal pour une dizaine de personnes, se mettent l'un à côté de l'autre assis sur le bord du trottoir et le premier prend la première page, le deuxième page ... et ainsi de suite et ils se passent les pages ! Quand ils ont fini ils remettent les pages dans le bon ordre et vont redéposer le journal intact au kiosque du coin de la rue.

A Pékin, il y a des kiosques (ce ne sont pas toujours des kiosques comme chez nous, mais parfois de simple vélo équipé d'une remorque dans laquelle sont mis les journaux du jour).

3) A Pékin on mange tôt. Les resto ouvrent à 17h pour fermer à 20h. Avant d'ouvrir le resto le "chef" aligne tout son personnel devant la porte, comme de petits soldats au garde à vous, il leur donne ses instructions du jour et puis le personnel rentre au pas militaire dans le resto pour commencer à travailler. voir les photos (photos Brigitte)

Voir photos supplémentaires dans la rubrique "Grande Muraille"


20/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

La soirée de hier soir fut chaude. Chaude par sa température (même si nous n'avons pas atteint plus de 28° et 67% d'humidité), chaude par l'ambiance endiablée dans le stade rempli de 10.000 chinois hurlants et chaude pour les belges qui ont enfin eu leur victoire bien méritée.

Joie et soulagement. Même que pendant le match, Philippe fût blessé au front par le stick de Jay fêtant avec de grands gestes un goal. Les responsables de la table cherchaient un coupable chinois et le manager dû faire preuve de patience pour leur expliquer que c'était bien un accident entre belges ! Sont fous ces belges.

Dans le vestiaire, la glace du bain a du fondre deux fois plus vite avec ces joueurs enthousiastes et chantant leur victoire. Passage auprès des familles et supporters qui étaient déçus que nous ne les ayons pas plus entendu. Mais à 50 contre 10.000, la puissance vocale n'est pas la même. Par contre le score en faveur des belges a considérablement réduit les décibels chinois, ce qui a permis aux joueurs de communiquer à nouveau par la voix.

Retour au village où le resto est toujours ouvert et d'ailleurs encore bien rempli. Beaucoup de compétitions ont lieu le soir et donc les dîners sont forcément tardifs. Le staff heureux du résultat se paie une escapade dans la zone Mac Do . Il faut bien de temps en temps que le corps exulte..

Soirée courte car il est déjà minuit quand on retrouve nos chambres. Il faut dormir pour être prêts à conquérir la neuvième place contre les Canadiens. Nous avons tous difficiles à trouver le sommeil après cette excitation du match. Les regrets restent encore présents de ne pas avoir pu se battre pour la 8° place. Cela sera pour Londres en 2012.


20/08/2008 - suite de mon voyage à Pékin

Dur dur ce matin pour se lever après seulement 4 h de dodo.

En plus nous venons d'apprendre que nous les supporters belges qui ont des places pour le tennis de table ne pourront pas encourager notre Jean-Mi national qui en est à ses 6ème olympiades.

Les places que nous avions pu acheter correspondent à la tranche horaire de 10h à 16h et notre Jean-Mi jouera dans la tranche horaire de 18h à 23h (plus précisément à 22h).

Aucune place ne sont disponibles et Jean-Mi n'aura pas beaucoup de monde pour le suivre.

J'en suis vraiment triste car cela fait longtemps que je souhaitais le voir jouer en "live", surtout depuis que je l'ai vu jouer avec Justine Henin au tennis !

Greg m'a dit que c'était un gars super sympa et qu'il l'appréciait énormément.

J'ai essayé d'avoir une place par le COIB mais ils n'en ont plus... enfin il me reste encore quelques heures avant le match ... un miracle peut toujours arriver et je peux encore avoir une place qui tombe du ciel.

Surtout que Greg lui a dit que j'allais être là avec mon drapeau belge et que j'allais crier pour l'encourager.

Toutefois nous avons pu assister à de beaux matchs très disputés tant en tournoi féminin que masculin.

Nous avions un peu dur par moment à garder les yeux ouverts car ce fut dur dur de fêter la victoire des belges hier soir ! (même si je ne bois pas d'alcool !)

Ensuite retour dans le quartier universitaire où nous résident Olivier et moi et quelques petites courses sympa dans les petits maga du coin.  Nous avons mangé des brochettes de poulet caramélisées, un délice.

Traditionnellement en Chine les gens se mettent sur le bord du trottoir pour manger ce genre de brochettes, c'est assez comique à voir.

Ensuite petite sieste d'une heure et mise à jour de mon site et ensuite vers 18h30 un super restaurant recommandé par mon amie Bin pour manger le fameux "canard pékinois" dont on ne se lasse pas !

Je ne sais plus si je vous l'ai déjà dit mais je n'emploie plus de couteux et de fourchette ... que des baguettes !

Après le resto nous irons dans le centre de Pékin, place Tien an Men, pour visiter Pékin by night qui est magnifique. (enfin si nous avons le courage, si non, ce sera pour demain soir)

Demain les belges jouent à 08h30, donc debout à 05h30.


19/08/2008 - suite de mon voyage à Pékin

Petit à petit mon voyage prend fin ... c'est bien triste car je pense que je suis tombée amoureuse de la Chine, pas comme de la Provence que j'aime tant, mais c'est tout à fait autre chose. Il est bien certain que je reviendrai car les gens sont tellement différents, gentils, serviables et en plus j'adore la nourriture.

Pékin est une ville à mille facettes, les quartiers des Hutongs où vous retrouvez la Chine ancienne, où la population se contente de peu de choses pour vivre, les quartiers d'affaires avec d'énormes buildings à l'architecture très spéciale et enfin les quartiers résidentiels très verdoyants où résident les gens très riches et les ambassades.

Vous vous promenez dans les Hutongs et puis au coin d'une rue vous arrivez subitement dans un quartier tout à fait différent, c'est époustouflant.

Ici plus de jours, seules les dates restent. Tous les jours nous devons vérifier quel jour nous sommes pour ne pas râter une compétition ... c'est vraiment étrange comme sensation.

Ce ne sont pas vraiment des vacances, mais un dépaysement total. Nous serons tous crevés en rentrant en Belgique, mais je vous jure que ça en vaut la peine.

Ce matin, donc le 19, nous avons commencé la journée en nous levant un peu plus tard ... 08h30 !!! petit déjeuner copieux à base de fruits au goût délicieux, d'un bon verre de lait qui n'a pas le même goût que chez nous et petit toast de sojas grillé. Exquis ! le tout accompagné de délicieux jus de fruits. Nous devons boire environ 3 litres par jour pour compenser ce que nous perdons en transpiration.

Ensuite direction tous les trois pour l'Ambassade de Belgique où nous sommes attendus pour un déjeuner avec Hélène, attachée de presse et Patricia, spécialiste en coordination auprès des Nations Unies.

Nous avons droit à un déjeuner avec des plats de la région du sud de la Chine, cuisine très différente de celle de Pékin.

Christine s'occupe énormément de la coordination des secours dans la région du Sischuan, victimes de terribles tremblements de terre. Saviez-vous qu'il y a encore constamment des tremblements de terre dans cette région et que le dernier a eu lieu il y a quelques jours avec une magnitude de 6 sur l'échelle de Richter.

La presse n'en parle plus, car toute l'information est basée sur les JO.

Les belges établis en Chine s'occupent énormément de cette région pour aider les sinistrés et ont des journées bien remplies.

C'est le cas de notre ami Jean, qui s'occupe de Handicap International pour la Chine.

BRAVO nos petits belges, nous sommes fiers de vous !!!

Après le déjeuner nous décidons tous les trois de rester dans le quartier de Sanlitun, également appelé "quartier européen" de Pékin.

Nous découvrons un centre commercial assez extraordinaire, regroupant des grandes marques : par exemple l'immeuble d'Addidas fait 4 étages ... tout est démusuré ici.

Par contre nous constatons que pour les "enseignes" européennes les prix sont plus élevés que chez nous.

Tout à coup alors que nous sortions tous les trois d'Addidas, nous avons pu croiser Elena Isinbaeva qui venait faire son shopping dans le centre commercial ... en toute simplicité, malgré sa médaille et son solide "price money" de la veille.

Au hasard de nos balades nous rencontrons des athlètes au visage bien connu ... mais nous les laissons tranquilles, pas de précipitation autour d'eux, ce sont des gens comme nous tout compte fait ! ... mais c'est quand même chouette.

Ensuite nous nous dirigeons vers le centre ville de Pékin dans le quartier de la place Tien an Men, où se trouvent d'énormes rues piétonnières où se cotoyent tant les enseignes internationales que les enseignes chinoises.

PS : pendant que je rédige mon texte je bois un jus de kiwi frais ... wouaah super !

Je commence mes courses par une enseigne locale qui vend des articles chinois à prix imbattables. Plein d'articles en soie (nappes, kimono, robes, agenda ...), des montres, des perles, des bijoux ...

Pour les perles vous choississez votre coloris, la longueur que vous souhaitez, vous revenez quelques minutes plus tard et votre collier ou bracelet est prêt ! Ce sont des magasins où les prix sont "chinois", donc pour les européens c'est super intéressant !

Ensuite direction un énorme salon de thé, où il est possible de déguster toutes les qualités différentes de thé, ainsi que les biscuits traditionnels qui accompagnent cette cérémonie.

Je ressors avec deux énormes sacs ! Je ne vous dirai pas le prix car vous allez tomber à la renverse !

Petit jus d'orange pour certain ou bière chinoise pour d'autres sur une terrasse et puis il faut vite passer à l'appart pour tout déposer car nous ne pouvons pas entrer dans le stade avec tous ces objets.

Enfin arrive 20h30 et le match contre la Chine commence. Nous sommes 50 belges et 10.000 chinois, mais devinez qui fait le plus de bruit ... les belges.

Au début les chinois croyaient qu'ils allaient gagner ce match, alors on se taquinnaient avec les quelques mots de chinois que nous connaissons ou en anglais... ce fut très sympathique.

A 2-1 pour nous, les chinois n'y croyaient plus, raison pour laquelle les belges ont fait encore plus de bruits.

Nous étions l'attraction du stade et nos amis supporters chinois nous ont pris en photo sous toutes les coutures ... nous aurions dû faire payer les photos !

Après la victoire 3-1 nous nous sommes dirigés comme après chaque match vers l'endroit du stade nous pouvons pendant quelques minutes parler à nos petits chéris.

Nous sommes tous très fiers d'eux et c'est en chanson que nous les accueillons et les fécilitons; même les policiers chinois nous prennent en photo !

Nous faisons la fermeture du stade et direction en courant le dernier bus pour nous ramener vers le centre car nous allons dans un "bar" belge pour continuer la fête jusqu'à 2h30 du mat !

Holala ce sera dur demain matin car nous devons nous lever à 6h30 pour aller au tennis de table qui commence à 10h.

Vous comprendrez pourquoi je n'ai pas mis mon site à jour directement, fallait que je dorme quand même un peu.

19/08/2008 - Et voici des nouvelles en néerlandais écrites par Tania

na onze avondje uit van gisteren hebben we toch iets langer geslapen :-)
na onze brunch zijn we naar qian hai geweest. dit is een plaatsje met allemaal restaurantjes, cafeekes en bars rond een meer. ook het england house en het russian house zijn hier gesitueerd. het is er echt enorm gezellig maar wel redelijk toeristisch. op het gemakske iets drinken zit er niet echt in want vooral laurence en marie (allebei blond) worden constant gefotografeerd door de chinezen. sommige komen het vriendelijk vragen maar anderen doen het geniepig en verstoppen hun achter een bosje om zo een foto te kunnen nemen. in het begin is dat natuurlijk allemaal wel grappig maar als je aan het eten bent en er zit bijna een lens van een fototoestel mee in je bord is het iets minder aangenaam :-) ik heb superlekker gegeten alvorens we van daaruit naar het atletiekstadium moesten vertrekken.


je moet echt wel op tijd doorgaan want het is een immens stadium (91000 plaatsen) en zo ongelooflijk indrukwekkend! zowel langs de binnen- als langs de buitenkant weet je niet waar eerst kijken. het zat ook quasi vol en zeker als er een chinese in actie kwam was de sfeer ongelooflijk! we zaten op de allereerste rij vlakbij het verspringen en het polsstokspringen. we hadden er een superzicht, alleen spijtig dat de fotografen nogal vaak onze fotos verknoeiden door zelf voor onze lens te lopen... er waren zes finales en er kwam ook een belg in actie die natuurlijk onze volledige aandacht kreeg (want er zijn een aantal proeven tegelijk bezig en soms weet je niet waar eerst kijken). kristof zette een mooie prestatie neer door zich rechtstreeks te plaasten voor de halve finale van de 200m. een mooie afsluiter was natuurlijk dat isinbaeva een nieuw wereldrecord heeft neergezet in het polsstokspringen voor vrouwen! wat een ambiance!!! ik heb me fantastisch geamuseerd en ben superblij dat ik nog twee keer een ticket heb om naar het atletiek te gaan kijken!


19/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

Ce matin toujours soleil et ciel bleu. Température chaude mais un petit vent rend le tout très agréable. On est loin de la catastrophe de pollution que les médias aimaient nous annoncer..

Levé 9h30, pesée, stretch, petit-déjeuner, kiné, et première réunion à 12H30. L'ambiance est concentrée et les joueurs sont déterminés à tout donner ce soir contre la Chine.

Dans le village on voit les premiers départs. Des camions chargent les valises de certains de nos voisins serbes. Nos autres voisins de la République Dominicaine semblent de plus en plus nombreux et bruyants. Ils ont un boxeur et c'est sans doute l'approche d'un match important qui doit les exciter comme cela.

La popularité des hockeyeurs reste très bonne au sein de l'équipe olympique belge. Tous demandent de leur nouvelle et les trouvent super sympas (en plus c'est vrai ! ?). Ils viendront en nombre au match de ce soir.
On n'arrête pas de recevoir des équipements Adidas. Des sacs, des t-shirts, aujourd'hui des casquettes. Nos familles et amis seront gâtés au retour car difficile de caser tout cela dans une armoire !

Le resto du Village (selon le quotidien local) a servi le record de repas servi lors de jeux olympiques : le 8 août 18.643 repas dans la journée et 600 canards sont utilisés tous les jours pour répondre à la demande de canard laqué. Pour eux c'est pas vraiment les Jeux .

Les personnalités les plus variées continuent à défiler dans notre village. Nos Ministres Daerden et Anciaux semblent s'être installés à Beijing jusqu'à la fin, et nous avons même croisé Bernie Ecclestone ? La Formule 1 bientôt aux Jeux ? Il était pourtant à pied tout simplement .

Aujourd'hui on regarde en journée à la télé, les belges au Triathlon (dur sous le soleil), les belges sur la piste de cyclisme (impressionnant ces sprints perpétuels) et ensuite le foot à Shanghai.

Mais les hockeyeurs se reposent au maximum l'après-midi et ont deux réunions briefing d'avant-match. La suite vous la suivrez sans doute sur vos écrans. Nous on est prêt et gonflé à bloc.


18/08/2008 - suite de mon voyage à Pékin

Ce matin nous nous sommes levés avec un grand beau soleil et une température bien entendu adaptée avoisinant les 30°. Nous commençons à nous habituer à la chaleur et à l'humidité.

Peu de temps après la douche du matin c'est comme si nous n'en avions pas prise. Ca aussi nous sommes déjà habitués et équipés pour nous rafraîchir à longueur de journée.

J'ai juste quelques petits problèmes aux pieds (cloches au dessous des pieds). Hé oui le moindre déplacement à Pékin se compte en kilomètre ! Je ne sais pas combien de km nous marchons tous les jours mais c'est énorme.

Quant à la polution dont les médias a tellement parlée je n'en sens pas les effets ... peut être pas encore.

Pékin est une ville très propre vous ne verrez pas une crotte de chien sur le trottoir ou de papier qui traîne par terre.

Tous les jours les rues sont nettoyées avec de grands camions qui asperge les chaussées avec un produit et le soir les ballayeuses électriques circulent dans tous les sens.

Ce matin mon amie Bin nous a fait visiter le zoo de Pékin. Dix minutes de taxi et nous voilà tous les quatre  (Bin, Brigitte, Olivier et moi) dans le prestigieux zoo de Pékin.

Le zoo de Pékin est très ancien car déjà du temps des empereurs l'emplacement existait. Il accueillait les animaux que l'empereur recevait des rois et empereurs des autres pays.

Il était de coutune d'offrir un éléplant ou un tigre et il fallait un endroit pour les héberger. En aucun cas ces animaux n'étaient mangé ou sacrifié. Ils vivaient des jours paisibles dans, ce qui deviendra plus tard, le zoo de Pékin.

Bien entendu qui dit "zoo de Pékin" dit "Panda" !

Habituellement le zoo en compte quelques uns qui sont déjà assez vieux.

Mais pour les JO un bâtiment spécial a été construit qui s'appelle "Panda Olympic Beijing" où vous pouvez admirer une dizaine de pandas.

Ces pandas viennent de la réserve naturelle de Chengdu située à environ 1.500 km de Beijing. Chengdu est le centre de reproduction des pandas; il n'en reste environ qu'un millier en Chine.

Un panda mange puis dort, mais pour les touristes ils ont quand même fait un effort et nous ont permis de faire de superbes photos.

Nous avons eu également l'occasion d'admirer un couple avec leur bébé de singe à tête dorée. Il est vraiment très beau. Malheureusement c'est une espèce dont il ne reste que quelques dizaines d'espèces.

Le zoo de Pékin est un endroit très agréable et très propre, bien aménagé pour les animaux qui y vivent.

Bien entendu, même si tout est mis en oeuvre pour qu'ils soient heureux, ils ne seront jamais aussi bien qu'en liberté.

Ensuite vers 16h, nous sommes partis vers "le nid" car à partir de 19h nous avions des places pour suivre l'athlétisme.

Après quelques kilomètres de balade dans le "parc olympique" où l'on découvre à chaque visite de nouvelles choses tant il est énorme, nous avons assisté à une soirée absolument géniale d'athlétisme; différents records ont été battus, mais le plus fabuleux sont ceux réalisés ce soir à la perche par la russe Elena Isinbaeva.

Un suspens incroyable quant elle a d'abord battu le record olympique puis son propre record du monde.

Nous en avons profité un max car nous étions au premier rang, juste devant le saut en longueur masculin et le saut à la perche.

C'est fort l'émotion que l'on ressent car on voit ces athlètes tout donner en quelques secondes ou minutes et puis fondre en larmes quand ils gagnent ou ... qu'ils perdent.

Quatre années de préparation peuvent partir en fumée en quelques secondes comme ce fut le cas ce soir pour une athlète qui a râté la première haie et s'est effondrée par terre ...

Encore à l'heure actuelle j'ai l'impression de vivre un rêve et que je vais me réveiller, tout est tellement incroyable, beau, émouvant, c'est impossible à décrire, il faut le vivre au moins une fois dans sa vie.

Bien entendu, je pense que c'est différent si vous n'êtes pas concerné directement par la compétition, si vous n'avez pas un membre de votre famille, ou un ami, qui participe comme athlète.

Je vous assure que je vis des moments très forts en émotion !

A l'heure où je rédige ce texte il est 2h du mat pour moi ... quelques heures de sommeil et demain matin à 10h je serai à nouveau en route ... demain je reprends le chemin de notre jolie ambassade de Belgique, située dans le quartier européen de Beijing. Là, on se croirait à Waterloo, pas de building, des villas avec jardin, chose très très très rare à Pékin.

Je vous souhaite une excellente nuit et vous embrasse tous.

PS : sorry pour les fautes de frappe, mais je suis crevée !


18/08/2008 - Et voici des nouvelles en néerlandais écrites par Tania

vandaag begon de dag eens met hockey een plaats van dat hij er mee eindigde. er stond een belangrijke match op het programma: belgie-korea. de sfeer was op en top en onze mannen speelden de pannen van het dak! de koreanen kwamen er bijna niet aan te pas! spijtig genoeg hadden ze de scheidsrechters niet mee (vooral dan één scheidsrechter in het bijzonder) en werden er een paar foute beslissingen genomen in het nadeel van de belgen waardoor de stand op een gegeven moment 2-1 is voor de koreanen ipv 0-2 voor de belgen. ik speel zelf geen hockey maar zelfs ik kon zien dat er doelpunten onterecht werden afgekeurd en goedgekeurd. ik ben de laatste om commentaar te geven op een match/spelers/scheidsrechters maar de overwinning is hun echt bestolen!!! nu ja, er kan niets meer aan veranderd worden blijkbaar dus kunnen onze jongens alleen maar proberen om met een positieve noot te eindigen (want dat is toch wat de meeste mensen onthouden) door de volgende twee matchen te winnen en alsnog de 9e plaats in de wacht te slepen. ze hadden misschien hoger gemikt maar er zijn blijkbaar veel mensen die vergeten dat het al ongelooflijk knap is dat onze jongens hier nu in peking staan!


de namiddag mocht ik samen met xavier doorbrengen. omdat hij natuurlijk al een match in zijn benen had hebben we het rustig gehouden en zijn we iets gaan drinken en hebben we wat sport gezien op tv (hij krijgt er echt geen genoeg van :-)
s avonds (waarschijnlijk voor de laatste keer) naar het holland heineken house geweest. het wordt er met de dag drukker en dan is het ook logisch dat er voorrang gegeven wordt aan de nederlanders zelf. we hebben dan toch maar mooi drie keer kunnen meefeesten met hen! het optreden vandaag werd verzorgd door jeroen van der boom. het was weer ongelooflijk fantastisch en ik kan jullie zeggen dat niet alleen ik maar ook de rest van de groep (familie denayer met aanhang, noor, pascale en thea) er met volle teugen van genoten heeft!

tot morgen! tania


18/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

Grand soleil ce matin. Les frustrations et énervements du match de hier ont eux aussi disparus avec les nuages. Les souvenirs font toujours mal, mais les Red Lions regardent devant eux et veulent maintenant atteindre la neuvième place en gagnant leurs deux prochains matchs.

Levé 9h30, stretch, petit-déjeuner, kiné toute la matinée, debriefing avec le coach mental, repos et réunions en fin de journée. Le train-train habituel d'une équipe de hockey en tournoi.

La vie au Village se poursuit toujours dans ce même esprit olympien. A la super-résidence, on croise côte à côte une Russe et une Georgienne. Leurs pays se font la guerre mais ici c'est le sport qui les réunit. Et cela se vit au quotidien. Monde artificiel ? Sans doute en partie, mais par rapport à tous les discours anti- Jeux de Pékin, cet événement reste et restera pour ses participants un vrai moment de paix et de rencontres. S'il n'avait pas eu lieu il n'aurait pas été remplacé par autre chose. Et la joie sincère et immensément vécue par les chinois, qui a le droit de la leur refuser ? Au nom de quelle supériorité morale, pouvons-nous donner des leçons au monde et à la Chine ?

Quand il fait soleil, les chinois font tout pour s'en protéger. Parapluie, journal tout est bon pour faire de l'ombre. Etre bronzé est (comme chez nous il y a 100 ans) associé à « travail manuel aux champs ou sur chantier ». Et donc si on veut faire partie de l'élite, il faut avoir le teint pâle ! C'est comme se déplacer à vélo (ce qui est devenu chez nous le sommet du snobisme), est ici considéré comme affreusement prolétaire et vulgaire.

Au restaurant, comme de plus en plus d'athlètes ont terminé leur compétition, les tables de la zone Mac Do, encore vides il ya une semaine, sont aujourd'hui toutes remplies. La diététique sportive ne dure qu'un temps .

En ville la circulation est incroyablement fluide. Les voitures roulent en effet en alternance (plaque paire, jour pair et inversement). Les riches louent des voitures avec plaque adaptée au jour où ils doivent se déplacer. Et cette mesure sera d'application jusqu'au 20 septembre, fin des Jeux para-olympiques. Certains pensent même à prolonger la mesure car elle a vraiment un effet bénéfique. Ils finiront par revenir aussi au vélo !

Comme déjà dit dans un précédent carnet, de plus en plus d'athlètes ont fini leur compétition. Les stars du tennis nous ont quittées pour se rendre à New-York. Nous reste encore Ronaldino pour le foot. Pas difficile de savoir où il est assis : suivez les flashs ! Les tenues ont aussi évoluées. Les jeans remplacent souvent les pantalons d'uniforme.

Dans la zone internationale (pourquoi cette dénomination ?) il y a différentes activités nocturnes pour les athlètes « démobilisés ». Sur le site des drapeaux nous avons tous les soirs des spectacles. Les appartements belges « côté rue » sont aux premières loges, ou plutôt au balcon ! Il y a aussi une immense tente où se retrouve le fitness (adapté à 15.000 sportifs !), des salles pour visionner des films, des billards, de kickers, un bar avec orchestre. Mais le tout sans une goutte d'alcool. Tout cela n'est pas pour nos hockeyeurs belges qui continuent leur préparation pour le grand choc Chine-Belgique.


17/08/2008 - suite de mon aventure à Pékin

Comment se déplacer à Pékin :

Le taxi est super pratique, rapide (en fonction de la circulation bien entendu) : par exemple pour faire 18km en 35 minutes nous payons 47 yuans soit 4,70 euro.

Le métro est rapide, bien indiqué en chinois et en anglais et est très bon marché : 2 yuan, soit 20 centimes.

Hier nous avons commencé la journée par le fameux match contre la Corée. Ce fut un véritable scandale, je ne vais pas revenir trop longuement sur ce match que la Belgique aurait dû gagner haut la main si l'arbitre n'avait pas commis des erreurs incroyables, comme j'ai rarement vu dans toute ma vie.

Tout le monde dans le stade lui criaient qu'il se trompait, dans toutes les langues possibles, mais il ne voulait rien entendre !

Plein de gens sont venus nous dire que l'arbitre se trompait et que le goal de Tchouk était valide et celui de la Corée il y avait un kick avant le cercle ... mais bon !

Voici le communiqué de presse rédigé par la Fédé :

JO PEKIN 2008 - Corée du Sud vs Belgique 3-1

Suite à la défaite imméritée contre la Corée, les hockeyeurs belges ont fait part de leur profonde amertume face au manque de professionnalisme et à la légèreté dont fait preuve l'arbitrage mis en place par la fé dération internationale de hockey. La direction du tournoi a confirmé elle-même aux responsables de l'équipe, en lui présentant ses excuses, que le deuxième goal belge annulé, était bien valable et que le goal coréen du 1-1 était entaché d'une grosse faute de pied, comme ont d'ailleurs pu le voir et revoir des centaines de milliers de téléspectateurs. Les efforts de toute une année de travail de toute une équipe qui était en mesure d'atteindre ses objectifs sportifs, sont ainsi réduits à néant par les incompétences graves au niveau de cet arbitrage indigne d'un tournoi olympique. Les hockeyeurs belges mettent maintenant tout en oeuvre pour leur prochain match contre la Chine afin de pouvoir ambitionner ensuite la 9° place du tournoi.

Je me demande pourquoi ils n'ont pas déposé réclamation et si ça avait aussi une chance d'aboutir...


Déjà que pour arriver au stade de hockey se fut la galère le matin à cause du marathon femme.

A quelques kilomètres du stade le taxi a été bloqué; au bout de quelques temps nous avons été voir et nous nous sommes rendus compte que la route était fermée à cause du marathon.

Nous décidons de quitter le taxi pour essayer de trouver un métro; une fois le métro trouvé un arrêt et nous descendons en espérant pouvoir prendre la ligne 8 qui même directement dans l'enceinte du parc olympique, mais pas de chance il est en pannde ou un truc comme ça ! bref de nouveau quelques km à pied pour trouver un taxi (holalala les pieds souffrent ici) et enfin au bout de deux heures de périple (au lieu de 30 minutes) nous voilà enfin en vue du stade de hockey.

Encore le check point et enfin nous arrivons pour voir nos petits gars !

Pour se remettre de ces émotions négatives, nous avons été dans un restaurant de fondue chinoise; ce fut délicieux ! On vous apporte une grande casserole remplie de potage que l'on pose sur un réchaud qui est incorporé dans la table et puis vous mettez de la viande et des légumes et tout le monde va à la pêche

Ensuite RDV avec nos fils; après quelques photos souvenirs d'eux devant le village olympique, direction le Silk Market, énorme supermarché de la contrefaçon; nous négicions tous comme des malades ! c'est un chouette sport et nous arrivons à un peu oublier le match du matin.

17h30 direction le stade olympique pour une soirée d'ahtlétisme où nous espérons avoir une médaille avec Kim sur 100 m. Malheureusement elle est éliminée en demi finale. Dommage car elle aurait mérité sa médaille !

Pour arriver en stade c'est de la folie, 90.000 personnes qui doivent passer check point, fouille sac, fouille manuelle, portique, cela prend du temps !

Le nid est fabuleux, surtout le soir quand il est éclairé.

Nous en profitons pour voir de plus près d'autres stades qui sont tous aussi extraordinaires l'un que les autres.


17/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

Réveil matinal ce matin à 6h30 pour être parfaitement réveillé à 10h30 4 heures de réveil sont en effet nécessaire avant un match. Les vétérans de la Coupe du monde 2002 à Kuala Lumpur se rappellent des réveils à 4h30 pour les matchs de 8h30 et des efforts du staff pour empêcher les joueurs de s'endormir entre les deux !

Temps gris et nettement plus frais que les jours précédents. Au match nous avions 25° et 65% d'humidité. Stretch, petit-déjeuner, briefing et départ au terrain. Mise en place et rituel habituel. Les joueurs ont sereins mais très concentrés. La motivation au sommet. Le match se déroule comme prévu jusqu'à ces terribles erreurs d'arbitrage qui font tout capoter. Ce n'est pas l'arbitrage ni les personnes qui sont mis en cause. C'est l'organisation de la FIH avec le « video umpiring » qui est une catastrophe. Les images de la télé parlent d'elles-mêmes pour dénoncer l'erreur et la faiblesse du système qui ne permet pas (encore ?) de rectifier une erreur humaine. Mais allez expliquer cela aux Red Lions qui eux ont tout donné et ont l'impression d'être volé totalement injustement de leurs efforts. Nous recevons plein de mails et de sms de supporters restés devant leur télé au pays qui nous font part de leur indignation. Certains proposent les pires supplices pour les responsables, d'autres ont du réveiller leur quartier à force de jurer, mais tous nous encouragent et essayent de nous remonter le moral. Merci à tous à commencer par Puma et Stache.

Voici repris dans un texte, les propos qu'ils ont exprimé aux journalistes qui les interrogeaient. Car ce que beaucoup retiendront, cela sera la défaite et pas les erreurs d'arbitrage. Très dommage mais c'est la dure loi du sport. Qui est parfois tout sauf juste.

« Suite à la défaite imméritée contre la Corée, les hockeyeurs belges ont fait part de leur profonde amertume face au manque de professionnalisme et à la légèreté dont fait preuve l'arbitrage mis en place par la fédération internationale de hockey. Des responsables du tournoi ont confirmé à l'équipe, en s'excusant, que le deuxième goal belge annulé, était bien valable et que le goal coréen du 1-1 était entaché d'une grosse faute de pied comme on pu le voir et le revoir des centaines de millier de téléspectateurs. Les efforts de toute une année de travail de toute une équipe qui était en mesure d'atteindre ses objectifs sportifs, sont ainsi réduit à néant par les incompétences graves au niveau de cet arbitrage indigne d'un tournoi olympique. Les hockeyeurs belges mettent maintenant tout en ouvre pour leur prochain match contre la Chine afin de pouvoir ambitionner ensuite la 9° place du tournoi. »

Retour bien triste au village après quelques instants passés avec les supporters et familles, tous autant scandalisés que nous par ce match. Bain de glace pour déjà préparer la Chine. Repos jusqu'à 15h30 et ensuite temps libre avec les familles. Pour la majorité cela se passe en ville où l'on croise un belge à chaque étage du fameux Silk market. L'empire du faux sur 7 étages. Certains se font avoir puisqu'ils paient deux chemises le prix que d'autres ont payé pour 4 ! Un vétérinaire cela sait marchander les vaches. D'autres kinés ne marchandent pas avec l'Inami .

Retour au bercail vers 19h00 car 10 heureux (tirage au sort) vont voir l'athlétisme (100 mètres de Kim). Les autres perdants (sauf ceux qui sont restés avec leurs copines) vont voir Australie-Hollande et Allemagne-Espagne. Tout le monde est dans sa chambre à 23h00. Un nuit pour effacer ce mauvais moment et repartir à la conquête de la Chine.


17/08/2008 - Et voici des nouvelles en néerlandais écrites par Tania

vandaag moesten we vroeg uit de veren (en dat viel niet mee na een korte nachtrust) verder peking te ontdekken.
blijkbaar waren we niet de enige die gisteren de bloemetjes hadden buiten gezet want er waren er drie die hen hadden overslapen en die met de taxi zijn achtergekomen :-)
we zijn onze dag begonnen in het zomerpaleis. dat was prachtig! een mooi stukje natuur met een groot meer en veel mooie gebouwen. er waren wel meer mensen die het idee hadden om naar daar te gaan want het was er wel redelijk druk.


nadien zijn we doorgereden naar de lamatempel. dit kan je eigenlijk omschrijven als een soort tempelcomplex. elke tempel staat voor iets anders. zo heb je bijvoorbeeld een tempel voor de gezondheid, geluk, .... de meeste tempels trokken wel een beetje op mekaar maar toch was het telkens toch weer een beetje anders.
s middags kregen we een chinese rijsttafel voorgeschoteld. echt superlekker zoals (bijna) alles wat ik hier al heb gegeten!

in de namiddag zijn we temple of heaven geweest. we waren kapot van gisteren dus gingen hier aanvankelijk niet zo lang blijven maar eens we hier waren wilden we natuurlijk zoveel mogelijk zien en dan ben je al gauw een paar uur kwijt. deze tempels waren toch wel anders dan diegene die we vanochtend hadden gezien. ook hier lagen de tempels weer in een mooie omgeving. toen we terugkwamen heb ik nog een terrasje gedaan met thea, noor, brigitte en pascale omdat we toch nog even van het goede weer wilden genieten en nadien zijn we met zijn drieën (brigitte, pascale en ikzelf) een restaurantje gaan doen in de buurt van het appartement. we zijn vroeg gaan slapen want we waren echt allemaal uitgeput en morgen spelen de belgen s morgens en moeten we weer vroeg opstaan.

groetjes, tania


16/08/2008 - Et voici des nouvelles en néerlandais écrites par Tania

vandaag was het een rustige dag. we hebben eerst wat uitgeslapen en een paar dingen in orde gebracht en in daarna ben ik met pascale naar de drumtoren geweest. ongelooflijk maar waar: deze attractie is gesloten tijdens de olympische spelen. de chinezen hebben echt een rare logica hoor! we hebben dan maar een serieuze wandeling gemaakt in de hutongs in de buurt. heel gezellig maar klein en hier zo je pas hoe de plaatselijke bevolking echt leeft: meer op straat dan binnen. langs de kant van de weg zie je op veel plaatsen kraampjes staan met vlees/vis/groenten op satestokjes in een hete pikante bouillon. slecht kon het niet zijn en we hadden nog niet gegeten dus zijn we maar gaan aanschuiven. je mag kiezen welke stokjes je wilt en je betaald per stokje. je krijgt het op een bord met een plastic zak over zodat ze na je maaltijd alleen de zak van het bord moeten halen en het dus niet hoeven af te wassen. toegegeven: het was superlekker! we hadden wel veel bekijks van de chinezen die soms even bleven staan om te zien hoe we met onze stokjes aan het klungelen waren...


s avonds was het dan de match tegen nieuw zeeland. de uitslag werd 4-2, spijtig genoeg in het voordeel van nieuw zeeland. persoonlijk vond ik niet dat de belgen slecht hebben gespeeld, maar de fouten die ze maakten werden afgestraft met een tegendoelpunt en dan wordt het moeilijk om nog te winnen natuurlijk. ze zijn blijven vechten maar op een overwinning moeten we nog even wachten.... hopelijk volgende match!
s avonds ben ik met een deel van mijn huisgenoten de buurt rond ons appartement onveilig gaan maken :-) we hebben ons goed geamuseerd! morgen een hele dag bezoeken met het merendeel van de andere belgen.

groetjes, tania


16/08/2008 - suite de mon aventure à Pékin

Wake up à 5h30 car nous avons rendez-vous avec tout le groupe de l'autre côté de Pékin pour partir en autocar pour une longue, très longue journée de visite.

Première visite de la journée le Palais d'été situé en dehors de Pékin. C'est une somptueuse demeure où les empereurs se rendaient de temps à autres pour se ressourcer et prendre des "vacances".

Dans un énorme parc, agrémenté d'un lac, plusieurs pavillons sont dissimulés sous des arbres plus que centenaires.

Ca monte et ça descend continuellement, c'est dur pour les pieds et les jambes. Sam préfère nous attendre en bas, pour éviter des efforts trop durs, et je le comprends parfaitement !

Petite promenade sur le lac, ce qui est très agréable car il y a une toute petite brise.

Ensuite retour vers Pékin pour la visite du Temple des Lamas. J'ai trouvé cet endroit assez decevant, mal éclairé où l'on ne peut pas admirer les très bons Bouddha de collection présentés.

En plus quand vous rentrez dans un temple ou un palais où se trouvent des Bouddhas, il est strictement interdit de photographier ou de filmer. Ce n'est pas dans un but de préservation des monuments, car les autres objets vous pouvez les photographier et les filmer, mais uniquement pour que l'on ne puisse pas ramener de photos d'objet ayant trait au bouddhisme et au Tibet. C'est vraiment dommage.

Nous avons quand su prendre quelques photos à l'insu des gardes qui sont très vigilants.

Après cela déjeuner en plein centre de Pékin dans un endroit moderne, mais sympa.

Le principe du déjeuner ou diner en groupe est de se mettre autour d'une grande table ronde sur laquelle est placé un panneau tournant. Les serveurs vous apportent alors plein de plats différents et tout le monde se sert, avec ses propres baguettes, dans les différents plats.

Fin du repas, petit debriefing entre parents sur le match contre la Nouvelle-Zélande.

Il est vrai que déjà hier, pendant le match certains parents se sont amusés à prendre des notes sur l'évolution du match, la présence des joueurs sur le terrain, les fautes commises par l'un ou l'autre, ainsi que sur le comportement de certains, mais plus spécifiquement sur les changements incessants des joueurs.

On ne s'y retrouve plus et nous pensons que les joueurs eux-mêmes ne s'y retrouvent plus non plus.

Afin d'éviter que nous repartions à Bruxelles avec de mauvais souvenirs sur le tournoi olympique, il est grand temps que les choses changent sérieusement demain.

Soit nous n'avons pas la même vision du jeu que le staff, soit nous n'y comprenons rien et la tactique utilisée n'est pas de notre "capacité intellectuelle".

Quand nous lisons la presse sur le compte rendu du match d'hier ou écoutons les commentaires à la télé, nous ne sommes pas spécialement d'accord non plus.

Il ne faut pas tout reporter sur certaines personnes, alors qu'il s'agit d'un sport d'équipe et que le but premier est de marquer des goals.

Enfin, qui sommes-nous ... que des parents qui viennent encourager leurs enfants, mais qui ont quand même dépensé une "belle petite somme" pour venir à Pékin.

Alors messieurs, il faut faire changer les choses, tout le monde tant hier dans la tribune, que ce midi lors du déjeuner était tout à fait d'accord.

Enfin, après ce petit intermède, nous sommes partis visiter le Temple du Ciel, situé à Pékin.

A nouveau une propriété s'entendant sur environ 1500 m de long, sur 1 km de large, comportant de magnifiques parcs, des arbres centenaire ou bi-centenaire, voire tri-centaire.

Retour à la maison vers 18h30, les jambes lourdes et fatiguées, les pieds en compote et une grosse fatique.

Demain, nous avons le match des garçons à 10h30 et le soir je vais à l'atlétisme. photos de notre journée


16/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

Pendant que les belges profitent du long weekend du 15 août apparament sous le soleil, les Red Lions après avoir pansés leurs plaies ont passé ce samedi à récupérer du match de hier et à préparer celui de demain. Réveil 9h30, stretch soins avec le kiné « floche », repos. Trois réunions aussi au programme. Une avec le coach mental et deux avec le staff technique. Bert Wentinck est venu ce joindre à Murray et Philippe Van Hemelen pour analyser le match de hier mais surtout préparer le match de demain contre la Corée. Des centaines (vraiment) de phases de match de la Corée sont vues, revues, analysées. Des tactiques sont préparées. Des clips individuels sont préparés pour chaque joueur afin qu'ils puissent parfaitement visualiser ce qu'on attend d'eux. Bref un travail de bénédictin qui doit se concrétiser ensuite sur le terrain. Pour les 70 minutes d'un match, combien d'heures ou de jours de travail au préalable ???

Quelques membres du staff médical profitent de ce moment plus creux pour une petite excursion dans Beijing avec le manager. Beijing noir de monde. C'est samedi et avec les touristes en plus, pas évident de se déplacer. Les chinoises continuent à avoir une conception particulière de la mode . Après les bas nylons à mi-jambes, voilà l'inverse les bas nylon foncés à partir du haut jusqu'à mi-jambes. Effet très particulier !

Une nouvelle rue commerçante vient de s'ouvrir au Sud de la place Tienamen (interdite au public .). Superbe reconstitution d'une grande rue du Beijing des années 1900. Un monde fou où tout le monde se photographie. Un seul gros problème. Tous les magasins sont encore vides. Imaginez la Rue Neuve à visiter mais sans aucune chose à acheter. Sont fous ces chinois..

Heureusement ce quartier du Sud de Beijing a gardé ses constructions traditionnelles et ses petites maisons grises basses. Tout n'a pas (encore ?) été mangé par le béton et les tours. Pour ceux qui n'ont pas connu cette Chine millénaire, cela permet de la voir sous un jour plus humain.

En attendant notre chauffeur, nous pouvons assister à un sport très pratiqué à Beijing. Des touristes montent dans un taxi. Ils sortent un plan. Vu de l'extérieur, ils cherchent à faire comprendre au chauffeur où ils veulent se rendre. Discussion qui se prolonge. 10 minutes après ils sortent du taxi car impossible de se faire comprendre. Et la scène se reproduit trois fois de suite avec d'autres étrangers et d'autres taxis. Assez gag !

Fin de journée avec une température délicieuse dehors (dans les bâtiments trop froide !). 22° et ciel dégagé. Pas de vraiment pollué comme annoncé ? On regarde l'équipe de foot qui se débrouille plus que bien. On va vite dîner (presque tous les athlètes belges ensemble !) et on revient voir la fin de la deuxième mi-temps et la qualification de nos footballeurs belges. Super mais pour eux cela veut dire repartir à Shanghai pour la demi-finale . Pas très logique et dommage pour l'ambiance. Soirée courte pour les joueurs qui vont dans leur lit après une réunion car demain levé à 6h30.


15/08/2008 - suite de mon aventure à Beijing

Ce matin dodo très tard pour récupérer des journées précédentes. Ca fait du bien de dormir plus que 5 heures.

Début d'après-midi découverte du centre ville de Beijing avec comme cible les belles rues commerçantes. Celles-ci n'ont rien à voir avec les rues commerçantes de Belgique, même City 2 est petit.

A tous les coins de rue on trouve des magasins Nike et Addidas, ainsi que des espèces de petits shoppings centers.

Nous trouvons enfin un magasin qui vend les articles des JO. Un monde fou, il faut jouer des coudes pour arriver à un comptoir, mais nous nous en sortons bien... on ne se laisse pas bousculer !

Nous avons acheté plein de choses, je veux plein de souvenirs de ce voyage exceptionnel. SVP si quelqu'un vient nous rejoindre qu'il m'amène une valise vide car je ne sais pas comment je vais ramener tout ce que j'ai déjà acheté !

Ensuite direction du stade pour suivre le match Belgique / New Zealand où la Belgique s'est inclinée par 4-2.

Je suis un peu contrariée concernant ce match car je ne comprends pas bien la logique du match. Pendant la préparation de nos hockeyeurs la majeure partie des goals ont été inscrits sur PC soit par Jérome soit par Greg.

Il y a peu j'avais lu une déclaration dans la presse d'un membre du staff qui disait que la meilleure arme de la Belgique était le PC.

Toutefois, apparemment les joueurs n'ont pas reçu les instructions de provoquer les PC pour permettre à Jérome et à Greg de marquer.

Trois PC aujourd'hui; sur tout un match vraiment pas énorme.

Je pense qu'au lieu de chipoter dans le cercle il est nettement plus aisé de rentrer dans le cercle et de trouver un pied pour provoquer un PC ... enfin ceci n'est que mon opinion.

Les supporters veulent voir des goals de nos petits belges, nous n'avons pas fait le déplacement pour voir que des défaites ou des matchs nuls, nous voulons aussi des goals ! alors les avants j'espère que le message sera passé pour que vous provoquiez un peu plus de PC car c'est sur cette phase de jeu que vous avez marqué le plus de goals en match de prépa.

Sinon aujourd'hui il y a avait encore plus de spectateurs belges; certains athlètes étaient venus supporte nos Belgian Red Lions : les 4 relayeuses étaient présentes mais pas avec nous; toutefois, Ilse Heylen (judo) et Joris Grandjean étaient près de nous avec les familles et amis.

J'avais près de moi Ilse et sa famille et s'était la première qu'ils voyaient un match de hockey, c'était très sympa.

Ce soir retour au bercail et Brigitte la maman de Cédric dors chez nous à l'appart, ce sera plus facile demain à 5h30 du mat. (JF je la soigne bien - t'en fais pas !).

Pour manger nous nous sommes préparés des dim-sun avec des courgettes caramélisées : UN REGAL.

Et puis nous devenons des pros de pros pour manger avec les baguettes.

Au plus les jours passent au plus nous aimons Pékin, c'est une ville extraordinaire aux mille facettes; en quelques minutes vous passez d'un environnement à un autre, c'est génial.


Suite de Cathy la "fée du logis" : la cuisine est condamnée jusqu'à la fin du séjour, les meubles ont été déplacés et le restant nettoyé !

Petit message de Brigitte Hallez pour ses copines de l'IOA : impossible de vérifier ce que vous m'avez demandé !

Petit message pour Philippe Demaret : j'ai trouvé des timbres et des cartes pour toi.

Programme de demain : levée à 5h30 - départ à 8h pour une journée de visites. Je vous raconterai tout ça.

Petit messages pour les supporters qui sont à Bruxelles : je trouve que vous n'envoyez pas assez de messages pour nos joueurs. SVP ils regardent mon site tous les jours, alors envoyez des messages d'encouragement ! merci pour eux.

Pour toutes les nouvelles du hockey et les autres sports présents aux JO : un seul journal, un seul homme, un site : La Libre Belgique - Jean-François Jourdain et son équipe www.llb.be

Nouvelles de la Grande Muraille : nous avons entendu dire que hier il y a quatre morts à la Grande Muraille à cause des orages, mais nous n'avons pas encore la confirmation.


15/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

Ce matin soleil et température agréable. Après la pluie, le soleil. La soirée et la nuit ont été mises à profit par le staff technique pour continuer les analyses vidéo et préparer le match de ce soir. Levé 9h30, pesée, stretch et petit-déjeuner suivi des soins kiné dans la matinée. Première réunion préparatoire à midi. Déjeuner et repos jusqu'à 15h00.

Hier pendant la pluie, les bénévoles distribuaient des ponchos en plastique jaune. Le Village s'en est trouvé pendant quelques heures rempli d'une myriade de poussins jaunes. Bel effet. Les bus pour les habitants de Beijing passent sur l'avenue à côté du village, bondés jusqu'au plafond. Autre chose que le confort de nos grands bus où nous sommes 22 pour 50 places !

Les récits des spectateurs de nos matchs font état de situations peu confortables. Ils sont vraiment pas pris en compte par les organisateurs chinois qui semblent avoir tout mis sur les athlètes et rien pour les autres ! La seule nourriture offerte à l'intérieur du stade est du junk-food. Cela se limite aux chips, pain et saucisses. Très peu nourrissant pour des supporters sportifs!! Et comme il nous est interdit d'emmener de la nourriture... Et nos supporters belges ne sont pourtant pas très difficiles : un bol de riz leur ?aurait suffit!

Aux portes du Village, nous sommes maintenant gardés par des soldats Ninjas armés et avec gilet pare- balles. Sans doute pour nous rassurer ?

Dans les allées du village, des coureurs des épreuves de marche à pied s'entraînent sans relâche. Cela reste un drôle de sport à voir. Ils ont l'air de souffrir en permanence et cette démarche crispée leur donne une allure de victime ! Vivement les sprinteuses .

Les russes sont présents en force dans le Village. Contrairement aux américains (pourtant plus nombreux mais qui se font très discrets en matière vestimentaire), les russes se baladent dans des tenues rouges éclatantes avec RUSSIA en grand dessus. Le staff se balade en Audi A8 rouge marquée Russia aussi. Comme dans les lieux de vacances de la Méditerranée, plus « m 'as-tu-vu » que cela c'est difficile. Il n'y a que les brésiliennes qui se baladent avec leurs collants verts et un grand « Brasil » jaune sur les fesses qui sont encore plus voyantes !

L'équipe de hockey a aussi développé une nouvelle spécialité appréciée par les olympiens belges, et surtout nos sprinteuses . Débloquer les ordinateurs ou autres réparations informatiques. Une seule adresse au bloc 2 : Julien ! Quel succès, ou la question est plutôt, pourquoi les ordinateurs portables de ces demoiselles bloquent-ils si souvent ???

Rituel classique d'avant match. Notre machine est bien rodée. Glace, matériel, walkies-talkies etc.. Tout se met en place sans problème. Le match vous l'avez sans doute vu. 45% d'humidité et 26° degrés. Conditions idéales. Grosse déception des joueurs qui auraient voulu faire mieux. Mais ces New- Zélandais sont plus opportunistes que nous. Et plus routiniers. Toutes nos erreurs ont été immédiatement sanctionnées. Mais le tournoi n'est pas fini et il faut se remettre immédiatement au bon niveau positif et conquérant pour la Corée. Cette fois nous n'avons guère de temps de panser les plaies et de se refaire un moral de gagnants. 36 heures. Mais les Red Lions ont en vu d'autre ..

Retour au bercail après les bains de glace. 25 minutes avec les familles et nos supporters belges (encore merci pour leur soutien vocal !). Dîner, et petit debriefing avant de se mettre tous au lit. Dehors lune (presque pleine), ciel étoilé et délicieuse température de +/- 22°. Des couples roucoulent un peu partout sur les bancs des jardins entre les blocs.


15/08/2008 - Et voici des nouvelles en néerlandais écrites par Tania

naar vandaag heb ik heel lang uitgekeken want we zijn immers de grote muur gaan bezoeken! dit is iets wat ik al heel lang wilde doen en eindelijk was het zover. we hadden geluk, het was stalend weer dus zouden we een mooi uitzicht hebben. toen we met de kabelbaan boven kwamen hadden we de keuze tussen twee routes: links of rechts :-) de meesten kozen voor de rechtste kant omdat we dachten dat we daar een mooier uitzicht zouden hebben. het was afzien geblazen! superwarm weer, honderden trappen en een hoge luchtvochtigheid! de meesten van ons zijn toch tot aan de top en het eindpunt geraakt. een mooie prestatie hé! we hebben geluk gehad met het uitzicht want verderop begon de lucht te verkleuren en we zagen dat er onweer in de lucht hing. nadat we terug aan ons vertrekpunt kwamen hoorden we dat remy zijn vrienden marie (van den balck) op de muur ten huwelijk had gevraagd! schattig hé! ze zagen er allebei supergelukkig uit en ook jacques was toch wel een beetje emotioneel:-)


we besloten met een paar (carine, marine, philippe, nicolas, coco en mezelf) om toch nog aan de andere wandeling te beginnen. we waren er nu toch en we konden er maar beter van profiteren. de lucht begon er slechter en slechter uit te zien dus carine, marine en philippe namen de (verstandige) beslissing om toch maar terug te keren alvorens er vodden van kwamen :-) samen met de twee coco's heb ik, eigenwijs zoals ik ben, toch maar de tocht verder gezet! ik was wel blij dat ik ben doorgegaan want het uitzicht was er nog mooier dan aan de andere kant! toen we bijna aan de top waren begon het te regenen en toen pas is het avontuur echt begonnen! plotseling begon het keihard te donderen en te bliksemen en we wisten dat het onweer echt boven ons hoofd hing. na een kwartiertje wilden we graag doorgaan maar toen coco zijn hoofd buiten stak en het plotseling vlak naast ons bliksemde hebben we wijselijk toch nog even gewacht. ondertussen waren we natuurlijk bevroren van de kou (kletsnat en een stevige wind) maar de twee mannen hebben me verwarmd, lief hé! toen het onweer echt vlak boven ons was konden we zelfs de trilling van de donder voelen, echt angstaanjagend! ik heb niet zo vlug schrik maar ik moet toegeven dat ik niet echt op mijn gemak was! toen het onweer iets verder weg was zijn we toch maar doorgegaan. vijftig meter verder kwamen we in het volgende schuilhuisje terecht en daar lagen enkele mensen op de grond. we wisten aanvankelijk niet goed wat daar aan de hand was, maar toen we later terug beneden aankwamen hoorden we dat daar de bliksem was ingeslagen en dat die mensen gewond waren (ze zijn die ook met de draagberrie moeten gaan halen!).

we hebben met andere woorden toch een beetje geluk gehad. verder is onze tocht verder goed maar nat verlopen. de twee mannen zijn heel de tijd bij mij gebleven (met mijn korte beentjes kon ik natuurlijk niet zo snel stappen als zij) dus ik moest me echt geen zorgen maken! 's avonds zijn we dan met zijn allen gelakte eend gaan eten. een echte aanrader! nadien zijn wwe nog eens allemaal goed doorgezakt om de verloving van remy en marie te vieren (het was superplezant en het aantal flessen wijn en champagne vielen niet mee te tellen :-)
het was een superdag met een enorm avontuur!

groetjes, tania

*******************************************************************************

Demain au programme :

Dodo très tôt ce soir, on soigne les problèmes d'intestins pour certains, les cloches aux pieds pour d'autre ... un petit peu de shopping et puis direction le stade pour Belgique / New- Zealand.

A demain.

Mamy Dom

************************************************************************

Petit message de Mamy Dom

Ce soir (pour nous) Dominique Dohmen (maman de John-John) et Mamy Dom se sont fait interviewer pour la RTBF radio.

Cette interview sera diffusée  (RADIO) ce soir 18h (heure belge) sur la RTBF pendant le journal des JO et à 19h sur Vivacité.

Soyez tous à l'écoute et vous me raconterez !

************************************************************************

Quelques petites histoires drôles (enfin si on veut ...)

Madame Brigitte et son hôtel "9 étoiles" dans les Hutong !

Quand nous sommes arrivés lundi matin à 5h, nous avons tous pris possession de nos appartements.

Brigitte (maman de Cédric De Greve), qui a planifié son voyage en dernière minute, a dû prendre un hôtel où il y avait encore de la place.

Le site internet présente de confortables chambres avec salle de bain, WC, internet, dans quartier typique de Pékin.

Pour être typique il est typique !

Arrivée à son hôtel à 7H du mat après une nuit blanche dans l'avion, Brigitte a découvert sa chambre.

Pas de WC, pas de salle de bains, une propreté laissant à désirer, pas d'airco, les murs couverts de moisissure ... épuisée par le voyage elle trouve quand même la force de rouspecter sur un espèce de concierge qui se trouve à l'entrée.

Après maintes discussions en langage de "je ne sais quoi", on lui donne quand même une autre, propre cette fois, avec un WC et une salle de bains ... juste petite précision la douche se trouve au dessus du WC ... original non !

En ce qui concerne le bar, il s'agit en fait d'une table dans le hall d'entrée sur laquelle se trouve quelques bouteilles ... température ambiante ... soit 35°

Internet est magnifique : il s'agit d'un vieil ordinateur placé dans le coin d'une pièce, mais continuellement utilisé par un petit jeune ... (tu comprends JF pourquoi tu n'as pas de nouvelles par internet de Brigitte !)

Mais ce n'est pas tout ... et non, ce serait trop cool.

Le lundi soir après le match, nous la raccompagnons avec notre chauffeur de taxis dans son "hôtel 9 étoiles".

Elle fait arrêter le taxi dans une rue où je n'oserais pas m'arrêter et nous annonce que nous sommes arrivés.

En ouvrant la portière j'ai eu droit à une odeur de poubelles contenant des déchets alimentaires étant restés au soleil pendant au moins une semaine.

Et voilà l'aventure de Brigitte dans son "hôtel 9 étoiles" qui porte le nom de "hôtel international" !


Vous connaissez tous "Monsieur Propre" ?

Avec nous, nous avons "Cathy la fée du logis".

Quand Daniel et Cathy Houssein (parents de Patrice) ont pris possession de leur appartement, la surprise fut de taille.

Eux aussi avaient pris la décision assez tardivement de venir à Pékin et ont pris un appartement qu'on leur avait recommandé.

Au menu : par d'airco, sauf dans une pièce - cafards pour le petit déjeuner - terre et caca de cafards dans la vaisselle, pas de place pour mettre leurs vêtements dans la garde-robe, car la locataire habituelle, qui a loué son appartement à prix d'or, est partie vivre quelques temps ailleurs, ayant juste pris de quoi se vêtir quelques jours.

Cathy s'était jurée de ne rien nettoyé et de vivre comme ça les deux semaines des JO.

A votre avis, a-t-elle tenu promesse ? Je vous laisse deviner ?

Pour les autres, tout est OK, à partir la famille Tru qui a son appart au 6ème étage sans ascenseur !

************************************************************************

14/08/2008 - suite de mon aventure à Pékin

Aujourd'hui au programme : visite de la grande muraille de Chine

Hier soir en rentrant de l'Ambassade, Brigitte la maman de Cédric est restée dormir chez nous, car elle aurait eu une heure de trajet pour rejoindre son hôtel 9 étoiles, ce qui lui aurait fait 2h du mat dans son lit avec un levé prévu à 5h30.

Nous lui aménageons un lit dans le salon. J'ai shooté dedans quand je me suis levée en pleine nuit pour un petit besoin urgent... oups !!!

Debout 5h30 car mon amie Bin, qui nous servira d'interprète nous accompagne et vient nous chercher à 7h.

Départ à 7H de notre appart pour être à 8H au point de rendez-vous dans le quartier européen de Pékin...San Li Tun; une heure de trajet pour faire 12 km ... hé oui à cette heure là c'est l'heure de pointe ! Nous arrivons à l'heure, par contre la Tribu Dohmen a eu un petit problème d'intestins et arrive en retard ... ce sera la tournée générale pour les 36 participants ... sans compter Philippe Hoed qui s'est fait larguer par son taxi en plein quartier européen car il ne connaissait pas la rue que lui indiquait Philippe ... bref après quelques km à pieds il arrive enfin, mais avant la tribu Dohmen !

Une petite heure pour quitter Pékin et travers tous les périphériques super emconbrés et une demie heure pour arriver à la grande muraille de Chine.

Une fois quitté la banlieue de Pékin le paysage change complètement, ce sont des champs de fruits et de légumes à perte de vue, c'est magnifique, on se croirait en Provence.

Puis subitement les cultures font place à des montagnes d'une beauté extraordinaire.

Arrivée enfin au point de visite, nous devons encore monter à pied une ruelle garnie de boutiques de souvenirs où nous sommes tous les amis des vendeurs ... come my friend, good price for you my friend !

Mais bien veille au grain elle les connait ses compatriotes et ce que nous achetons elle le négocie en chinois, elle est incroyable, c'est un petit bout de femme, mais avec un caractère de fer !

Pour arriver à la grande muraille nous devons prendre un télésiège; nous sommes déjà bien en sueur ... Sam (Parrain de Tchouk) vient de perdre déjà 3 kg !

En haut le spectacle est grandiose. Comment ont-ils fait pour construire cette grande muraille, c'est incroyable !

Nous partons à l'ascension du côté droit, tous ensemble, sauf Sam et Brigitte (maman de Thomas Briels) qui préfèrent rester au frais à siroter une petite bière chinoise (il paraît qu'elles sont excellentes ... ).

Moi, je n'arrive pas en haut, c'est incroyablement dur.

Les gagnants sont chez les filles Tania (copine de Xavier) et Brigitte (maman de Cédric) ! BRAVO

Chez les garçons je pense qu'il y a eu de la tricherie : je pense que Boule Henet a dû faire tribucher notre Président pour gagner avec un mètre d'avance ! je n'étais pas là pour vérifier.

Je décide de redescendre dans la vallée à pied, superbe promenade si toutefois, les événements suivants ne se seraient pas produits !

Subitement le ciel bleu caniculaire (35°) ne s'était pas subitement assombri d'énormes noirs, de gros éclairs et d'un tonnerre assourdissant ... mais toujours pas de pluie. Orage sec ?

A ce même moment le télésiège est arrêté pour raison de sécurité, ainsi que le tobogan avec des petites luges que les personnes sportives peuvent emprunter pour descendre dans la vallée.

Nous décidons à plusieurs de descendre à pied, avant d'être pris au piège au sommet.

Toutefois, quelques courageux étaient partis entre-temps à l'assaut du côté gauche de la grande muraille : Tania, Coco (notre président), Philippe Hoed et Yves Henet.

Alors que j'étais dans en pleine descente vers la valée, subitement il y a des trompes d'eau qui se sont abattues sur nous ... je n'ai jamais vu ça de ma vie ... la pluie emportait tout sur son passage, même des rochers faisant plusieurs dizaines de kg. Incroyable.

Les autres restés au sommet étaient toujours bloqués, tous les moyens de descente à l'arrêt et interdiction en plus d'utiliser un GSM, tant l'orage était fort.

Pour notre protéger nous avons trouvé un parasol appartenant à une petite chinoise vendant des boissons fraiches et des biscuits. L'eau est monté jusqu'à nos chevilles pendant près d'une demie heure.

Les autres courageux qui étaient repartis à l'assaut du côté gauche ont eu la peur de leur vie.

Alors qu'ils venaient de quitter un des abris en pierre comme l'on trouve tous les 100 mètres sur la muraille (endroit qui hégerbaient les soldats), la foudre s'est abattue avec force sur l'abri. Heureusement qu'ils n'étaient plus dedans car les autres personnes qui étaient restés sur place (des gens que nous ne connaissons pas) ont dû être transportés à l'hôpital dans un sal état, touché par la foudre.

Pour finir, l'orage ne se calmant pas tout le monde a dû descendre à pied, ce qui prend quand même une demie heure.

En arrivant en bas nous étions tous mouillés comme si nous sortions d'une douche. Certains ont acheté des t-shirt sec aux marchands de souvenirs, d'autres avaient été prévoyant !

Enfin, tout le monde se retrouve sain et sauf dans le bus qui va nous ramener vers Pékin et le resto où nous attend des canards laqués à la façon pékinoise !

Quelle journée, je vous jure que je n'ai jamais vu ça de ma vie ! photo


14/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

Si certains Belges se préparent pour leur long weekend du 15 août (dans le mauvais temps local), d'autres à Beijing se préparent à affronter le gros morceau New-Zealandais.

Quelle des deux équipes sera la plus fraîche et la plus à même d'imposer son jeu à l'autre ?

Levé à 9h30 suivi d'un stretch dans la piscine. Le temps est couvert et il tombe quelques gouttes, mais la température reste au-dessus des 28°. Nos joueurs ont bien dormi, mais la récupération doit se poursuivre ces prochaines 30 heures.

Les hockeyeurs ont gagné hier le respect de toute la délégation belge. Ce matin nous recevons des félicitations de tout le monde. Tous sports confondus. Il restera à convaincre les footballeurs qui arrivent ce midi.

Tout l'énorme travail de ces dernières années semble cette fois-ci être vraiment reconnu.

La célébrité des hockeyeurs belges dépasse nos frontières. Le Prince héritier hollandais Willem van Oranje, vient saluer spontanément le Manager belge qui attendait ses joueurs à la sortie de la zone Internationale : « Proficiat aan onze Belgische vrienden ! ». Il se déplace tranquillement comme tout le monde dans le village accompagné de Maxima et de deux discrets body-guards. On aura vraiment vécu une semaine princière .


La boutique du Village se vide sérieusement de tous les souvenirs olympiques ! Et l'on n'est pas à la moitié des Jeux. Ce magasin est une vraie fourmilière dont on ressort chargé de paquets. Incroyable. La foule partout dans l'allée centrale ou au restaurant est impressionnante.

Un coureur de fond au physique d'éthiopien s'entraîne en slalomant entre les piétons. Quand il se retourne, on découvre qu'il court pour la Suède ! L'habit ne fait pas le moine ?

Ce midi, le ciel nous tombe sur la terre. Très gros orage avec des trompes d'eau. Nous sommes avec le spécialiste du skiff Tim Maeyens au resto. Il pourra peut-être nous ramener à la rame. La jeune nageuse Elyse Matthysen a fini ses compétitions. On la croise devant l'ascenseur. Son premier désir : aller enfin manger une pizza !

L'ambiance dans l'équipe belge est excellente. On se mélange de plus en plus et l'on rigole beaucoup.

Les tennismen repartent samedi pour New York (leurs compétitions ne s'arrêtent jamais !) et Maxime Montfort part aussi pour aller au Tour d'Allemagne. Ils nous manqueront. On verra si les footballeurs sont aussi sympas et se mélangent aussi aux autres Belges ?

Les 6 filles du sprint demandent aussi 6 places pour venir voir le hockey demain. La popularité est une bien belle chose . L'humilité aussi !


Cet après-midi après le déjeuner et repos, entraînement léger au Sports Center pour les PC. Après nos difficultés de hier, il faut encore s'appliquer.

Ensuite réunion, dîner et repos pour la récupération. Pour nos supporters présents à Beijing, la vie n'est pas aussi confortable que pour les athlètes.

Se déplacer pour aller au match tient du parcours du combattant. Quand on trouve le métro, il faut encore que ce soit le bon et que l'on ne vous renvoie pas vers un bus réservé aux porteurs de ticket.

Quand vous êtes au stade de hockey et que vous imaginez aller à 500 mètres de là vers le stade Olympique, pas si simple que cela. Les avenues qui y vont en ligne droite sont généralement interdites d'accès. Résultat, 500 mètres deviennent vite 5 Km de détours, très inutiles.

Bref l'accueil des visiteurs étrangers n'est pas des meilleurs et le confort des spectateurs ne semble pas être le point d'attention prioritaire. Pourtant c'est eux qui font l'ambiance dans les stades. Mais le public chinois est sans doute habitué à ce genre de contorsions bureaucratiques et ne s'en plaint plus. Pour les occidentaux, c'est autre chose ...

14/08/2008 - Et voici des nouvelles en néerlandais écrites par Tania

vandaag staat de tweede hockeymatch op het programma maar eerst wilden pascale en ik toch nog een beetje van peking zien. we zijn met zijn tweeën naar de drumtoren geweest, maar die was spijtig genoeg uitzonderlijk gesloten tijdens de spelen. rare beslissing om een attractie te sluiten tijdens de spelen maar er zijn hier wel meer dingen die wij europeanen raar vinden :-) we zijn dan maar een wandeling gaan maken in de hutongs zodat we die toch eens hebben gezien. het was mooi weer en we hebben eigenlijk echt een hele gezellige namiddag achter de rug! voordat we naar het hockey zijn vertrokken hebben we in de gauwte nog iets gegeten aan een kraampje op de straat tussen de chinezen die zich kostelijk amuseerden met ons geknoei om met stokjes te eten.


dan was het zover: de match belgie-duitsland. we hadden ze al eens eerder geklopt dus we wisten dat het kon maar gemakkelijk zou het natuurlijk zeker niet worden!
de belgen begonnen sterk maar hadden in het begin het geluk wel een beetje aan hun zijde: de duitsers hebben namelijk drie keer tegen de paal geklopt maar een beetje geluk hoort nu eenmaal bij het spel! de tweede helft was nog spannender! dit keer hadden ze iets minder geluk. ze hebben echt veel kansen gehad maar de bal wou maar geen tweede keer in het doel terecht komen... als je de hele match evalueert is 1-1 tegen de wereldkampioen zeker geen slechte uitslag en ons eerste olympische punt is binnen!!!! de jongens hebben allemaal fantastisch gespeeld (en waren trouwens fitter dan de duitsers) en zijn er nu zeker op gebrand om de volgende match te winnen!

groetjes, tania

**********************************************************************

13/08/2008 - Et voici des nouvelles en néerlandais écrites par Tania

vandaag moest ik vroeg uit de veren want het tennis begon al om 10u en met de taxichauffeurs hier weet je nooit of ze je vrij snel op de juiste plaats afzetten of het op een gegeven moment niet meer weten en je ergens aan een bushalt droppen zodat je helemaal verloren bent :-)

ik had toptickets kunnen bemachtigen via thea en noor dus hadden we toegang tot alle terreinen. de eerste match van de dag was serena williams tegen een australische. het was duidelijk dat serena niet te veel energie wou verspillen (vanavond moest ze nog een wedstrijd in het dubbelspel afwerken met haar zus) maar dat was ook niet nodig want ze was al snel klaar met de australische.

het was natuurlijk fantastisch om haar te zien spelen al was de match niet van topniveau. de tweede match was het de beurt aan haar zus venus en dat was wel een geweldige match om te zien. we hadden nood aan verfrissing (het was echt een hete dag vandaag met volle zon) maar we wilden geen seconde van deze match missen dus moesten we maar even op onze tanden bijten! de laatste match die we dan in de voormiddag hebben gezien was op een klein gezellig veld waar onze olivier rochus zich in het zweet aan het werken was tegen een servier. de eerste set werd na een tiebreak beslecht in het voordeel van onzen olly!

in de tweede set ging het gelijk op al kreeg de kleine belg het toch moeilijk (de weersomstandigheden waren verre van ideaal). spijtig genoeg voor de servier en voor de toeschouwers veel de servier zelf geblesseerd uit en moest hij opgeven... een beetje een dubbel gevoel voor olivier maar hij gaat toch maar mooi een ronde verder in het enkelspel (nadat hij gisteren na een driesetter ook al had gewonnen in het dubbelspel). ik ben van het principe dat ge een neen hebt en een ja kunt krijgen dus trok ik mijn stoute schoenen aan met als gevolg dat ik nu echt een keicoole foto heb van mezelf met olivier rochus (in bloot bovenlijf!). mijn dag kon dus al niet meer stuk :-)

s middags zijn we (thea, noor, brigitte en mezelf) in een restaurantje in de buurt een hot pot gaan eten (een soort chinese fondue). heel lekker maar toch niet te zwaar en vooral heel gezellig!
het avondprogramma was nog indrukwekkender dan het voormiddagprogramma. eerste match: jankovich tegen bondarenko, tweede match: nadal tegen hewitt en derde match: federer tegen een jonge kerel uit el salvador (die echt het beste van zichzelf heeft gegeven en toch maar mooi 6 games heeft gepakt tegen de nummer 1 van de wereld)

we hebben dus eigenlijk alle grote tennissterren zien spelen op één dag. echt kicken allemaal!!! het was een fantastische dag maar wel heel vermoeiend!

morgen is het weer de beurt aan de hockeyspelers!

groetjes,

tania
************************************************************************

13/08/2008 - 3ème jour de mon séjour à Beijing

Cette nuit impossible de dormir avant 5h du mat et le levé du soleil sur Beijing ... voici les effets du jetlag ....

Après trois petites heures de sommeil, direction les magasins du quartier. Spécial dirons nous.

Nous allons dans un espèce de super marché sur plusieurs étages où je découvre quantité de fruits et légumes tout à fait inconnu à ma culture européenne.

Nous faisons quelques courses pour remplir un peu le frigo de fruit, boissons et petites spécialités chinoises : deux grands sacs pour 10 €, incroyable mais vrai.

Ensuite nous décidons d'aller manger dans un superbe restaurant situé dans notre quartier, qui est le quartier universitaire de Pékin.

Nous rentrons dans un espèce d'hilton où directement plusieurs serveurs s'empressent autour de nous. A nouveau nous mangeons comme des "empereurs" pour la modique somme de 3 € par personne.

L'après-midi visite du quartier du thé, qui est grand comment toute la rue neuve et City 2 et mon amie Bin nous fait découvrir la "cérémonie du thé". J'ai mis convaincu deux adeptes de la bière que le thé vert est très bon photo

Des centaines et des centaines de sortes de thé différents ... on ne sait pas quoi choisir.

Puis vient le moment du grand match attendu contre l'Allemagne : à nouveau comme d'hab toutes les fouilles habituelles manuelles, électroniques, ... etc...

Nos Belgian Red Lions nous offre un match super génial qui nous a fait penser à certains moments contre l'Allemagne le 26 août 2007 à Manchester.

Nous y avons cru jusqu'au bout ... ils auraient dû mettre ce PC ... c'est ce qui circulaient sur toutes les lèvres après la rencontre.

Je dois normalement directement partir pour l'Ambassade de Belgique pour boire un verre avec notre prince Philippe, mais je préfère rester encore un peu au stade car les joueurs nous font la surprise de venir nous dire bonjour après le match, alors que ce n'était pas du tout prévu ...des tonnerres d'applaudissements pour nos beaux héros ... toutes les chinois sont en admiration devant nos petits belges, des centaines d'autographes signées par les joueurs. C'est incroyable. photo retrouvailles avec les joueurs

Je suis certaine que le prochain match est le bon ... ils vont gagner.

Ensuite direction l'lAmbassade de Belgique où nous attend l'Ambassadeur pour une garden party dans les jardins de l'ambassade ... grandiose ... nous avons l'impression d'être à Waterloo et pas à Pékin.

Retour vers l'appart. à minuit, où je m'empresse vite de vous écrire quelques lignes.

Demain visite de la grande muraille et demain soir dîner de tout le clan des supporters dans un super bon resto dont la spécialité est le canard pékinois !!!

Je vous laisse il est 1h du matin et je suis crevée.

Je vous embrasse tous.

Mamy Dom

***********************************************************************

13/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

Nous sommes passés la moitié de notre périple olympique. Nous avons tous bien évolué depuis nos premières heures au Village où nous n'avions pas d'yeux assez pour tout voir ! Aujourd'hui nous sommes dans notre tournoi de hockey et à part la télévision qui nous permet de regarder d'autres sports, nous sommes tous bien concentrés. Dans quelques heures le grand choc contre l'Allemagne qui voudra sans doute sa revanche de Manchester. Mais les Belges savent aussi qu'ils peuvent les battre. Donc une force et un avantage moral pour nous. Maintenant à nous de l'exploiter. Réunion des managers avec le COIB car les olympiens de l'athlétisme sont arrivés. La représentation belge à Beijing compte enfin un peu plus de femmes ! Réveil à 9h30, et le rituel matinal du stretch et pesée suivis du breakfast et des séances de kiné de notre Didier national. Aujourd'hui temps couvert (la lune rousse) mais chaud (30°) et humide (75%). Le soleil perce quand même au travers de la couche de brume et les lunettes de soleil sont utiles. Réunion en fin de matinée avant le déjeuner, repos et briefing. Départ vers l'arène des gladiateurs du hockey à 17h20. Les nombreux supporters belges sont arrivés et nous ont déjà bien encouragé lundi. C'est une belle colonie belge qui nous suit partout dans le monde. Les Hollandais ne sont plus les seuls à avoir ce privilège. Encore merci à eux et à toutes nos familles pour ce soutien sans faille. Les drapeaux nationaux ne sont plus les seuls à orner les façades des immeubles du Village. De plus en plus de lessives sèchent. Comme c'est des vêtements de sport très colorés, cela donne une touche plus anarchique mais l'effet n'est pas mal.


Le match se déroule devant des tribunes combles. Maxime Montfort y vient en direct de sa course pour voir cela. Après le match il nous dit que le foot c'est rien et qu'à l'avenir il ira voir du hockey. Rituel d'avant-match. Le manager courre partout pour mettre tout en place : les bananes que Chouchou apporte de derrière la grille (interdit aux spectateurs d'entrer avec de la nourriture).

uand les chinois décident de faire tourner leur cantine, ils ont les moyens de le faire . Distribution des walkies-talkies etc.. Mika a fait l'exploit d'amener deux grandes caisses alu avec 100 kg de glace du village au stade. Il laisse une grande trace d'eau derrière lui. Pas difficile de trouver le vestiaire belge. Suivez l'eau. Mais bravo à son idée, il reste assez de glace pour préparer son sacré bain de glace. Le match vous l'avez sans doute vu ? Quel combat, quelle bataille !

Les Red Lions sont devenus la bête noire des allemands. On regrette un peu la victoire mais les joueurs ont vraiment démontré qu'ils étaient ici pour faire quelque chose et ce n'est pas du tourisme olympique ! Les médias nous happent à la sortie du match. Un journaliste de Libération fait un papier sur les « belges » qui existent encore. Ils les a vu ! Et ils chantent la Brabançonne ! Nous lui confirmons que nous ne sommes pas les seuls à bien nous entendre entre flamands et francophones, mais que la Belgique en compte des centaines de milliers ! On retrouve les familles sous des salves d'applaudissements. Les spectateurs ont vraiment vécu un grand match et sont heureux d'avoir fait le déplacement. Difficile pour le manager d'arracher tous ces garçons aux bras chéris, mais le bus repart, impitoyable. Dîner, détente, et on refait le match. Ah si ce dernier PC était rentré . Mais déjà les esprits se reconcentrent sur les New- Zélandais. Notre dur morceau pour jeudi. Le Village s'endort et les Red Lions rêvent de leurs matchs .

***********************************************************************

12/08/2008 - Et voici des nouvelles en néerlandais écrites par Tania

vandaag is het grote moment aangebroken: onze jongens spelen hun eerste olympische wedstrijd. in het begin van de dag hebben we het een beetje op het gemak gedaan want het is gisteren nogal laat geworden in het holland heineken house :-)


we zijn op tijd naar het hockeyveld vertrokken want voor de match belgie-spanje speelden de nieuw- zeelanders nog tegen de zuid-koreanen. de koreanen begonnen goed maar kregen een terugval zodat nieuw zeeland uiteindelijk nog vrij gemakkelijk de match kon winnen. uitslag: 3-1
dan was het de beurt aan belgie. er waren toch heel wat supporters waaronder ook veel gewone sympatisanten die eigenlijk nog nooit een hockeywedstrijd hadden gezien. het waren echte sfeermakers die helemaal op zijn belgisch uitgedost waren. ikzelf had een grote belgische vlag bij, 4 hoedjes in de belgische driekleur, kleine vlaggetjes en schmink zodat we een vlaggetje op onze wangen konden tekenen (met dank aan jurgen, penny, gunther en sabine!). ik was trouwens niet de enige een hele sportzak vol belgische spullen bijhad. nu moesten de jongens ons wel zien te vinden in de massa! ik moet toegeven dat ik toch een beetje emotioneel werd toen ik mijn ventje tijdens het belgische volkslied op het veld zag staan. we wisten dat het een moeilijke match zou worden en ik had de indruk dat de spelers toch een beetje onder de indruk waren van het hele gebeuren. de uitslag werd 4-2 voor spanje. spijtig voor de belgen maar ze hebben nooit het hoofd laten hangen, zijn er altijd voor blijven gaan maar eerlijk: spanje was vandaag gewoon beter. er komen nog vier poulewedstrijden aan en ik denk dat de duitsers hun benen maar best kunnen insmeren die volgende wedstrijd willen onze jongens zeker winnen! we hebben onze jongens na hun ijsbad even kunnen zien wat toch wel heel leuk was. na een kwartiertje vertrokken zij dan terug naar hun appartement en ik ben met een hele groep voor de tweede dag op rij naar het holland heineken house getrokken. guus meeuwis kwam er optreden en dat wilden we natuurlijk voor geen geld van de wereld missen! toen we aankwamen stond prins willem-alexander net op het podium te dansen (er werd namelijk een nederlandse judoka gehuldigd die vandaag een medaille had gewonnen. de sfeer zat er dus al dik in! morgen staat er mij een dagje tennis te wachten en daar kijk ik al enorm naar uit!

groetjes, tania

***********************************************************************

12/08/2008 - 2ème jour à Pékin

Aujourd'hui pas de hockey, mais pas repos pour autant.

Nous avons RDV avec Brigitte devant l'entrée de la Cité Interdite à 11H

Vers 12H je dors toujours et Brigitte s'inquiète car elle est toute seule et les policiers la regardent bizarrement. Holalala j'ai pas entendu mon réveil sonné ... c'est la cata, vite une douche, un petit déj et oups dans un taxi direction le centre. En arrivant nous rencontrons Robert Vandewalle qui va aussi visiter la cité interdite.

Nous commencons tous les trois par la visite d'un endroit extradordinaire, le parc de Jingshan, situé juste au nord de la Cité Interdite. On y monte quelques centaines d'escaliers (on s'entraîne pour la visite de la grande muraille jeudi) et nous voilà  enfin au sommet et là quelle surprise, une vue extraordinaire sur Pékin et surtout sur la Cité Interdite.

Brigitte et moi acceptons de nous déguiser en "épouse de mandarin" et nous devenons "mandarine" et "mamymandarine" ! génial on nous mets des costumes d'époque au dessus de nos fringues, c'est vrai que nous avions un peu froid ... il ne doit faire que 40° voire 45°, longue robe, chapeau ... bref des vrais de vrais, à un point que d'autres touristes nous prennent en photo, nous filment, pourtant on a pas encore les yeux bridés ... photo souvenirs et beaucoup d'éclats de rire et quelques kilos en moins !

Quand nous redescendons nous croissons la "Tribu Tru" au grand complet occupée de boire une "petite choppe" à la cafet du parc.

Ensuite direction la Cité Interdite, nous louons des audio-guide en français bien sûr, petit check point de sécurité et nous voilà partis pour quelques heures de surprises extraordinaires, c'est magnifique, grandiose, mais comment pouvaient-ils vivre avec cette chaleur et leur gros habits ?

Nous y croisons d'abord la famille Denayer, ensuite Coco Coudron et Boule Henet. Ces derniers ont un guide privé ... héhé on voit que ce sont des gens importants hihihi

Quelques kilomètres plus tard nous quittons la cité interdite pour la place Tien an Men.

On ne peut pas s'empêcher de penser à ce qui s'est passé sur cette pièce et l'image du char devant l'étudiant nous revient à l'esprit.

Enorme place où marchent des milliers de personnes qui admirent les statues, les montages floraux...

Il fait de plus en plus chaud, nos réserves d'eau améliorée d'aquarius pro sont à sec, mais impossible de trouver dans ce pays un bête café avec une terrasse.

Au bout de quelques kilomètres à nouveau, enfin un hôtel qui a un "bar" qui vend de la bière chinoise, paraît qu'elle est bonne, de l'eau et du thé vert au jasmin pour moi (glacé bien sur).

En une demie-heure nous descendons environ 2 litres et prenons 1,5 litre de réserve dans nos sacs à dos.

Direction à présent un resto pour manger du canard laqué; pas de bol pour nous les taxis ne peuvent pas s'arrêter autour de la place Tien an Men et nous devons tout retraverser, retourner vers la cité interdite et enfin trouver un taxi qui veut bien nous conduire au parc Beihai, pas très loin. Cela doit faire 3 ou 4 km toujours en pleine canicule !

Nous arrivons dans le parc Beihai et là, à nouveau, tout est splendite, la végatation est extraordinaire, il fait un peu plus frais. Le parc est immense, plusieurs kilomètres de long avec un lac tout aussi énorme.

Le contraste est extraordinaire, car vous passé en quelques secondes dans des endroits tout à fait différents.

Au milieu du lac un resto extraordinaire qui cuisine de façon magistrale.

Nous sommes tous les trois reçus comme des rois. Pourtant nous sommes sales, nous avons l'impression de puer et nous sommes affâmés car ce sera le premier vrai repas depuis notre départ de Bruxelles dimanche midi.

Nous avons droit à un festin digne d'empereurs ! Heureusement Brigitte et moi ne devons plus nous mettre en "mandarine" !

Une des serveuses au petit soin avec nous m'explique qu'il faut terminer les plats car ca porte chance et bonheur ... c'est qui la volontaire pour termner les desserts ... ben moi bien sûr !  Donc en vidant les plats j'ai pensé à nos "petits gars" qui jouent demain contre l'Allemagne. Donc si vous gagnez ce sera grâce au dévouement de Mamy Dom de terminer les plats !

Et puis il restait un peu d'un plat elle nous l'apporte dans un "doggy bag".

Nous voilà enfin le ventre bien garni et prêts à repartir pour la visite nocturne du parc qui est grandiose.

En Chine le soleil se lève à 5h et se couche à 19h.

Il est presque 22h le parc va fermer; un gentil garde nous trouve un taxi et nous pouvons enfin chacun rentrer dans nos douces pénates !

Si nous devons compter les km que nous faisons sur une journée, je pense que c'est environ 20 ! sous 40 ou 45° ... pas mal non !

La nuit la température ne descend jamais en dessous des 25°.

************************************************************************

12/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

Réveil tardif pour les joueurs afin de récupérer au mieux de notre match de hier soir.

Nous avions des spectateurs de marque si on en croit les médias : deux Princes héritiers (Espagne et Belgique) et deux Présidents du COI (ancien et nouveau) ! Pas mal pour nos lions un peu déçus mais qui se préparent à la deuxième bataille.

Ce matin il fait soleil. 35° degrés mais moins humide (35%).

Le défilé de mode sportive évolue au gré des lessives. Les tenues sont nettement moins uniformes par pays et on voit même quelques vêtements civils ! Tout change.

Les jardins qui entourent no blocs sont super entretenus même si on a vu des jardiniers arrosés la pelouse sous la pluie .

Mika et Julien sont en page trois du journal du Village. Ils illustrent l'engouement des athlètes olympiques pour le canard laqué pékinois.

Le succès de ces petits rouleaux farcis au canard est tel qu'ils ont ouvert un poste dans le restaurant rien que pour cela. J'en ai compté 18 sur une assiette (pas belge rassurez-vous). Bref Mika et Julien disent tout le bien qu'ils en pensent photo à l'appui.

On se déplace dans le Village de plus en plus en vélo. Nous à pied mais les hollandais ont un armada de petits vélos.

Notre ancien keeper coach Bart Looije nous croise sans arrêt au guidon de son engin . orange ! Les Suisses sont eux équipes de tricycles électriques du plus grand luxe. Les seuls vélos belges sont les vieilles bécanes de nos co-équipiers qui vivent hors du Village. Ils viennent de passer à l'étage au- dessus en achetant des vélos pliables que nous ramènerons en Belgique. Il y a bien sur les vélos de course de nos athlètes belges. Maxime nous annonce le prix d'une seule roue pour son contre-la-montre : 3.000 euro ! Et en principe il en faut deux . Ces vélos spéciaux font un drôle de bruit qu'en ils passent sur l'allée centrale où certains s'entraînent.

Nos tennismen se débrouillent bien et avancent dans le classement. C'est peut être le chocolat trouvé dans l'appartement du staff de hockey qui les a boosté ?

On suit les résultats par SMS que la secrétaire Julie diffuse par ordinateur. Nous sommes tous ainsi informés des résultats de la voile, de l'équitation à Hong-Kong, de l'aviron, du Judo etc.. presque en temps réel. Cela nous attache vraiment à l'équipe Belge.

Kiné et réunion de débriefing le matin. Après-midi avec des réunions individuelles et deux réunions de groupe. Le staff travaille dur sur les vidéos et autres clips de l'Allemagne. On regarde aussi la télé et tous ces sports en direct. De quoi en avoir une indigestion. Il y a des écrans partout même à la banque (pour le change) et au bureau de China Mobile.

Notre coach « Monsieur GSM » est le premier a avoir déjà vidé tous ses crédits sur sa carte chinoise. Une autre rage qui se développe au Village s'est la collection de Pins. C'est une « maladie olympique » mais ici on s'arrête tous les 10 mètres car on vous interpelle pour vous demander d'échanger. Le champion belge s'est David qui a déjà une sérieuse couronne de Pins sur le ruban de son accréditation.

Bain de glace à 17h00 pour récupérer encore mieux du match de hier. Nos sprinteuses qui sont arrivées de Yantai n'ont pas cédé à la tentation de se joindre aux garçons dans l'eau glacée ??

Soirée calme après le dîner avec une délicieuse température extérieure et une belle lune rousse (beau ou mauvais temps demain ?).

**********************************************************************

11 août 2008 - suite de ma première journée à Beijing

Il y a tellement de choses à raconter que je ne sais pas par quoi commencer.

Tout d'abord le résultat de notre équipe qui a perdu contre l'Espagne (vice championne d'Europe) 4-2.

Nous n'avons pas assisté à un grand match de la part de notre équipe. Les  goals ont été inscrit par Jérome Truyens et Jérome De Keyser.

Quant au récit de notre journée il est fou de fou !

Sorry pour le retard à vous raconter notre séjour à Beijing, mais vous comprendrez ci-dessous pourquoi hier soir je ne savais même plus comment fonctionnait mon PC !!!

Donc lundi matin après une petite sieste d'une petite heure nous sommes partis à la découverte de la ville olympique.

Attraper un taxi fut le premier exercice périlleux de la journée; il y en a environ 12.000 circulent dans tous les sens, mais ils sont souvent occupés.

Enfin nous voilà dans un taxi et nous lui mettrons le petit mot en chinois écrit par mon amie Bin pour qu'il nous dépose tout près du "nest".

Après traversé de quartiers aussi différents les uns des autres et une demie heure de slalom entre les autres taxis, les vélos, les bus, nous voilà enfin devant le "nest".

C'est là que l'on réalise qu'ont est dans la ville de Beijing, ville des JO 2008 !

Il est colossal, magnifique, somptueux, on voit la flamme qui domine la structure, quelle émotion !

Nous espérons pouvoir rentrer dans le "parc olymique", mais après plusieurs essais, nous comprenons que malgré nos tickets pour le hockey nous ne pouvons pas avoir accès.

On nous dit de continuer à pied encore et encore et encore; nous passons devant le "Cube" (où ont lieu les compétitions de natation et de plongeon", gigantesque également !

On essaie à nouveau d'entrer dans le "parc olympique" - toujours la même réponse !

Nous comprenons au bout d'un certain temps qu'il est inutile d'insister et que notre ticket ne donne accès qu'au stade de hockey.

Le stade de hockey se trouve tout au fin fond du parc olymique, soit à 5 ou 6 km du "nest".

Nous apercevons au loin d'autres stades, nous passons devant le village olymique, sorte de cité de HLM à la chinoise où flottent les drapeaux de tous les pays présents.

On voit le linge des athlètes qui pend devant les petites terrasses ou les fenêtres pour sécher.

Et toujours pas de stade de hockey en vue, il nous faut encore et encore marcher dans une chaleur suffocante, la transpiration coule le long des bras, dans le cou, génial quoi.

Enfin, nous apercevons au loin une nuée humaine avec différents stades (hockey - tennis - tir à l'arc).

Des milliers de personnes attendent en même temps pour rentrer dans ces trois stades.

Un chinois hurle dans un porte voix en essayant d'expliquer avec ses quelques mots d'anglais qu'il y a une file pour le hockey, une pour le tennis et une troisième pour le tir à l'arc.

Ca crie, gesticule, pousse dans tous les sens.

Ici il faut crier comme tout le monde et pousser comme tout le monde, sinon vous êtes "pigeon".

Nous voilà donc à l'assaut de l'entrée du stade.

Evidemment "check point", les sacs passent d'abord dans un détecteur comme dans les aéroports, puis fouille manuelle de ceux-ci et ensuite fouille corporelle.

Plein d'objet sont confisqués, mais à la tête du client, bien entendu.

Moi on me prend mes shewing gum, mon briquet et mes tic-tac.

On ne peut pas avoir de boisson ou de nourriture; toutefois on me laisse ma gaufre !

Olivier on lui prend son pied de caméra, mais par contre Philippe Tru on le laisse passer avec son pied de caméra.

Brigitte (maman de Cédric) on lui prend ses bonbons et cacahuètes qu'elle avait amenées de Bruxelles pour Cédric et son drapeau belge, moi on me laisse mon drapeau.

D'autres on leur prend leur trompette, mois on me les laisse !!!

Bizarre comme confiscation.

On peut retourner après le match rechercher les objets de valeur comme pied de caméra, parapluie, drapeau contre remise d'un petit papier griffoné en chinois.

Pour récupérer nos objets c'est la même galère, pour finir vers minuit nous retrouvons le pied de caméra et les bonbons pour Cédric, moi les miens ils ont dû être mangé par un des gardiens !

Enfin, après cette aventure du "check point" nous découvrons enfin au loin, les deux stades de hockey qui sont gigantesques.

Même cinéma pour trouver le bon endroit pour s'asseoir, on nous renvoit d'un côté à l'autre et vice-versa, les petits schroupfs sont gentils mais toujours pas organisés !

Enfin, nous trouvons ! les supporters belges sont éparpillés aux quatres coins du stade... ça ne va pas, nous devons former notre "camp de base", on fait bouger les supporters, les schroupfs bleus sont pas contents mais nous sommes grands et plus nombreux qu'eux et ils deviennent compréhensifs ... enfin nous pouvons hisser nos couleurs, mettre nos perruques, sortir ce qui nous reste comme trompette et nous maquiller aux couleurs belges ... et voilà le match peut commencer pour nous !

Directement quand les joueurs viennent sur le terrain, ils nous voient, c'est vrai qu'ils ne peuvent pas nous râter !

Nous envahissons même le plateau réservé aux télévisions, tant pis pour elles, il n'y a que la RTB et SPORZA que nous faisons bien rire d'ailleurs.

Ceux qui ont vu le match ont pu nous voir, paraît-il en début de reportage ...

Et voilà le match je ne vous le raconte pas, vous connaissez déjà l'histoire.

Après le match, nous avons le droit de voir nos petits pendant quelques minutes entre le bain de glace et le retour au village olympique.

Ils sont heureux, souriants, fatigués, mais tellement beaux ... nous sommes tous très fiers d'eux.

Des bisous et des embrassades de tous les côtés, il est 23h nous devons quitter le stade, car les schroupfs bleus doivent tout fermer. Vite un dernier bisou et on se sépare.

Vient ensuite le moment d'essayer de récupérer le matos confisqué, nouvelle étape pénible de la journée; il fait toujours trente degrés et le moindre mouvement entraîne directement une transpiration abondante.

Enfin, nous récupérons et nous voilà reparti à la recherche d'un bus ou d'un taxi. Mais rien, personne, nada ... petite précision nous n'avons toujours pas mangé car dans le stade il n'y a que des snickers, chips, petit cake et espèce de saucisse swan grand format chauffée dans de l'eau, un régal je vous assure.

Enfin, vers minuit, après quelques kilomètres à marcher dans la direction du centre, soit le "nest" nous trouvons enfin un taxi à qui nous demandons de nous trouver un endroit où manger ... rien ... car à 10H au plus tard les restos sont fermés. Pékin est une ville morte ...

En plus, je pense qu'il ne sait pas bien lire, car il ne déchiffre pas bien les adresses qu'on lui montre et c'est péniblement que nous arrivons enfin à l'hôtel "9 étoiles" de Brigitte, hôtel situé au milieu des Hutongs où l'odeur première est celle des poubelles qui sont restées en plein soleil toute la journée ... oh il y a un snack d'ouvert ... finalement on préfère manger encore un petit biscuit car les brochettes de "je ne sais quoi" qu'il propose sont pas très ...

Nous laissons Brigitte à son 9 étoiles et changeons de taxi en espérant tomber sur quelqu'un de plus "futfut" ouf on en trouve un rapidement qui nous dépose enfin devant l'immeuble où nous logeons ... il fait chaud, on a soif, on a faim, on est fatigué, crevé, on est sale ...

En rentrant j'ai essayé de mettre à jour mon site, mais impossible, je ne savais même plus comment fonctionnait mon programme ... j'espère que vous m'excuserez !!!

Je ne sais pas combien de km ont parcourru nos pieds aujourd'hui, mais ils sont crevés et nous aussi.

**********************************************************************

11/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

Enfin notre tournoi va commencer.

Nous sommes partis depuis 12 jours et nous préparons ce moment depuis près d'un an. Donc place au hockey enfin.

Fini les découvertes des Jeux et du Village. C'est à nous maintenant de jouer. Concentration dès le matin. Levé tardif pour les joueurs. Le caméraman Julien est levé depuis 6h30 (après avoir travaillé jusqu'à 4h00 !) et part dès 7h30 filmer les premiers matchs (Allemagne-Chine et Pakistan-GB). Les coachs eux aussi y vont pour visionner en direct. Stretch, pesée, petit-déjeuner, physio. Le rituel d'avant match.

Première réunion à 12h15 suivie du déjeuner. Repos l'après-midi jusqu'à une réunion PC. Suite au high- tea pour ne pas avoir faim pendant le match. La concentration monte et il fait très silence sur nos paliers. Briefing final à 18h00, taping pour ceux qui en ont besoin, contrôle des équipements à 18h50. Bus pour le match à 19h20. Warm-up dès 19h50 car les joueurs doivent être prêts dès 8h20 pour les retransmissions TV.

Le reste vous l'avez sans doute vu à la télé. Déception de ne pas avoir ramener des points, mais l'équipe s'est battue et à trouver un adversaire de haut niveau (5° mondial) qui sait jouer au hockey et profiter de nos erreurs.

On retrouve les parents arrivés entre temps à la sortie du match pendant quelques minutes. Le Prince Philippe vient aussi nous encourager avec notre Président Marc Coudron qui vous a commandé le match. Pas mal d'autres athlètes belges étaient là aussi pour nous supporter. Très chouette. Retour fatigués au Village ! Dîner en vitesse, rangement et au lit car maintenant il nous faut préparer le match contre l'Allemagne.

**********************************************************************

11/08/2008 - Et voici des nouvelles en néerlandais écrites par Tania

eerste opdracht van de dag: verhuizen naar het appartement. het is echt een fantastisch appartement, groot proper, ... nu besef ik pas dat de eerste vier dagen een mix zijn geweest tussen peking express en lost in tokyo (maar dan in peking) voor mij. wat een verschil! omdat de vier anderen van appartement (brigitte, pascale, laurence en jacques) wakker moesten blijven zijn we direkt een uitstapje gaan maken. tussen de regenvlagen door zijn we het tian'anmenplein gaan bezichtigen. dit is het grootste plein ter wereld. we hebben een keer of vijf moeten poseren voor de foto want blanken zijn hier echt een attractie en iedereen wou wel eens met ons op de foto. echt grappig hoor!
nadien hebben we een flinke wandeling gemaakt naar het hotel waar de familie vandeweghe zit. ook zij waren net toegekomen en we hebben er chinese wijn geproefd en dat veel heel goed mee! de sfeer zat er met andere woorden dus al direct in!
dan zijn we gezamelijk vertrokken naar het 'belgian house' om het in te luiden. we waren toch met bijna 20 man daar wat niet slecht is gezien er nog een heleboel belgen pas morgen arriveren.
je bent jong en je wil wat dus zijn we met de jeugd naar het holland heineken house getrokken. wat een avond! met een gratis optreden van jan smit kon het natuurlijk al niet meer kapot en ook de andere liveband was fantastisch! ik ga hier niet veel over schrijven, de fotos zullen wel voor zich spreken!
morgen spelen onze jongens tegen spanje dus daar zullen jullie zeker ook een verslag van krijgen. ik heb mijn supportersoutfit alvast klaargelegd zodat ik zeker niets vergeet!

**********************************************************************

11 août 2008 - 1er jour de notre séjour à Beijing

Et voilà nous sommes bien arrivés à Beijing, pays des Jeux Olympiques.

Pour l'instant je ne réalise pas encore que d'ici peu de temps je vais découvrir tous les sites olympiques ...

J'ai eu un vol sans problème, avec quelques petits trous d'air, bof drôle d'effet ... surtout quand on boit !

Mon amie Bin nous a accueillie à 6h du mat avec un énorme sourire et tout la gentillesse que l'on peut rêver.

J'ai un chouette appartement deux chambres, avec airco (sans cela on ne tient pas à l'intérieur) et un frigo rempli de plein de bonnes choses.

Je viens de découvrir les melons chinois, un véritable délice ! ce fruit ne ressemble pas à un melon de provence, mais est délicieux !

Après une petite sieste de deux ou trois heures, nous partirons en taxi (ce qui est le plus facile et par cher du tout) pour nous rendre dans le quartier olympique.

Ce n'est qu'à ce moment là que je vais me rendre vraiment compte de l'endroit où je suis.

Les chinois comprennent un tout petit peu l'anglais.

Mon amie Bin m'a fait des post-il avec l'adresse en chinois pour me rendre au stade, à l'appart, à l'ambassade ...

Ce soir je vous donnerai des nouvelles et les premières photos.

Je vous remercie pour votre fidélité à mon site, vos SMS et vos messages.

Je vous embrasse tous.

Mamy Dom

****************************************************************************

10/08/2008 - Et voici des nouvelles en néerlandais écrites par Tania

het was een stralende dag vandaag (vollenbak zon) en ik had direkt met noor en thea afgesproken om samen een uitstap te maken. we zouden naar het beihaipark gaan. dit is een immens groot park met een groot meer en een eiland waar we ook de witte pagode zouden kunnen bezichtigen. ook deze keer zag je heel veel bootjes op het meer en met dit weer kon ik de mensen best begrijpen. het was bloedheet en iedereen zocht een beetje verfrissing aan het water. het was er echt heel gezellig en er waren veel muzikanten die de mensen wilden entertainen met hun kunnen. de ene was al wat beter dan de andere maar ze genoten er zichtbaar van als je even bleef staan om naar hun muziek te luisteren. toen ze zagen dat wij blanken het best konden apprecieren hebben ze allemaal hun best gedaan om een liedje te spelen dat we zeker zouden kennen. omdat niet zoveel niet-chinese liedjes kenden hebben we dus drie keer jingle bells moeten aanhoren, maar daar konden we best om lachen!
op het eiland hebben we de witte pagode bezocht en nog enkele andere tempels. de ene mooier dan de andere, maar allemaal anders.
op het einde van ons bezoek aan het park hebben we van een fruitsapje genoten bij een show van mensen die aan het zingen en dansen waren en iedereen mocht meedoen. zo zijn ze ons twee keer komen vragen of wij voor hen een liedje wilden zingen maar hiervoor hebben we toch gepast!
s avonds ben ik dan naar mijn eerste olympische wedstrijd gaan kijken: damesvolleybal. de eerste match was china-venezuela en ik kan de belgische hockeysupporters nu al verwittigen: als onze jongens tegen china spelen zullen uit onze pijp moeten komen want die chinezen kunnen een stukje roepen hoor! china heeft venezuela verpletterd, de sfeer was leuk maar de match was minder om te zien.
de tweede match van de avond was USA-japan en dat was een enorm spannende match om te zien. de verenigde staten hebben het uiteindelijk gehaald van japan in een viersetter. echt leuk om te zien zo een olympische wedstrijd!
morgen komen er nog belgen aan en verhuis ik van de jeugdherberg naar het appartement. ik kijk er al naar uit!

**********************************************************************

10/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

Nos préparatifs pour le match de ce lundi se poursuivent. Levé à 9h30 pour les joueurs. Le manager est déjà en route depuis 8h00 du matin pour la réunion des différents coachs et managers belges.

Le manager parcourt facilement 10km tous les jours dans les aller-retour permanents entre les différents sites (restaurant, desk hockey, super-résidence, stade.).

Ce matin il pleut. Mais cette pluie mouille moins que la transpiration des jours trop chauds. La famille sportive belge vit au rythme des compétitions des nôtres. On s'informe, regarde la télé où 20 chaînes donnent presque toutes les compétition. Il y en a une pour le tatami 1 et une autre pour le tatami 2 !

Hier nos cyclistes avec une huitième place ont récolté le premier diplôme olympique. Aujourd'hui Ilse, la judoka en a décroché un aussi mais n'a pu atteindre la médaille espérée.

Les hockeyeurs découvrent combien le judo est un sport stressant. Ces quelques minutes de combat sont vraiment impressionnantes. Et dures à vivre pour les spectateurs. Les cyclistes belges ont vraiment souffert hier sous la chaleur. Maxime Montfort aura sa deuxième chance mercredi avec le contre la montre.

On découvre les autres sports. Les règles du judo, l'haltérophilie, l'équitation etc.. Très instructif les Jeux. On sent vraiment la solidarité grandir entre les athlètes belges.

Nos équipiers qui résident dehors se sont équipés de vélos ! Pas des plus modernes mais sympas. Ils les ont décorés avec des auto-collants COIB et des drapeaux belges et olympiques qui flottent accrochés à leur bac avant.

Les « Guest Pass » comme eux ne peuvent se déplacer seuls dans le Village. Nous devons donc organiser en permanence des accompagnateurs accrédités pour tous leurs déplacements.

Déjeuner dans la foule au resto. La pluie revient en force. Repos l'après-midi passé aussi à regarder à la télé les différentes compétitions et surtout la progression de notre judoka. Elle est déçue de rater la médaille mais elle a son diplôme olympique.

Pour ceux qui dorment, réveil en sursaut car le tonnerre gronde tout proche. Il pleut des cordes.

Réunion technique de préparation « match Espagne » avec Adam. Nos coachs travaillent nuit et jour sur des videos que leur prépare Julien (qui lui ne mange, ni ne dort ! Ou presque pas). Le videoman est le vrai esclave des tournois. Taillable et corvéable à merci. Mais sans lui pas d'analyses et tactiques.

Nous partons à l'entraînement dans ces conditions « humides ». Nos deux réserves arrivent en vélo, trempés de la tête aux pieds. Entraînement « sage » d'une heure à côté des espagnols. La température est descendue à 22°. Retour à la maison dans un bus transformé en aquarium. Le désembuage consiste à s'arrêter à chaque feu pour essuyer la vitre intérieure .


Dîner où le défilé de mode sportive cette fois est consacré aux vestes de pluies et autres pantalons. On regarde en passant les belges gagnés 2-0 contre la Chine au foot et le terrible match de basket Chine- USA. Nain de jardin s'abstenir !

Ce soir il y avait une manifestation pour les belges présents à Beijing. Le Ministre Daerden semble y avoir fait une prestation remarquée... Nous sommes ici à des milliers de kilomètres de tout cela.
Une bonne nuit pour être en forme olympique demain soir !

*********************************************************************

Voici le chemin pour aller à la maison des belges à Beijing !!!

le 10 pour se rendre au seven days:
metro-subway = ligne 10 vers Bagou sortie haidianhuangzhuang et prendre la sortie C (sud-est) descendre le boulevard zhongguancun a contresens des voitures; apres le deuxieme carrefour vous voyez yansahan hotel a 100 m a gauche; vious y etes. juste en face de l hotel
a ce soir
claire Peeters-Monseu

Merci de prévoir d'autres soirées à la Belgian House pour les supporters qui arrivent le 11 au matin à Beijing ! merci Mamy Dom

*********************************************************************

09/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

Avec tous ces événements incroyables de la cérémonie d'ouverture, toutes les réunions et autres activités dues au début de notre tournoi, votre rapporteur n'a pas beaucoup trouvé de temps à vous faire partager tout ce que nous vivons ici.

Mais grâce à la télé vous avez pu voir vous-mêmes ces grands moments avec nous et vous en avez même eu plus que nous car nous n'avons rien vu (sauf en télé après) de la première heure de la cérémonie. Nous n'avions que la vue des feux d'artifice à l'extérieur qui s'étalaient sur plusieurs kilomètres !

Bref voici donc dans le plus grand désordre toutes des grandes et petites choses survenues au cours de ces 48 heures.

Le vendredi matin, réunion des managers, tentative de faire agréer nos walkies-talkies (ce qui ne s'est finalement fait que ce samedi), briefing avec Adam pour le match d'entraînement. Match d'entraînement bien enlevé entre 11.30 et 12.30 contre l'Afrique du Sud. 1-0 pour les belges.

Nos gaillards semblent de plus en plus prêts. En route pour le petit-déjeuner, nos joueurs deviennent célèbres : Ana Ivanovic court derrière eux pour demander à poser ensemble. Voyez la photo ci-jointe !

Grande nouvelle dès le matin : nos deux joueurs réserve peuvent participer à la cérémonie d'ouverture. Pour eux aussi cela sera un grand moment de leur vie. Après-midi calme mais la tension monte.

Le premier moment crucial arrive. 17h00 on s'habille. Compare les paires de chaussures : soit les pointues « chic » qui font mal aux pieds, soit les confortables mais pas chic à bout rond. Les avis sont partagés et ils changeront de godasses jusqu'à la dernière minute !

Réunion dans le hall à 17h45. Les appareils de photos crépitent mais la transpiration fait déjà des taches sur tous les t-shirts. 32° et 75% d'humidité. Et ce n'est que le début.

Nous sommes une cinquantaine mais le hockey est déjà bon pour 24 belges ! Nous partons en bus par pays. 300 bus alignés dans l'allée centrale. Incroyable organisation ! Les volontaires préposés à la circulation sont même équipés de gants avec de chaque côté des flèches réfléchissantes.

Le service d'ordre est plantureux. Dans le ciel trois hélicos surveillent ou filment. Nous partons en colonne vers le stade de la gymnastique (20.000 places !) situé à côté du stade olympique.

On est rangé par pays et toutes ces tenues de cérémonie de toutes les couleurs forment un superbe patchwork. On reçoit a manger (pas grand chose pour les hockeyeurs affamés qui iront à leur retour au village dîner à minuit trente) et on attend 2h30 en rigolant, regardant et échangeant des pins.

Moments d'attente mais moments magiques. Thierry gagne un pari en se faisant embrasser sur les deux joues par deux jolies athlètes grecques assises devant nous.

Les hockeyeurs belges réussissent à lancer un vague « Hola » dans ce stade de 15.000 personnes. Même là ils mettent l'ambiance. A 19h20, on nous fait sortir à la 22° place. On avance progressivement par à coup vers le stade où le spectacle fabuleux se déroule (mais nous sans le voir !).

Des chinois enthousiastes forment une haie d'honneur et se font photographier. On transpire comme des bêtes. On n'arrête pas de mettre et de remettre son veston car chaque avancée nous fait croire au moment magique. On se rapproche. Le chef de mission essaie désespérément de mettre les belges en rang par 10. Après bien des essais, on réussit mais comme on s'arrête, tout est à recommencer.

Bref à la fin on a des lignes au sol et c'est plus facile. On descend dans le tunnel du stade et alors tout va très vite, on remonte, explosion de lumière, on décolle dans le rêve, on est parti sur un tapis volant, on fait le tour de ce stade, on salue, on s'embrasse, on est heureux, il y a tellement à voir et à vivre qu'on a même pas le temps de pleurer ou de sentir ses émotions. C'est le feu. Des drapeaux belges en haut, en bas, en groupe. On les salue mais qui c'est ?

Après le tour de piste, le rêve tant attendu se poursuit inconfortablement debout ou assis, suant et s'époumonant, au milieu de la pelouse (recouverte de plastique et de grilles), à regarder les délégations, les écrans géants, à essayer de voir passer les stars, à se rerephotographier, à chercher à boire, à échanger des pins. Et puis après les discours arrive le moment magique et la flamme.

Quel spectacle que vous avez partagé avec nous mais vous confortablement assis sur vos divans. La flamme allumée, on plonge tous vers le tunnel du stade en foule, toutes nations confondues jusqu'aux bus alignés tout près. On monte dans le premier où il y a de la place et retour au bercail sous une voûte de feux d'artifices qui semblent partir partout. Certains partent dîner, d'autres plongent dans leur lit après s'être libérés de ces souliers qui font mal. Quelle Histoire avec un tout grand H. Cela est gravé dans nos cours et mémoires. Mais maintenant, c'est notre tournoi qui démarre. Les espagnols nous attendent.


Samedi levé tardif pour les joueurs à 9h30 qui trouvent le Prince Philippe au pied de leurs lits. En fait au retour de leur stretch. Il nous salue tous très chaleureusement et continue sa visite du bloc belge.

Sympa. Matinée réservée au repos, kiné et une réunion avec Alain le coach mental. Les coachs vont eux à la réunion des coachs .Après midi de repos et dîner suivi d'une réunion vidéo avec Billy (Adam).

 Le manager va faire un tour en ville pour quelques achats (éponges, chocolat, piles). C'est presque curieux de voir que la vie « normale » continue à Beijing ! Avec ces Jeux nous avons parfois l'impression que le monde s'est arrêté !

La circulation chinoise est toujours aussi folle même si manifestement les mesures prises l'ont réduite considérablement. Passat, Audi, Skoda, Citroën et même des Ferraris slaloment gaiement entre les bus dans une course permanente. Sont fous ces chinois.

Le supermarché reste toujours une expérience saisissante. Une vraie fourmilière qui donne le tournis. Mais les rayons sont bourrés et ils consomment comme des malades. La crise connaît pas. Couvre-feu 22h00 et le compte à rebours pour le match continue à tourner.

**********************************************************************

Si vous souhaitez voir des photos prises à Beijing voici quelques adresses :

http://gallery.mac.com/voodoohockey

http://web.me.com/voodoohockey/muzBlog/Blog/Entries/2008/8/8_Things_that_appear_in_the_night....html

ce sont les deux blogs de Murray Richards, assistant coach de l'équipe nationale

**********************************************************************

Jean-Francois Jourdain, journaliste à la Libre Belgique est arrivé ce 7 à Beijing, il nous livre ci-dessous le récit de son voyage et de son installation à Pékin

Evidemment, comme d'hab', impossible de dormir dans l'avion, de sorte qu'on arrive assez crevé, mais Hainan Airlines (à qui appartient la flotte) a un peu plus d'espace entre les rangées qu'une compagnie standard. Et à bord, on ne risque pas de s'ennuyer, on a le choix entre différents films (sous-titrés uniquement en chinois, hélas) ou à des jeux (mine de diamants p.ex.) ou de la musique, ou les informations de vol... Ca aide à passer le temps.

A l'arrivée, surprise, des panneaux aux couleurs olympiques en chinois, anglais et français (mais oui !) vous indiquent où il faut aller. Le contrôle de frontière a pris 40 secondes en ce qui me concerne, le temps d'être dévisagé par le policier. Vous avez le droit d'apprécier la qualité de son service en poussant sur un bouton : excellent, bon, trop lent, mauvais. Ca ne s'invente pas !

Puis une nuée de volontaires m'attend (il est 5h40 du matin !!) pour "valider" ma carte d'identité olympique, à savoir poser un petit disque autocollant argenté dessus. Après quoi je suis dirigé vers la sortie n°7, consacrée aux médias, et on s'informe de savoir dans quel hôtel je loge. J'ai eu la bonne idée de recopier le nom de l'hôtel au verso d'une carte de visite, ça a bien servi !

Un quart d'heure d'attente, pendant lequel un jeune volontaire vient me faire passer le temps en discutant avec moi (c'est la première fois que vous venez à Pékin ? Quels sports couvrez-vous ? Voilà ce que je vous conseille de visiter... etc). Y compris une initiation au chinois, décidément une langue trop compliquée pour un Européen.

Puis la navette arrive, je suis seul à bord, accompagné par un volontaire du BOCOG (comité organisateur). 25 minutes de trajet sur la bande de gauche, réservée aux véhicules olympiques, et me voilà devant l'hôtel. Petit problème : l'airco n'est pas branché et il fait 32°, inhumain pour un Belge... Il n'y a pas de shampooing dans les chambres, ni d'eau alors que celle du robinet n'est pas potable... Mais il y a un minibar (payant) plus loin...

Puis ils viennent m'expliquer : la télécommande en chinois, c'est pour l'airco (chouette, mais attention aux rhumes avec ces changements de température brutaux et permanents). Et on va installer un bar avec de l'eau gratuite (la bière est payante). Pour couronner le tout, j'ai un breakdown avec mon pc qui me coûte plusieurs heures de travail. Enfin, ça finit par s'arranger. Les Chinois sont vraiment comme dans la chanson des Monty Pythons : they're cute (enfin, si on aime ça), and they're cuddly, and they're ready to please...

**********************************************************************

09/08/2008 - Et voici des nouvelles de notre "éclaireur - reporter" sur place

mijn eerste volledige dag zit erop in peking en hij was fantastisch. na mijn mail van de vorige keer ben ik nog even de buurt gaan verkennen, naar het hotel van de belgen van de organisatie gegaan en er iets gaan drinken en dan heb ik een restaurantke gedaan. het eerste wat me is opgevallen hier is dat peking een ongelooflijk propere stad is en dat ze s avonds heel mooi is verlicht.

na een snelle taxirit zijn we onze wandeling door dit heuvellandschap begonnen. ik heb er mij echt over verbaast hoe mooi de natuur hier is als je je net even buiten de grote stad begeeft. we hebben enkele tuinen bezocht, natuurlijk waren er ook tempels die we konden bezichtigen en wat fonteinen en watervallen. het hoogtepunt van onze namiddaguitstap was toch wel de rit met de kabelbaan. ik waande me heel even op skivakantie... we hebben ongelooflijk genoten van het mooie uitzicht! toen we boven kwamen konden we duidelijk zien dat de luchtvervuiling in peking niet is opgelost. onvoorstelbaar hoeveel smog er hing! nu, dit was maar een kleine domper want verder was het een mooie uitstap. een echte aanrader!

s avonds was ik terug uitgenodigd op de belgische ambassade (weer met dank aan antoinette en christophe) en ik heb het kunnen regelen dat bert, thea en noor meekonden, alsook alain, murray, david en chouchou. het zijn echt zulke lieve mensen en die vonden het dan ook niet echt een probleem dat ik nog wat volk meebracht. in tegendeel! het aantal plaatsen was beperkt maar als men mij zo een kans geeft, laat ik die ook niet meer los natuurlijk! In laatste instantie zijn chouchou en david toch met de andere jongens kunnen meegaan naar de 'echte openingsceremonie' en terecht! ons belgisch hockeyteam bestaat uit 18 spelers want een ploeg is niets waard zonder goede reservespelers! ze verdienden gewoon om erbij te zijn! zo waren we dus nog met 6. er stonden frietjes met stoofvlees klaar voor ons, liters belgisch bier (waar we dan ook ten volle van genoten hebben) en het grote scherm om de ceremonie goed te kunnen volgen. de intro was fantastisch! (proficiat aan de chinezen.) maar iedereen was natuurlijk vol spanning aan het afwachten tot onze belgische atleten in beeld kwamen. de grote vraag was of we ze zouden zien. ik was een beetje teleurgesteld dat onze jongens bijna niet in beeld zijn geweest al hebben we wel Max, thierry en floche herkend. ik dacht dat ik ook cedric de greve heb gezien maar daar ben ik niet zeker van. het was over het algemeen een rustige avond maar wel echt af qua organisatie. zoals jullie waarschijnlijk wel merken heb ik me weer enorm geamuseerd en ben ik supercontent om hier te zijn!

groetjes, tania


09/08/2008 - Et voici des nouvelles de notre "éclaireur - reporter" sur place

un premier conseil pour ceux qui vont à Beijing

Quand tu prends un taxi ici, il faut prendre un taxi avec un sticker rouge sur la vitre. il sont les "vrai" taxi et les meilleurs marche. les autres vont dire qu'ils vont faire un prix special mais ce n'est pas vrai.

une information pour les belges qui sont déjà Beijing


Il n'y avait pas une maison belge donc bert wentink et eric gysels on 'fait' une maison belge. l'adresse est: nwe seven days, zhong guan cun, haidian district 100086 beijing. je ne sais pas le numero mais c'est en face de 'beijing yanshan hotel'. tous les belges sont attendu le dimmanche le 10 aout a 19h. ce sera tres chouette.

***********************************************************************

08/08/2008 - Et voici des nouvelles de notre "éclaireur - reporter" sur place

na een verkwikkende nachtrust ( ik had de kamer voor mij alleen) en een propere douche (echt een meevaller) ben ik naar een park hier in de buurt getrokken. het was er supergezellig ingericht en echt zoals je het te zien krijgt op tv: mensen die er hun ochtendritueel afwerken en tot rust willen komen, een groepje dat in de weer is met zijn diabolo of ander "speelgoed",verderop zijn ze aan het kaarten, dansen of zingen (als je dat nog zingen kan noemen tenminste :-)
toen ik uit het park kwam ben ik toevallig op een voorstelling in het kader van de spelen terecht gekomen. zo waren er onder andere acrobaten, steltlopers die kunstjes deden en kungfukrijgers die een hele show hebben opgevoerd. er was niet zo heel veel volk maar wel een enorm toffe sfeer.

In de namiddag had xavier een uurtje vrij en ben ik in de buurt van het olympische dorp met hem een colaatje gaan drinken (romantisch he). het dorp zag er heel gezellig uit en aan de appartementen hingen de vlaggen uit van de desbetreffende landen. verder was de ingang mooi versierd en heb ik de indruk dat ze daar goed in de watten gelegd worden.
s avonds ben ik dan naar de belgische ambassade gegaan (met dank aan antoinett en christophe) om er de voetbalmatch belgie-brazilie te zien op groot scherm. zoals jullie waarschijnlijk al wel hebben gehoord zijn de belgen nipt verloren, maar de sfeer op de ambassade was toch nog heel gezellig. we hebben er een pintje en een glaasje wijn gedronken en er was een overheerlijk belgisch buffet voorzien. verder waren er ook heel wat bekenden te spotten: prins filip, elio di rupo, de constulte van belgie in peking, meneer de ambassadeur himself en zijn vrouw, de schepen van sport van het brussels gewest en die van het waalse gewest, mark uytterhoeven, ... met sommigen heb ik ook een praatje kunnen maken en het waren stuk voor stuk heel sympathieke mensen. kortom ik heb me super geamuseerd.

morgen meer nieuws vanuit peking!

jullie reporter ter plaatse, tania scherpenberg

**********************************************************************

Ce soir après la cérémonie d'ouverture en "live", à partir de 18h des reportages en direct de Pékin, sur les moments forts de cet événément mais aussi un petit reportage sur le Watdu où plusieurs parents ont suivi ensemble la cérémonie d'ouverture et notamment une intervieuw de Mamy Dom

www.rtbf.be

Que d'émotions, de joie, de fierté, de voir nos petits chouchous défiler cet après-midi devant 92.000 personnes les applaudissants dans le stade olympique.

Merci à vous les Belgian Red Lions de nous faire vibrer et de nous permettre de vivre ces moments si intenses et exceptionnels.

Résumé Belgique / Canada et un reportage sur leur préparation physique : cliquez ici

*********************************************************************

Lire dans la rubrique "interview" le "questions-réponses" à Virginie et Jean, deux belges, résidents chinois depuis près de deux ans.

*********************************************************************

07/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

Une journée bien remplie pour le manager et l’équipe. Réunion dès 8h00 du matin avec tous les responsables belges des différents sports. Réunion qui sera quotidienne ces prochains jours.

Philippe Rogge lui participe tous les matins à la réunion avec tous les chefs de délégation et où tous les aspects pratiques du Village et des compétitions sont passés en revue ! Avec plus de 150 pays !

Réveil plus tardif pour les joueurs (9h30), pesée et stretch avec Mika. Petit-déjeuner dans un réfectoire bondé.

Nadal déjeune à quelques tables de nous mais doit donner un autographe entre chaque bouchée ! Et pour lui sortir veut dire une photo tous les 5 mètres ! Les stars sont partout. Hewitt dîne près de nous, Melle Ivanovic habite non seulement en face de chez nous dans le bloc serbe (les zooms cherchent sa chambre !) mais circule aussi dans notre allée.

Les joueurs belges se sont même précipités dans leur bain de glace installé devant notre bâtiment au retour du match, dans l’espoir d’être vus par la star du tennis … Sans succès.

Par contre nos cyclistes belges se sont essayés au bain de glace ! Pour voir ! Sont fous ces belges ! Ce village est devenu le plus grand défilé de mode sportive au monde. Quelle collection de T-shirts de toutes les couleurs et marques, trainings, chaussures, sacs, shorts ou autres casquettes. Portés par des athlètes bronzés et en pleine forme, c’est vraiment une belle chose à regarder en mangeant.

Des armoires normandes cubaines de plus de 150 kilos se baladent à côté des minuscules gymnastes japonaises ou chinoises. Des immenses basketteurs regardent dans votre assiette située un mètre cinquante en dessous de leurs yeux ! Quelles images comiques on pourraient faire si on pouvait photographier dans cette zone. Mais c’est interdit. Vie privée des athlètes et droits concédés !

Dans la grande allée qui longe les blocs du village, les cyclistes s’échauffent en faisant des tours. La foule est vraiment dense et il faut slalomer sur le trottoir pour se déplacer. Sainte-Lucie, l’Iran, l’Erythrée, la Corée, le Vietnam, la Colombie. Une soupe intercontinentale qui vous rappelle vos cours de géographie.

La matinée est occupée à une réunion avec le coach et la présentation des attaquants suite à leurs travaux avec la vidéo.

Déjeuner à 13h30. Réunion avec le coach mental à 15h00. Passage de quelques-uns chez les kinés l’après-midi, briefing à 17h30, test d’urine (hydratation) à 18h15.

On regarde sur les télés le premier match des footballeurs belges pour qui les Jeux ont déjà commencé. Dans une salle au « Super Résidence » quelques belges non occupés par leur sport, regardent ensemble le match sur grand écran. Ambiance encore très calme.

Course vers le bus pour le départ au match. Il y a 30° et 70% d’humidité. On transpire mais nos hockeyeurs eux ils sont entraînés pour ! Bon petit match d’entraînement (deux fois 25 minutes) où Tchouk, Greg et Thomas Briels inscrivent trois buts. Les belges sont bien dans le coup, vifs, créatifs et appliquent bien les consignes.

Une bonne première mise en jambe. Retour à la maison belge pour les bains de glace et dîner en attrapant mal au cou à force de regarder le spectacle dans toutes les directions. Nuit bien méritée avant le grand jour « symbolique » tant attendu. Le suivant sera le match contre ces fiers espagnols.

**********************************************************************

Un peu d'histoire sur l'origine des J.O. des temps modernes

«L'essentiel n'est pas de gagner mais de participer»

Le saviez-vous ?

Pourquoi un relais de la flamme ?

En souvenir de l'origine des Jeux Olympiques, la flamme doit être allumée à Olympie, en Grèce, quelques mois avant l'ouverture des Jeux Olympiques. Elle est transmise ensuite par relais depuis Olympie jusque dans la ville organisatrice des Jeux.

D'où vient l'hymne olympique ?

Un hymne olympique composé par Spyros Samaras (musique) et Kostis Palamas (paroles) fut joué pour la première fois lors des Jeux de la Ière Olympiade à Athènes en 1896. Par la suite, différentes compositions musicales agrémentèrent les cérémonies d'ouvertures jusqu'aux Jeux de Rome en 1960, date à laquelle la composition de Samaras/Palamas devint l'hymne olympique officiel. (décision prise par la Session du CIO en 1958)

Le connaissez-vous ?

Pierre Frédy, baron de Coubertin, est né à Paris en 1863. Originaire de Normandie, passa les étés de sa jeunesse dans le château familial de Mirville près du Havre.

Une belle carrière militaire semblait lui être promise, mais il y renonça. Il refusa également de s’engager en politique. A l’âge de 24 ans, il décida de son but dans la vie : rendre service à la France en réformant son système éducatif qu’il jugeait désuet et dépourvu d’imagination.

Coubertin, dont le père était artiste et la mère musicienne, a grandi dans un environnement cultivé et aristocratique. Il a toujours nourri un vif intérêt pour les questions concernant l’éducation.

A ses yeux, l’'avenir de la société française, le renouveau de la nation après la défaite de 1870, passait par la réforme de son système éducatif.

Coubertin était un sportif très actif. Il pratiquait la boxe, l’escrime, l’équitation et l’aviron... Il était convaincu que le sport constituait le tremplin pour retrouver une certaine énergie mentale. Il a défendu cette idée avec une ténacité rare.

A l’âge de 31 ans, il annonçait vouloir restaurer les Jeux Olympiques dans une déclaration à l’intention de "l’Union des Sociétés Françaises des Sports Athlétiques (USFSA)," dont il était le secrétaire général. Personne ne croyait alors en lui ni en ses idées. Ces dernières ne devaient d’ailleurs être accueillies qu’avec peu d’enthousiasme.

La renaissance de l'olympisme : L’immobilisme de ses pairs ne découragea toutefois pas Coubertin. Le 23 juin 1894, il fonda le Comité International Olympique au cours d’une cérémonie à l’Université de la Sorbonne, à Paris. Le Grec Demetrius Vikelas en devint le premier Président.

Deux ans plus tard, les premiers Jeux de l’ère moderne se tenaient à Athènes. A cette occasion, Coubertin était élu Président du CIO. Il demeura à ce poste jusqu’en 1925. En raison de la Grande Guerre, Coubertin demanda et obtint la permission d’établir les quartiers généraux du CIO à Lausanne, la Suisse étant un pays politiquement neutre.

Le 10 avril 1915, on signa, à l’'Hôtel de Ville de Lausanne, les actes assurant l’établissement d’un centre international administratif et d’archivage du Mouvement olympique. En 1922, le siège du CIO et les collections du Musée entraient à la Villa Mon Repos.

Ils devaient y rester les 46 années suivantes.

La défnition de l'olympisme :

Pierre de Coubertin se voulait avant tout pédagogue. Tous ses projets, y compris les Jeux, avaient un objectif : faire des hommes.

Rien ne résume mieux son état d’esprit que sa définition de l’Olympisme et de ses quatre principes : être une religion, c’est-à-dire une "adhésion à un idéal de vie supérieure, d’aspiration au perfectionnement" ; représenter une élite "d’origine totalement égalitaire" en même temps qu’une "chevalerie" avec toutes ses qualités morales ; instaurer une trêve des armes "fête quadriennale du printemps humain" ; glorifier la beauté par la "participation aux Jeux des Arts et de la pensée".

On le voit, on est loin d’une simple compétition sportive.

Pierre de Coubertin se retira du CIO et du Mouvement olympique en 1925 afin de se consacrer uniquement à son oeuvre pédagogique, qu’il appela sa "symphonie inachevée".

A l’âge de 69 ans, en 1931, il publiait ses "Mémoires Olympiques" dans lesquelles il mettait en lumière la nature intellectuelle et philosophique de son entreprise et émettait le voeu de "conférer au CIO, dès le départ, un rôle bien plus étendu que celui de simple association sportive".

Pierre de Coubertin décéda subitement, le 2 septembre 1937, d’une crise cardiaque lors d’une promenade dans un parc de Genève.

Sa "symphonie" demeura donc inachevée. Quelque temps avant son décès, la Ville de Lausanne avait décidé de l’élire "citoyen d’honneur".

Selon ses dernières volontés, Pierre de Coubertin est enterré à Lausanne et son coeur est conservé à Olympie dans une stèle érigée à sa mémoire.

Quelle est la devise olympique ?

La devise olympique est composée des trois mots en latin Citius, Altius, Fortius qui signifient plus vite, plus haut, plus fort

Quelle est la signification des anneaux olympiques ?

Le symbole olympique se compose de cinq anneaux entrelacés de dimensions égales, employés seuls, en une ou cinq couleurs qui sont, de gauche à droite, le bleu, le jaune, le noir, le vert et le rouge. Le symbole olympique (les anneaux olympiques) exprime l'activité du Mouvement olympique et représente l'union des cinq continents et la rencontre des athlètes du monde entier aux Jeux Olympiques.
Mais attention, il est faux de dire que chacune des couleurs est associée à un continent précis !

Bleu --> Europe

Noir --> Afrique

Vert --> Océanie

Jaune --> Asie

Rouge --> Amérique

Pourquoi les athlètes prêtent-ils serment aux Jeux Olympiques ?

L'athlète qui prononce le serment olympique s'engage, au nom de tous les autres concurrents, à respecter les règles et à participer aux compétitions dans un esprit de sportivité.
Le serment fait partie de la cérémonie d'ouverture depuis les Jeux de la VIIe Olympiade à Anvers en 1920. Son texte a été modifié à partir des Jeux de Sydney, en 2000, et inclut désormais une phrase confirmant la volonté de l'athlète de ne pas recourir au dopage. Depuis 1972, un juge prend le même engagement "au nom de tous les juges et officiels".

Qu'est-ce que le serment olympique ?

Le serment olympique fait partie des rites des Jeux Olympiques. Il est prononcé par un athlète du pays hôte, au nom de tous les athlètes.
La version actuelle du serment est la suivante :
"Au nom de tous les concurrents, je promets que nous prendrons part à ces Jeux Olympiques en respectant et en suivant les règles qui les régissent, en nous engageant pour un sport sans dopage et sans drogues, dans un esprit de sportivité, pour la gloire du sport et l'honneur de nos équipes".
Le premier serment des athlètes fut prononcé aux Jeux Olympiques d'Anvers en 1920, par Victor Boin, escrimeur belge.
Depuis 1972, un juge prête également serment, au nom de tous les juges et officiels.

**********************************************************************

La Libre Belgique

Jean-François Jourdain m'a informé qu'il y aura une page complète sur nos hockeyeurs ce vendredi 8 août. www.llb.be

**********************************************************************

Site RTBF

découvrez le village olympique, la préparation de nos hockeyeurs à beijing  cliquez ici

**********************************************************************

News de mon "éclaireur" à Beijing : Tania

Gisteren ben ik als een flinke meid begnnen aan mijn Pekingavontuur (in de eerste plaats als supporter van onze jongens, maar ook wel een beetje om Peking zelf te verkennen).

Gewapend met mijn fototoestel en enkele gidsen over Peking ben ik vertrokken. Mijn papa heeft mij nog afgezet aan de vlieghaven maar dan moest ik het zelf klaarspelen.

Toch een klein beetje stress in het begin van de reis want tot mijn overstap in Munchen vloog ik met Lufthansa en er waren toch enkele vluchten van hen die vertraging hebben opgelopen door stakingen. Mijn vlucht vertrekt met 15 minuten vertraging maar gezien ik normaal maar 50 minuten tussen mijn twee vluchten had begon het allemaal wel heel krap in tijd te worden.

Met een (lang) spurtje van de ene gate naar de andere in Munchen kom ik toch nog net op tijd aan om in te checken. Vermits ik met een andere vliegmaatschappij vanuit Munchen naar Peking vloog moest ik mij daar nog eens opnieuw inchecken (dat kunnen ze nu eenmaal niet doen in Brussel).

Direkt daarna zijn ze begonnen met inschepen. Ik moet toegeven dat ik toch opgelucht was eens ik op het vliegtuig zat. Ik heb een vlotte vlucht gehad met een enorme mix aan nationailteiten aan boord.

Zowel atleten als pers en toeschouwers zaten op het vliegtuig. Zelfs onze eigenste Eddy Merckx zat aan boord (en ik heb er bij aankomst dan ook maar van geprofiteerd om eens met hem op de foto te gaan.)

Eens we van boord waren ging het allemaal heel snel. Na 5 minuten was ik al door de controle van de immigratie, 15 minuten later had ik mijn bagage en nog eens 5 minuten later zat ik in de taxi op weg naar mijn jeugdherberg.

In dezelfde wachtrij voor een taxi ben ik Chouchou, Alain en Murray tegengekomen (en ik vermoed dat David al net was ingestapt).

De wereld is toch klein he! Ook de taxirit is vlot verlopen, al kwam er toch wat gebarentaal aan te pas en een telefoontje naar de jeugdherberg alvorens de chauffeur wist waar hij mij juist moest afzetten.

Toegegeven: iedereen doet echt wel moeite om Engels te spreken maar ik zou toch aanraden om de belangrijkste zinnen te vertalen en af te printen. De jeugdherberg zelf in in orde, de kamer is heel basic maar proper, aan de receptie zijn ze heel behulpzaam en vriendelijk, alleen de toiletten en de douches zullen een uitdaging worden... Zo, ik ga hier nu de buurt verkennen en morgen krijgen jullie een verslag van dag 2!

Groetjes Tania

*********************************************************************

06/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

Les grands moments s'approchent. Plus que deux jours pour la cérémonie d'ouverture et 4 pour notre premier défi contre les Espagnols.

Réveil à 6h30, petit-déjeuner à 7h00, check-out à 7h30 et départ du bus vers l'aéroport à 8h00. Trajet sous le soleil. Et nous n'aurons même pas vu la mer de Chine !

Nous retrouvons à l'aéroport les escrimeurs français et un groupe Slovène. Vol sans histoire sauf une vieille chinoise, assise à côté de Thomas VDB qui ne supportait guère l'avion et qui crachait ses poumons pendant le trajet.

Floche assis devant elle aurait eu besoin d'un capuchon ! Hilarité générale.

Arrivée à Beijing où l'aérogare est noire de monde. Des journalistes et des volontaires partout. A voir le tapis rouge et la haie d'honneur, on attend des VIP ?

Nous prenons gentiment le bus (spécial bien entendu avec camion pour nos quelques bagages) vers notre bercail pekinois.

Nous on fait les blasés par rapport à tous les nouveaux qui débarquent. On va déjeuner dans un réfectoire rempli à 80%. Incroyable cette masse d'athlètes !

Repos puis réunion à 15h00 avec Adam. 16h30 on commence les préparatifs pour la cérémonie des drapeaux.

Comme nous partons tout de suite après à l'entraînement, nous partons avec nos sticks et boîte à balles.

Nous rentrons en cortège (la Belgique en tête) dans un amphithéâtre qui est situé devant le bloc 2 où nous résidons. Les cyclistes, des judokas, les deux tennismen, des nageurs sont là pour composer quand même une belle délégation belge où le hockey est évidemment très présent.

Nous sommes précédés par notre chef de délégation Philippe Rogge et par une jolie chinoise qui porte le panneau BEL. On s'installe par pays sur des gradins. Sont présents pour cette cérémonie (qui se déroule plusieurs fois par jour pour accueillir les plus de 150 pays) avec nous, les Ouzbekes, les Hongrois et les New-Zealandais.

Nous retrouvons sur les gradins, le Président du COIB Pierre-Olivier Beckers et l'Ambassadeur de Belgique. Accueil chaleureux.

Des jeunes choristes chinois applaudissent vigoureusement et les flashes des photographes crépites. Les hôtesses chinoises font un ballet curieux comme des policiers qui règlent la circulation pour conduire les invités aux différents podiums.

Elles ont des tresses sur la tête en forme d'anneaux olympiques. Sympa. Arrivée de Madame la maire du Village Olympique qui elle même accueil Jacques Rogge et son épouse. Invités surprises ? Ou clin d'oil aux Belges ?

On joue l'hymne olympique et ensuite chaque chef de délégation (en commençant par nous) est invité sur le podium de la Maire.

Nos couleurs sont hissées en écoutant la Brabançonne chantée en chour par les hockeyeurs ( à la surprise des autres athlètes belges). Mais la version était assez courte et orchestrée d'une manière particulière.

Nous avons dû nous contorsionner avec les paroles pour rester sur la musique. Remise réciproque de cadeaux et salutations. Et ainsi de suite pour les quatre délégations.

Les New-Zealandais finissent évidemment leur hymne national par une « haka ». Petite chanson par les choristes chinois et on nous invite à une réception. Les hockeyeurs prennent la tangente pour se rendre au bus qui doit les amener au Sports Center pour un entraînement.

En chemin nous tombons sur une malheureuse athlète algérienne qui est bloquée à l'entrée du village. Elle a perdu son groupe qui va faire un entraînement, n'a pas son accréditation, comme elle vient d'arriver elle ne connaît même pas le bloc où elle séjourne. Et elle n'a pas de GSM. Bref la totale mais nous ne pouvons rien pour elle. En espérant que ces collègues finissent par la chercher !

Transport en bus (toujours notre même accompagnateur sympa) jusqu'au Sports Center où tous les soldats et leurs camions ont disparu. Ils étaient sans doute là en répétition de la cérémonie d'ouverture.

Bon entraînement et retour vers 21h30 au Village. Dîner dans le souk des nations sportives ! Incroyable scène de tout ce mélange d'athlètes. Stars ou anonymes ! Une bonne nuit de sommeil nous attend après le levé de ce matin.

**********************************************************************

Quand aurons-nous l'occasion de voir les joueurs durant les Jeux Olympiques ?

Pendant le tournoi olympique il sera très difficile d'avoir des contacts avec les joueurs. Après les matchs et le bain de glace il n'y aura que quelques minutes avant le départ du bus (heure inflexible!). Les jours des matchs pas de sorties autorisées, les autres jours quelques heures de liberté seront accordées mais seront précisées au dernier moment en fonction du programme. Donc avant le 22 ou le 24, très peu de contacts possibles. Soyez tous prévenus pour éviter les déceptions. Dans le stade, le public est au moins à 5 mètres des joueurs pour raison de sécurité.

Ne partons pas avec l'idée de pouvoir prendre nos "petits chéris" dans nos bras après chaque match ou de passer une après-midi avec eux, ce sera difficile.

Leur but premier est le tournoi olympique - les matchs - les résultats !

Toutefois notre présence à Beijing est très importante pour eux, de savoir que nous serons dans le stade à les encourager va jouer énormément sur leur moral.

Et puis notre fierté c'est eux, nous pouvons bien nous passer de bisous pendant quelques jours, tout en sachant que c'est pour une bonne cause.

**********************************************************************

05/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

Une nouvelle journée de notre périple olympique.

Ciel toujours brumeux mais temps chaud même si nous ne sortons guère et que nous restons à l’hôtel dans la douceur de l’airco !

Matinée consacrée à une réunion avec le coach mental. La séance commence par le proverbe chinois du jour : « Don’t put legs when painting a snake ». Ne nous compliquons pas la vie ! Mika y apporte les 6 sprinteuses du relais 4X100 mètres. Présentations réciproques très sympas. Accueil en chantant « happy birthday » pour Kim Gevaert qui a trente ans !

Ces jeunes femmes sous les regards admiratifs de 26 hockeyeurs, racontent comment elles se préparent pour ce relais qui est aussi un sport d’équipe. La glace est rompue. Elles nous expliquent qu’elles n’y connaissent rien au hockey. Elles ne savent même pas à combien de joueurs cela se jouent sur le terrain ! Elles sont étonnées de voir ces hockeyeurs toujours sportifs amateurs. Merci Mesdames pour vos conseils et exemples !

Nous passons entre nous ensuite en revue toutes les règles de vie que nous souhaitons appliquer ces prochaines semaines (ponctualité aux réunions, ordre et rangement des lieux communs, contact avec les familles et amis de passage à Beijing, sorties du Village etc.). Si nous sommes là c’est d’abord et uniquement pour notre tournoi de hockey et tout doit être fait pour le réussir (concentration, préparation, relations au sein de l’équipe).

Déjeuner à 12h30 toujours aussi remarquable grâce à nos chefs belges ! Après-midi consacrée pour certains aux travaux sur les videos demandées par Adam. Pour un petit groupe de quatre, départ dans un grand bus vers le shopping center. Nous sommes accompagnés d’une traductrice chinoise flamande, d’un chauffeur (cousin de Shumi !), et de nos deux body-guards (deux jeunes gens en civil mais avec une sacoche qui contient ?).

Nous allons au centre de Yantai en suivant ces immenses allées, fleuries et entretenues parfaitement.

La Chine éternelle s’y retrouve aussi : le cycliste qui dort par terre sur le trottoir à côté de son vélo, la petite vielle avec son foulard noué autour de son chapeau de paille assise à l’arrière d’un camion chargé de tubes d’échafaudage, le bambin dans les bras de sa mère avec le crâne rasé sauf une touffe à l’avant et à l’arrière, les crapauds et les tortues au rayon viandes-poissons du super marché hyper moderne…
La Chine du 21° siècle est aussi présente avec son trafic toujours aussi fou.

Nous assistons à une collision entre une famille (Papa, fille, Maman) à moto et un mini-bus à un croisement. La moto réussi miraculeusement à se rétablir sans tomber et à éviter une colonne de jeeps de police flambantes neuves, mais qui passent sans s’arrêter !

Le centre ville situé à une demi-heure de notre hôtel, ressemble plus aux villes chinoises que nous avons vu en 2006. On nous amène dans un grand magasin, style Inno, où des boutiques s’étalent sur 6 étages. Pas grand chose d’intéressant. Les prix sont presque les mêmes que chez nous et il n’y a aucune chaussure au dessus de la taille 11. A se demander comment les chinois peuvent-ils acheter quelque chose au vu de leurs salaires ? Mais le magasin est rempli. Et le super-marché au sous-sol encore plus ! Une vraie fourmilière où l’étranger n’est même pas remarqué.

Retour « formule Grand Prix » avec Schumacher au volant pour être à 17 heures à l’hôtel. Du survirage avec un bus ce n’est qu’en Chine que cela se rencontre … Mais nous trouvons quand même le temps d’acheter trente roses pour les trente ans de Kim. Notre capitaine Loic le remet à Kim lors du dîner à 19h00.

Grand tournoi de tennis de table à partir de 20H00. Même l’équipe du 4X100 mètres et notre chef cuisinier participent. Les équipes sont mixtes (hockey et autres sports). Floche craque son short au premier match.

Hurlements des hockeyeurs pour chaque balle gagnée. Bonne ambiance générale. Billy et le cycliste Montfort perdent contre Chouchou et Mika ! ils doivent passer à quatre pattes en dessous de la table. De la 23° place du Tour de France au tournoi de ping-pong de Yantai. Quel parcourt !

Remise des prix par les sprinteuses : gagnants Félix et Jay. Une soirée super détendue où les différents sportifs ont pu se parler et se découvrir informellement. Merci Thierry et Alain. Demain levé à 6h30 pour prendre l’avion qui nous ramène à la maison (ou plutôt au Village) !

**********************************************************************

Départ ce 5 août de la première "supporter" : message de notre "éclaireur sur place : Tania

Hey tout le monde,

Moi je vais faire un effort d'écrire en français (désolée pour les fautes  que je ferai).
J'ai vraiment envie de partir et... je pars déjà demain :-)

S' il y a quelques chose qui est utile à amener ou savoir, je t'envois un mail.

Bon, je vous attend tous à Pékin et on se voit dimanche!!!

Salut, Tania

Tania m'a fait parvenir le lien d'un site très intéressant : http://www.beijingeasier.com/index.html

**********************************************************************

Happy birthday à Tchouk et aussi à Kim qui demain fêtera ses 30 ans ... malheureusement pour nous elle mettra bientôt fin à sa carrière d'athlète ... mais d'après la presse ce serait pour fonder une famille et pourquoi pas, bientôt, un petit champion en herbe !

Bravo Kim pour tout ce que tu as déjà fait et ce que tu vas nous offrir pendant les JO qui sont les tiens !

**********************************************************************

04/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

La dernière semaine avant que les Jeux commence.

Pour certains joueurs, cela fera plus de 500 semaines qu’'ils attendaient, se préparaient et espéraient ce moment.

Encore une semaine de plus , mais elle, elle sera vite passée tant l'’agenda est chargé.

Retour le 6 à Beijing ensuite deux matchs d’entraînement, deux entraînements, cérémonie d’ouverture et de nombreuses réunions préparatoires.

Ce matin réveil à 8h00. Petit déjeuner à 8h30, réunion avec Adam pour donner les travaux par joueurs ou par lignes de jeux, à réaliser avant le match contre l’Espagne, séance de fitness à 10h00 avec Mika.

Déjeuner à 12h30. Temps libre l'’après-midi, réunion avec le mental coach à 17h00, dîner à 19h30 et ensuite temps libre.

Nous partons en bus au centre sportif. De superbes installations construites pour les Jeux provinciaux.

Un stade de foot à faire rêver plus d’un club belge, une piscine olympique, une salle de basket (un stade de basket digne de la NBA) etc… Incroyable de voir, comme en Inde, les infrastructures sportives des pays en voie de développement.

Par rapport à tout cela nous sommes vraiment nulle part en Belgique!

Nous sommes en permanence accompagnés par des policiers en civil (Jeunes, charmants et certains parlant l'’anglais) chargés de notre sécurité.

Il y a comme au bon vieux temps de Mao, des gardes à chaque étage de l’'hôtel qui veillent sur notre sommeil. Et dans le bus et dans le stade et dans la salle de fitness et sur le terrain de foot. Discrets mais présents. Comme déjà dit, les chinois ne veulent rien laisser au hasard. Nous sommes aussi accompagnés maintenant de la presse belge. Caméras de la VRT et de la RTBF nous suivent aussi partout et un photographe immortalise chaque pompage ! « The stars are born » ?

L’'équipe du relais « quatre fois 100mètres » est aussi arrivée ce matin à l'’hôtel, et nos joueurs peuvent admirer ces jeunes beautés de la course à pied ! Nous sommes plus de 80 actuellement à Yantai (natation, Triathlon, cyclisme, hockey, athlétisme, mountain bike, judo etc..)

Sur la route du stade, le spectacle de la Chine éternelle se déroule comme toujours. Le couple chinois, lui en marcel relevé dans le dos (très élégant !), elle a califourchon à l’'arrière de la moto, s’arrêtant pour prendre l’'air.

Installent leurs deux minuscules tabourets en bambou pour s'’asseoir sur le trottoir et regarder tranquillement le trafic. Rien n’a changé depuis 4.000 ans, sauf les vêtements et le moyen de transport ….

Mais ce qui a changé c ‘est l'’environnement. Yantai comme sans doute beaucoup d’autres villes chinoises, s'’est développée en districts dans les campagnes environnantes du centre ville. Cela donne donc une ville très espacée avec des grandes avenues , des contre-allées avec des arbres, des immeubles un peu partout plantés dans la nature et des chantiers partout … Il paraît que se trouve à Yantai, la plus grande grue au monde. Une parmi les dizaines de milliers présentes en Chine !

Entraînement dans la superbe salle de fitness et sur la pelouse du « petit » stade de foot local (40.000 places ..). Des sprinteuses Estoniennes s'’entraînent aussi sur la piste d'’athlétisme et leurs silhouettes filiformes attirent tous les regards ! L'’Estonie, la Lituanie, la Slovénie et l’équipe de France d’'Escrime s’entraînent aussi à Yantai. Seuls les français séjournent dans notre hôtel.

Retour au bercail en croisant le recordman du monde du transport en triporteur : près de dix mètres cube d’isomo à l’arrière du conducteur….  Un énorme escargot sur ces voies à 6 bandes où notre bus slalome !

Déjeuner « étoilé » mais parfaitement adapté aux besoins des sportifs et ensuite temps libre à l’'hôtel principalement consacré à répondre aux demandes formulées par le coach ce matin. Certains en profitent pour faire ensuite des parties de billard (sur un vrai grand snooker), ou de ping-pong, ou encore un bain dans la piscine intérieure avec spa bouillonnant. Pendant ce temps la vedette belge Kim Gevaert, fraîchement arrivée, donne des interviews devant l’'hôtel aux deux télévisions présentes.

17h00 réunion avec le coach mental jusqu’à 18H30 dans la salle de réunion située au troisième étage.

Les belges ont l’'usage exclusif des 3°, 4° et 5° étages.

Au cours du dîner, Tchouk nous fait le « coup du New-Zealandais ». Il monte sur sa chaise et chante « happy birthday to me ! ».

Repris ensuite par tous les belges. Arrivée du gâteau avec une « bougie chinoise ». Tchouk allume une sorte de fleur qui s’enflamme d’abord et ensuite s’ouvre en 12 bougies sur des branches.

Bel effet ! Mais quand il souffle, c'est toute la fleur qui s'envole ! Chœur belge en musique de fond. Accolade au directeur, baisers aux deux serveuses chinoises qui du jaune passe au rouge ! Hurlements (de jalousie) des hockeyeurs.

Thierry pour conclure lance les inscriptions pour un tournoi de ping-pong demain soir. Kim Gevaert s'’inscrit aussi. Retour dans les chambres pour vidéo, lecture, jeux et sommeil.

**********************************************************************

03/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

Aujourd'hui une demi-journée à Beijing et l'autre en déplacement vers Yantai.

Levé à 7h30 pour un breakfast à 8h00 et salle de fitness à 8h45 avec Mika.

Ciel tout bleu et forte chaleur (+/- 35°). Ensuite à 10H00 départ en bus pour l'entraînement dans le magnifique stade olympique où nous retrouvons les deux équipiers qui logent hors du Village.

Tout est prévu pour la sécurité et rien que pour le terrain du stade, on peut compter 16 caméras qui nous surveillent. Sans compter celles que l'on ne voit pas et qui peuplent les corridors !

Dans le stade d'entraînement, nous avons pu apercevoir la salle de contrôle, à côté de laquelle, la salle de la NASA à Houston à l'air d'une antiquité.

Partout les chinois s'activent pour cette organisation parfaite. Des deux jardiniers accroupis dans l'herbe arrachent (comme nous l'avons vu en Inde) quelques mauvaises herbes.

Au comptoir où nous allons porter nos lessives, ils sont six pour prendre deux sacs . Mais toujours serviables et avec le sourire.

L'entraînement au soleil est dur et les litres d'eau descendent. Retour en bus pour les 500 mètres (impossible de les faire à pied !) au Village pour le déjeuner.

Réfectoire de plus en plus rempli. Nous en sommes tous à notre trentième crêpes au canard laqué. Délicieuses !

Retour dans la « kasba » belge (vous n'imaginez pas quel ordre peut régner dans une chambre de hockeyeurs .) pour faire nos valises puisque cet après-midi nous partons à la plage.

En fait à Yantai ville située à +/- 1.000 km de Beijing sur la côte. C'est là que la délégation belge a installé sa base arrière et où les athlètes se préparent.

Nos footballeurs y sont passés avant d'aller jouer un match de préparation en Corée et plusieurs participants aux épreuves d'athlétisme y séjournent actuellement.

Pour les hockeyeurs, c'est histoire de faire un break et de ne pas rester 28 jours au Village. Il n'y a pas de terrain de hockey à Yantai et nous partons donc en « formule légère ».

Mika a dressé la liste des vêtements à prendre parmi notre garde-robe de plus de 45 pièces. Les goûts et les couleurs sont toujours discutables et les avis divergent sur la justesse de ses choix. Mais à 15h00 les diables sont tous là en T-shirt technique blanc Adidas, bermuda beige, veste bleue sans manche et basket Adidas.

Très beau, à voir toutes les petites chinoises qui se retournent. Nous emportons avec nous, 9 sacs pour les sportifs de l'athlétisme.

Ce sont leurs tenues de compétition qu'ils doivent essayer bien évidemment avant les épreuves. Départ en deux bus de ville (tout neufs) sur la « olympic lane » qui est réservée sur toutes les routes.

On peut admirer la campagne autour de Beijing qui est conquise par des centaines de nouveaux immeubles. La ville s'étend et on se demande comment ils font pour construire autant ?

Arrivée à l'aéroport de vols intérieurs. Superbe nouvel aéroport ultra-moderne avec devant lui une gare en forme d'une immense carapace de tortue. Très bel effet. A l'intérieur, même si c'est pour les vols intérieurs, des boutiques de luxe, plus rutilantes les unes que les autres. A se demander qui peut acheter tout cela. Les joueurs trouvent même une montre à 20.000 euro.

Vol sans histoire au dessus de la couche nuageuse qui apparaît en fin de journée. Arrivée à Yantai, dans une Chine « plus normale » et moins policée qu'à Beijing.

Transfert en bus jusqu'à l'hôtel Ramada. Nous retrouvons les plaisirs de la vraie circulation en Chine : piéton marchant avec ses paquets au milieu de 8 bandes de circulation (une grande allée de Yantai plus large que le ring de Bruxelles !), les voitures à contre-sens, le vieux tracteur sans phare qui se jette devant notre bus, les triporteurs, les tricycles etc..

Pour les hockeyeurs qui ont vécu le qualificatif à Shangzu, un sentiment de déjà vu ! Et la même insouciance des chinois par rapport aux risques automobiles !

Arrivée à l'hôtel où nous attendent les responsables du COIB. Remise des sacs pour l'athlétisme. Installation dans des chambres princières, dîner au 4° étage où officie le chef belge Frank Fol venu tout spécialement de Belgique pour cuisiner 3 semaines pour les belges.

Un traducteur l'aide en permanence en cuisine. Tout est très bon. Nous retrouvons une vingtaine d'autres athlètes dont l'équipe de cyclistes.

Temps libre, Rikiki pour le staff et la BOT s'endort au bord (à 15 minutes en voiture) de la Mer de Chine . Nuit câline !

**********************************************************************

03/08/2008

Aux côtés de la Belgium Olympique Team, plusieurs membres du COIB logent avec nos athlètes dans le village olympique.

Outre bien entendu le Président du COIB, Pierre-Olivier Beckers et le chef de délégation belge, Philippe Rogge, nous retrouvons un hockeyeur belge bien connu dans notre petit monde : Paul Urbain.

Vous pouvez faire connaissance avec lui dans ma rubrique "interviews". (nr.19)

Paul est membre du conseil d'administration du COIB mais également Président de la Commission des Athlètes.

La mission de cette commission est de représenter les athlètes et de faire entendre leur voix au sein du COIB.

Les objectifs de cette commission sont multiples et notamment :

* Etudier les questions relatives aux athlètes et donner des conseils au COIB

* Représenter et défendre les droits et intérêts des athlètes et formuler des recommandations

* Contact avec la commission des athlètes du CIO et du CEO

* Collaboration plus étroite entre autres en ce qui concerne :

            Les opportunités, défis des athlètes

            La convention de collaboration COIB/fédération/athlète

            L’information concernant le dopage

            L’information concernant la Commission Belge d’Arbitrage pour le Sport

            Les droits à l’image

            La (post-) carrière de l’athlète

            Le statut du sportif de haut niveau

            L’équipement du Belgian Olympic Team Pékin 2008

            Les contacts avec les médias

            La création de commission des athlètes dans les fédérations sportives

* Représentation dans la commission de sélection

**********************************************************************

03/08/2008

Lire l'intervieuw sur le site du BOCOG, de Monsieur Jacques Rogge, notre compatriote, président du Comité Olympique International, qui trouve que le village olympique de Beijing est propablement le plus beau village construit depuis les JO de Mexico

*********************************************************************

02/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

Réveil à 9 heures sous un ciel totalement bleu et grand soleil. Les chinois ont vraiment tout prévu. Pollution et fog ont disparu ???

Dans une chaleur très estivale (+/- 32°), l’équipe de hockey poursuit sa préparation. Grosse séance de power training le matin de 11 à 12.30. Repos l’après-midi, réunion « mental coaching » de 15 à 16h30 et entraînement technique de 18 à 19.30.

Un soin tout particulier est donné à une bonne hydratation des joueurs pour répondre à la chaleur ambiante. Des contrôles d’urine sont effectués quotidiennement. Pas de blessures ou autre problème à signaler.

Le Village s'’anime de plus en plus et les délégations débarquent en continu. Les bâtiments disparaissent de plus en plus sous les drapeaux ou d’immenses bannières suspendues du toit jusqu’au rez-de-chaussée.

Quand il y a du soleil, les chinois se promènent avec des parapluies ! Pour se protéger du soleil. Nous avons même croisé un noir avec un parapluie contre les coups de soleil ?

Dans l’allée centrale, on croise aussi des hommes robots. Ces chinois vont par deux, polo blanc, pantalon noir, une gourde à la main, ils marchent au pas rigoureusement comme des automates. De la sécurité ? Pas d’'arme, ni de walkies-talkies ? Ils attirent tous les regards et ensuite rigolent quand même de tous ces commentaires.

Ces Jeux sont organisés vraiment parfaitement par les Chinois. Aucun détail ne manque. Tout est prévu, préparé, organisé. L’'environnement est vraiment pris en compte. Panneaux solaires, éoliennes, collectes sélectives, voitures électriques, plantations partout, stations d’épuration.

Il n’y a pas beaucoup d’autres gros événements mondiaux qui auront été soignés de la sorte. Chaque site est suréquipé et gardé nuit et jour. Comme tous les croisements, tous les ponts. Le long des enceintes, un garde tous les 50 mètres. Des kilomètres de câblages pour les télés, des générateurs électriques de secours, des milliers de bus (tout nouveau et qui changent totalement des vieux bus de Beijing).

Nous sommes cependant comme sur une île. Nous sommes à Beijing en Chine, mais nous pourrions très bien être n'’importe où sur la planète car la vie extérieure nous semble très éloignée.

Même tous les buildings situés autour du Village semblent être vides ou pas encore utilisés. Mais nous ne sommes pas ici pour faire du tourisme. Même si Didier nous fait admirer toutes les « fausses » Rolex, Cartier, Tak Heuer qu’'il a trouvées au « silk market » (l’'empire des faux !).

Les achats pour le « home front » seront pour plus tard. Aujourd’hui la Gazette du Village raconte la visite de Jacques Rogge. Le journaliste donne la parole même à Jérôme De Keyser qui trouve admirable une grande initiative du COI dont il n’a jamais entendu parlé…. Et Jérôme de se désoler de na pas avoir eu droit aussi à sa photo ! Nous sommes des belges très polis ! Un jeu très pratiqué lors des repas au réfectoire (6.000 places) est celui de deviner le sport pratiqué par l’'athlète qui passe devant nous.

Pour certains haltérophiles ou basketteurs, c’est facile mais d’autres sont des mystères. Il faut regarder les jambes selon Thierry ? Les carrures selon d’autres ! Bref un jeu difficile. En fin de journée le ciel s'’est couvert mais reste néanmoins pas aussi bouché qu’'au début de notre séjour. La température pour l’entraînement est parfaite : 28°.

La sécurité semble avoir été considérablement renforcée. Autour du grand hôtel qui abrite toutes les « huiles » et qui fait face au stade olympique, circulent des policiers « Ninja » en noir et sur ces drôles d’engin à deux roues. Un véhicule blindé est posté à l’entrée du Sports Center où se trouve notre terrain d’'entraînement situé à côté d’'autres installations olympiques. Les routes de ce vaste domaine olympique sont envahies de centaines de camions militaires qui forment une chenille de plusieurs kilomètres.

Les soldats chinois (habillés en T-shirt blanc et bermuda beige) semblent camper dans ces camions où l’'on voit du linge qui sèche et des réchauds. Entraînement de fin de journée dans le soleil couchant (le ciel s’'est à nouveau dégagé !).

Nous avons retrouvé nos deux joueurs de l’'appartement qui ont dû affronté un voyage compliqué en taxi mais qui sont quand même arrivés à bon port. Notre coach « Billy » les fait travailler dur et ne ménage pas sa voix pour critiquer, commenter ou corriger.

Fin de l’entraînement et retour au bercail dans la nuit. Les rues sont envahies de dizaine de milliers de Chinois qui viennent admirer les sites olympiques. Cette zone ne devait pas être accessible avant car tout était vide il ya deux heures ! Agglutinés en paquet par familles entières, autour du blindé qui garde l’'entrée du Sports Center ou tout autre curiosité.

Des milliers devant le « Bird nest » (le stade olympique) et le « Water Cube ». Le spectacle est de toute beauté dans la nuit avec les jeux de lumière. Surtout le Water Cube translucide bleu qui est vraiment éblouissant. Cet avant-goût de la cérémonie d’ouverture nous donne déjà des frissons ! Les appareils de photo crépitent dans le bus qui passe trop vite à notre goût. Retour au bercail, bain de glace, dîner et dodo. Demain après l’'entraînement, départ pour les plages de Yantai.

**********************************************************************

02/08/2008

Vous souhaitez tout savoir sur la Belgium Olympic Team présente à Beijing, tous sports confondus cliquer ici

**********************************************************************

01/08/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

Notre aventure olympique continue mais sur un rythme plus classique de préparation.

Ce matin, grande nouveauté cependant : le ciel s'est dégagé et l'on voit même du ciel bleu, les montagnes à l'horizon et le stade olympique ! Si cela se trouve nous aurons du ciel bleu le 8 août.Ces chinois sont surprenants.

Une journée de préparation pour l'équipe nationale qui a bien récupéré déjà du décalage horaire de 6 heures avec un réveil à 9h00. Entraînement physique le matin avec Mika en salle de fitness, où ils travaillent très bien comme des « bêtes » !

Réunion dans l'après-midi avec le coach mental et entraînement technique sur le terrain olympique à 19h30 après des prises de photos « officielles » de l'équipe en grande tenue. Nous nous entraînons sur le terrain 2 mais qui est un stade parfait avec tribunes et vestiaires comme nous aimerions en avoir en Belgique.

Température parfaite pour un entraînement nocturne. Pas de blessures ou autre problème à signaler.

Le Village se remplit de plus en plus et les tables au réfectoire sont remplies au 2/3. Nos concurrents Espagnols, New-Zealandais et Australiens sont arrivés. Nous avons droit ce midi à déjeuner avec Mr Jacques Rogge et Mr Samaranche qui viennent s'installer à la table à côté de la nôtre.

Ils viennent manifestement d'arriver car ils ont l'air très fatigués, même si Samaranche est très vaillant pour son âge ! Ils sont suivis comme leur ombre par des body-guards chinois.

Réunion de staff au réfectoire avec quelques spécialités du Mc Do qui s'y trouve : Cappuccino, petits cafés, frappés à la Mangue etc.. Les hamburgers ne trouvent pas (encore ?) preneurs.

Ce matin nous avons rencontré des difficultés pour faire rentrer nos quatre équipiers car pour avoir accès au Guest-Pass, il faut aller à un comptoir qui n'est accessible qu'en voitures ou en bus officiels. Malheureusement ce bus part d'un point situé à l'opposé du site olympique par rapport à leur appartement.

Donc un premier trajet en taxi, suivi d'un ticket qui donne l'accès à un bus officiel qui vous conduit à la zone d'accréditation. Le tout dure presque une heure trente. Comment faire 10 kilomètres pour être autorisé à parcourir les 50 mètres « difficiles » d'accès. Bref une expérience à ne faire que s'il n'y a pas de voiture COIB disponible.

L'enceinte olympique est vraiment bien gardée. Nous avons résolu notre problème de salle de réunion en transformant une chambre libre :lits, armoire et autre mobilier sont stockés dans un hall. Nous avons ainsi enfin « notre quartier général » privatif où nous pouvons afficher toutes nos bonnes résolutions et objectifs.

Mika et Floche (Didier) contrôlent quotidienement le degré d'hydratation des joueurs. Ils organisent donc des tests d'urine sur le pallier dans des petits gobelets. Attention de ne pas mélanger avec les boissons .

Nous avons en plus reçu de grands bacs pour y placer des bouteilles et de la glace à chaque étage. Distribution régulière des vitamines, boissons hydratantes en bidon 1 ou 2 selon les contenus. Belle organisation ! Fin de journée avec un dîner et bain de glace. Dodo vers 23h00.
***********************************************************************

31/07/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

Troisième jour de notre aventure olympique. Encore un réveil à l'aurore. 6h00 levé pour un petit-dej à 6h30 et un départ à l'entraînement à 7h00. La nuit fût bien mise à profit pour récupérer. Une majorité s'est endormie dès 9h30 et a donc eu une bonne dose de sommeil.

 Le Village commence à se remplir et nous découvrons sans cesse de nouveaux noms de pays dans le dos de tous ces athlètes. Ce qui n'est pas facile à réaliser en croisant tous ces jeunes gens en pleine santé et montrant fièrement leurs muscles, c'est qu'ils sont tous « exceptionnels » ! Ils sont tous parmi les deux ou trois cents meilleurs à l'échelle de la planète dans leur sport. Ils sont chacun des vedettes chez eux mais ici, ils sont presque anonymes dans cette masse de champions ! Tout est relatif mais c'est aussi magique de vivre ces Jeux parmi eux.

 Ces Jeux de Beijing sont vraiment incroyablement et parfaitement organisés. Tout est prévu, réglé, organisé et géré. Des milliers de voitures (toutes des Volkswagen) qui circulent pour les comités olympiques, les plantations, les boissons, le nettoyage, les volontaires, la nourriture. Vraiment jusqu'aujourd'hui, vraiment aucune critique à formuler. Même la sécurité décrite comme oppressante, à l'intérieur du Village ou dans les points de contrôle, est présente, mais discrète, efficace et toujours avec le sourire.

Bref malgré les 32 degrés, il n'y a que le temps qui est maussade et gris. Il a plu très fort au cours de la nuit et le ciel reste bouché avec des averses. Mais pour nos petits belges, cela n'est rien de bien nouveau !

Bon entraînement auquel malheureusement nos équipiers de l'appartement n'ont pu se joindre. Nous nous sommes en effet entraînés sur un autre terrain de hockey. « Petit centre » sportif de 3 terrains mouillés avec tribune, situé à côté du stade de football pour les Jeux.

 Cet autre endroit n'était pas à côté de leur appartement et donc ils ont du prendre un voiture du COIB mais pour se faire quand même refuser l'accès car ils n'avaient pas encore leur Day-pass qui lui n'est disponible qu'au Village. Si vous n'avez pas compris, c'est pas grave nous non plus.

 Malgré toute l'aide efficace que nous apporte le COIB, ce n'est pas évident de pouvoir travailler efficacement à 26 quand 4 n'ont pas d'accréditations permanentes. L'entraînement se termine à 8h55 car les joueuses chinoises attendent leur terrain après nous.

 Leur coach chinois arrive avec un chariot de grande surface rempli de balles Kookas ! Le rêve du manager belge

Retour au bercail. Douches et deuxième petit-déjeuner pour ceux qui ont encore faim. Notre installation s'améliore sans cesse. Du WIFI partout, deux nouvelles tables dans l'appartement du Staff.

Mika décide d'installer sa piscine devant le bloc belge dans notre petit jardin « chinois ». Avec un petit pont qui traverse une rivière de galets (avec un peu d'eau de pluie). La secrétaire du COIB va avoir droit à un spectacle permanent de jeunes hommes en sous-vêtements moulants prenant leur bain de glace devant elle !

Quand nous sommes repasser plus tard, son bureau avait déjà d'ailleurs été tourné vers le mur et plus vers la fenêtre ??? Notre bloc sera le seul de tout le Village équipé d'une piscine privée !

Déjeuner toujours aussi varié à 12h30 suivi d'une réunion avec Alain dans la « Super Résidence ». Ces installations contiennent des salles de réunion, le lavoir (où l'on dépose son linge), des connexions Internet, une salle de jeux et d'autres commodités. Le tout géré par une équipe d'au moins 40 volontaires avec tous des uniformes de toutes les couleurs pour tous les grades. Le plus beau est le portier orné de grosses décorations en forme de clé ! Après la réunion qui s'est tenue sous les regards intrigués de nombreux chinois installés derrière la cloison en verre de la salle, séance de power training au fitness avec Mika. Ensuite inauguration des bains de glace.

Pendant ce temps le manager part en ville faire l'achat de quelques fauteuils pliants de camping car les appartements ne sont équipés que de chaises (qui ne sont pas idéales pour regarder un film ou la télé confortablement). Et des frigo-boxes pour garder des boissons fraîches dans nos appartements dépourvus de réfrigérateurs, et un tuyau d'arrosage pour la piscine de Mika. Le traducteur volontaire chinois qui l'accompagne se demande ce qui va encore lui arriver ? Ces belges sont bien étranges .

Dîner à 19h00 dans un réfectoire déjà bien rempli. Toute l'équipe hollandaise de hockey est là et nous salue. Nous revoyons avec plaisir Bart Looije notre ancien coach des gardiens qui est maintenant au service de l'équipe féminine hollandaise. Manifestement, à voir les grands sourires et les embrassades, plein de ces athlètes ont plaisir à se retrouver toutes nations confondues.

Le peuple planétaire du sport de haut niveau existe et vit un de ses grands moments collectifs tous les 4 ans. Merci Monsieur de Coubertin.
Retour dans notre maison belge où la soirée se termine calmement en discussions ,jeux de cartes, jeux vidéo ou DVD.
**********************************************************************

30/07/2008 - Carnet de route de Beijing écrit par Jacques Lechat - manager

1) Mardi 29 juillet :
Le grand jour est arrivé. Pour toute notre équipe après de (trop ?) nombreuses années d'espoir, de travail, de sacrifices, d'erreurs, de drames, de larmes, d'entraînements dans la pluie et le froid, de déceptions, de remotivation, de renoncement, de frustrations, de rage, de désespoir, d'envies, d'échecs, de victoires, de concrétisation sans cesse reportée, .. le rêve devient réalité : nous embarquons dans un avion pour les Jeux Olympiques. On se pince pour voir si on ne dort pas. Comme dans les belles histoires nous arrivons au Happy End.
Le dernier chapitre de ce tome du hockey belge de haut niveau va pouvoir être écrit au cours des 6 ou 7 prochains matchs qui doivent nous permettre d'atteindre nos objectifs sportifs.
Le cirque de la BNT a bien rangé son superbe et tout nouveau matériel olympique dans ses grands sacs rouges Adidas et nous nous retrouvons tous sous l'oil ces caméras et de la presse à 11h00 à Zaventem. Cela change des départs à l'aurore dans l'angoisse des bagages excédentaires ou trop lourds ... Comité de réception du COIB et traitement VIP pour nos olympiens. Pour le manager, un départ de rêve mais il récupère quand même les fameuses et convoitées accréditations sans lesquelles vous n'êtes rien à Beijing. Les couples comme dans les chansons on difficile à se séparer, quelques larmes, des photos pour fixer ces grands moments. Tchouk commence une nouvelle carrière de réalisateur et nous prépare un super reportage pour nos petits-enfants « Les hockeyeurs belges en Chine » ! Bonnes places dans l'avion où tout le groupe s'installe sans problème pour les longues jambes. Films, repas et tentatives de sommeil car demain à 9h00 premier entraînement quelques heures après notre arrivée.


2) Mercredi 29 juillet
Personne ne réussit vraiment à dormir pendant le vol sans histoire qui nous amène 50 minutes avant l'heure à Beijing Airport. Dernières photos dans l'avion avec les hôtesses de l'air chinoises qui veulent aussi un souvenir de leurs Jeux ! Accueil parfait des chinois à l'arrivée où nous attendent Paul Urbain et Rudy Lahor avec une interprète. Passages et repassages des sacs dans toutes sortes de contrôle mais sans problème. Des volontaires prennent nos bagages en main pour les charger dans un camion, mais les membres de la BNT sont tellement habitués à tirer leur barda qu'ils le font eux-mêmes au grand désarroi des dizaines de chinois qui voulaient aider ! Thierry et Greg sont duty-boys aujourd'hui et ils valent autant que tous ces chinois ! Le bus nous embarque pour un trajet un peu surprenant puisque son chauffeur, guère habitué aux spaghettis d'autoroutes chinois, nous ramène après 20 minutes à un autre terminal de l'aéroport. Bref on recommence et on finit par arriver au village. Les quatre membres qui logent hors du village font le parcours en voiture et partent découvrir leur appartement qui a vue sur le terrain de hockey. Les yeux des petits belges sont tout grands ouverts pour ne rien rater. Il est 6h30 du matin et les chinois se réveillent. Débarquement de tous les bagages pour repasser un contrôle à l'entrée du village. Nuées de jeunes volontaires avec des charrettes qui essaient de nous aider. Discussions pour faire passer les walkies-talkies auxquels ils manquent encore l'autorisation BOCOG. Aussi pour changer le statut de Julien notre cameraman qui est signalé sur son laissé-passé comme « joueur » mais qui doit devenir « coach » ! Après toutes ses balabres, on fait 300 mètres à pied jusqu'au bloc B2 où les Belges ont élu domicile sur 7 étages ! Des grands blocs d'appartements, un peu HLM vu de l'extérieur, mais très soignés à l'intérieur et avec de beaux appartements de trois chambres chacun. Partout les nations ont accroché leur drapeau aux balcons. Nos couleurs nationales s'y trouvent aussi bien entendu. Nous occupons les 6 A et B et les 7 A et B. Ceci n'empêche des Belges de rentrer par erreur dans la chambre ouverte d'un appart voisin où son locataire dormait gentiment en tenue d'Adam sur son lit ! Surprise mutuelle ! On jette tout sur nos lits car on part à 7h30 pour un petit dej. Le Village se réveille (sans loup garou) et la grande allée (il y en a 6 ou 8 ?) s'anime. La planète du sport est bien présente avec des jeunes et moins jeunes sportifs habillés de toutes les couleurs. A côté de nous marche un athlète avec son kayack en main ! devant nous les flèches dépassent du sac d'une athlète Sud-américaine. Incroyable foule bigarrée. Et nous n'avons encore rien vu car actuellement il n'y a pas 15% des sportifs au Village ! On se dépêche de prendre notre bus à 8h30 (200 mètres plus loin) pour faire encore 500 mètres ! C'est beau le sport. Mais ces Jeux semblent vraiment prendre en compte l'environnement : tri des ordures, vélomoteurs électriques, plantations etc. De nouveau nous retrouvons 5 accompagnateurs charmants pour nous guider. Arrivée au superbe stade de hockey où tout a été vraiment bien pensé. Tour des caméras, place des coachs-adjoints, glace etc.. Rien à dire et en plus le Stadium Manager est charmant et vient nous accueillir personnellement. Le tout entouré de .. ? 50 volontaires qui se photographient mutuellement et qui découvrent le hockey. Les 4 occupants de l'appartement nous rejoignent. Murray et Alain sont même passés sans Day-pass ! On utilise un système très belge développé par Murray. Le chinois vous demande l'accréditation que vous n'avez pas, vous répondez rapidement et très affirmatif en anglais quelque chose et vous passez. Le chinois fait un gros « hein » et reste planté là ! Surprenant mais cela marche ! Nos gaillards malgré leur nuit sans sommeil, suivent Mika sans broncher dans un bel échauffement. Il fait déjà très chaud (+/- 30 degrés) et le soleil est voilé mais présent. Après le physique, une heure et demie de technique et de PC. Cela tourne bien et le terrain semble bien convenir aux Belges. L'équipe chinoise arrive et nous reprenons le chemin de nos appartements en passant dans le Village à pied pour découvrir nos voisins. Certains pays sont vraiment en force (Australie et Pays-bas on 4 bâtiments entiers !). L'entrée de notre bloc est équipé d'une porte automatique, cad qu'une gentille chinoise est là toute la journée pour l'ouvrir et nous saluer ! Incroyable ! Ouverture des valises, douches et on repart vers le restaurant toujours aussi bien pourvu de tout. Le canard laqué est délicieux et quelques joueurs et membres du staff lui ont fait honneur ! Il y a derrière chaque plat, 4 volontaires chinois pour une louche. Comme il y a près de 50 plats différents faites le compte ! La plus jeune (16 ans) participante belge (nageuse) toute seule et timide se joint à la bande des joyeux lurons du hockey. Malgré ses joues toutes rouges, elle semble ravie d'être au milieu de tous ces garçons. Notre Félix est lui le plus jeune participant masculin. En fin de repas, un New-Zelandais monte sur sa chaise pour se chanter à lui-même « happy birthday to me » ! Hilarité générale et tonnerre d'applaudissements !
Retour à la base belge, bref meeting du coach, et instruction pour tous de ne pas dormir. Donc jeux de cartes, visite du site, etc.. mais pas dormir alors que nos têtes tombent. On fait le siège de Luc et Philippe dans le bureau du COIB au 1°, pour obtenir nos rêves les plus fous : une table pour Julien, des grandes poubelles pour les bains de glace de Mika,une télévision pour Adam qui veut suivre les matchs, une salle de réunion pour Alain, 100 litres d'eau pour Jacques, Des day-pass pour Murray etc.. Bref ils doivent se dire que ces hockeyeurs sont quand même forts envahissants ! A 15h30 de nouveau jogging avec Mika. Après à 19h00 dîner et ensuite au lit car demain l'entraînement débute à 7h30 ! Il y a tellement de choses à voir et à vous raconter que votre dévoué se perd un peu dans son récit. Mais nous aurons le temps de tout vous faire partager !

**********************************************************************

Lundi 28 juillet : Un chef coq aux fourneaux pour la délégation belge à Beijing

Comme vous vous en doutez, nos petits belges ne font pas manger de la nourriture chinoise pendant un mois. Les athlètes belges doivent garder le plus possible leurs habitudes alimentaires.

C'est la raison pour laquelle ils retrouveront aux fourneaux un chef coq de première renommée "Frank Fol". Depuis près de 20 ans il est appelé de "groentekok".

Il est parti à Beijing et à Yantai pendant une semaine pour tout coordonner sur place et voir ce qu'il aura besoin comme ingrédients à faire venir de Belgique pour que nos athlètes aient la meilleure cuisine possible.

Depuis le 22 juillet il est sur place. Il faut préciser qu'il doit prévoir une équipe de cuisinier au village olympique et une autre à Yantai où nos athlètes belges effectueront d'abord un dernier stage.

Au début du séjour il aura une cinquantaine de bouches à nourrir, chiffre qui s'élèvera par la suite à 130.

Frank Fol assurera la cuisine au village olympique, tandis que son assistant Kris Wynen s'occupera des athlètes à Yantai au Ramada Plaza, le seul hôtel international à Yantai. Pour le seconder il aura quatre sous-chefs à sa disposition. C'est dans cet hôtel que la délégation française effectuera également un dernier stage avant le début des JO.

La journée sera composée de six périodes de repas.

Cinq aliments seront en permanence présents à la disposition des athlètes : fruit, pain, pâtes, légumes et yoghurt.

Les repas principaux seront servis sous forme de buffet où les athlètes retrouveront principalement des légumes, des fruits, des pâtes et des pommes de terre, bien entendu il y aura également de la viande, du poisson et des fruits de mer.

La plupart des aliments sera acheté à Yantai moyennant de sérieuses garantie d'hygiène, et à Beijing il passera par l'intermédiaire de Renaat Morel, propriétaire de deux restaurants de renommée à Pékin.

Toutefois certains aliments devront être acheminés vers Beijing par avion comme : le pain gris, les yoghurt nature, les pommes de terre, la viande...

**********************************************************************

Jeudi 24 juillet

Il y a quelques jours les athlètes olympiens ont été chercher leurs vêtements pour partir à Beijing.

Quand j'ai vu tous les sacs dans mon hall d'entrée, je pensais qu'il y avait un déménagement chez moi ... et pourtant ils n'ont droit qu'à 35 kg par personne !

Outre le superbe costume, en magnifique matière, qu'ils porteront à la cérémonie d'ouverture, mais que malheureusement ils ne sauront plus remettre à la suite, il m'est impossible de vous détailler tout le contenu des deux sacs et de la grande valise.

L'ouverture des trois bagages fut une découverte qui dura deux heures !

Peut être que Jean-Michel Saive est habitué à ce genre d'événement mais moi je n'en reviens toujours pas. Comme je suis un peu maniaque pour les vêtements et que j'aime qu'ils sentent bon la lavande, j'ai fait huit machines pour que tout soit nettoyé et puis marqué au nom de mon fils.

Heureusement beaucoup de vêtements ne nécessite pas de repassage ... quelle chance pour moi !

Bien entendu tous les sponsors du COIB s'y sont mis pour remplir les trois bagages ... ils n'ont qu'une chose à prendre avec eux ... des slips !

Même la trousse de toilette est fournie avec brosse à dents, dentifrice, crème solaire, le gel douche ... etc... etc ...

Ils ont de quoi tenir un mois sans devoir faire la moindre lessive ... c'est Jacques qui doit être heureux.

Des chemises, des vestes, une blanche et une bleue qui ne mettront pas forcément à Pékin, des shorts et encore des shorts, des ti-shirts et toujours des ti-shirs (je crois qu'il doit y en avoir une vingtaine), pantalons, pulls, chaussettes et cinq paires de chaussures, et j'en passe et encore.

Même le GSM et les lunettes solaires sont fournies, sans compter les casquettes indispensables, la veste pluie ...

Bref je cherche une nouvelle garde-robe pour mettre tout dedans au retour de Beijing.

Ils n'avaient pas encore reçu les équipements de matchs; il paraît qu'il en auront un par match ... (Jacques tu es vraiment un homme heureux !)

En plus, je peux vous dire qu'après une première lessive et un premier repassage les vêtements de sont bonne qualité ... quand ont voit les marques ont a compris.

Ha j'aurais bien voulu aussi participer à des olympiades !!!

 


La Cité Interdite
appuyer sur la flèche pour faire dérouler le texte